Morbidelli n'exclut pas une opération du genou en fin de saison

Souffrant du genou, Franco Morbidelli admet qu'il lui faudrait être opéré s'il veut se débarrasser de ses problèmes. L'intervention lui imposerait toutefois une convalescence potentiellement longue et il se laisse le temps de la réflexion.

Morbidelli n'exclut pas une opération du genou en fin de saison

Franco Morbidelli a admis qu'une opération du genou n'était pas exclue pour les prochains mois, lui qui n'a pu cacher pendant le Grand Prix de France les difficultés qu'il rencontre. Lors d'un entraînement au changement de moto dans l'optique d'une course flag-to-flag, le pilote italien avait en effet vu sa jambe gauche céder lorsqu'il avait posé le pied au sol, et il était tombé. Une autre chute en début de course lui avait valu un choc supplémentaire, lui causant une forte douleur durant quelques instants.

Touché au ligament croisé et au ménisque, il a reçu des soins spécifiques entre Le Mans et le Mugello et assure être en capacité de rouler normalement. Il admet toutefois nourrir quelques craintes et sait que cette blessure représente une épée de Damoclès pour lui, son genou étant instable et supportant mal la pression et les chocs.

"On verra quoi faire en fin d'année", a-t-il indiqué. "Il faudra voir si je veux complètement le remettre en ordre, et alors oui il faudra que je me fasse opérer. Si je veux être complètement libéré de mes problèmes du genou, je devrai me faire opérer. Si par contre je ne veux pas faire cette opération, je pourrai très bien vivre mais avec quelques craintes en plus."

"Beaucoup de sportifs vivent avec un détachement des ligaments croisés ou des ménisques abimés. Bien sûr, pas des sportifs qui travaillent avec les jambes, mais c'est en tout cas quelque chose que beaucoup d'autres pilotes ont. Il faudra que je fasse un choix qui sera plus lié à la vie en général plutôt qu'à mon sport. Ça n'est pas tellement lié à mon sport. Avec ce genou, je peux très bien piloter et je peux très bien mener le programme d'entraînement d'un pilote."

Lire aussi :

Franco Morbidelli avait déjà expliqué s'être blessé au Ranch début mars, mais c'est un autre choc subi alors qu'il s'entraînait en flat-track qui lui a valu d'arriver au Mans dans une situation délicate. En réalité, il explique que ses soucis sur cette jambe remontent bien plus loin, à l'accident dont il a été victime à Silverstone il y a six ans.

"La genèse de cette blessure remonte à 2015. Quand je me suis cassé la jambe droite, j'ai eu un étirement du ligament croisé gauche. Le développement de cette blessure s'est fait cet hiver, quand à l'entraînement je me suis malheureusement fait une petite lésion sur le ménisque, à laquelle je n'ai pas accordé tellement d'importance. J'ai réussi à assez bien me remettre, j'ai fait de la kiné."

"Malheureusement, la semaine avant Le Mans j'ai eu un accident au Ranch, sans même tomber. J'ai donné un grand coup de pied par terre, sans tomber, et mon genou qui était déjà faible, l'a ressenti plus. Je me suis donc fait assez mal à ce moment-là mais j'ai réussi à plutôt me remettre suffisamment pour me présenter au Mans en condition correcte. Et, malheureusement, au Mans j'ai eu deux autres traumas."

partages
commentaires
Le record absolu de la vitesse de pointe égalé au Mugello
Article précédent

Le record absolu de la vitesse de pointe égalé au Mugello

Article suivant

KTM a gagné en efficacité avec un nouveau cadre au Mugello

KTM a gagné en efficacité avec un nouveau cadre au Mugello
Charger les commentaires