MotoGP
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
36 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
44 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
64 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
72 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
79 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
93 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
100 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
107 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
121 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
128 jours

Morbidelli est plus rapide qu'il ne l'a montré, selon son ingénieur

partages
commentaires
Par :
24 mai 2020 à 16:00

Pour Ramon Forcada, le Champion du monde Moto2 2017 doit plus croire en lui pour s'affirmer face à Fabio Quartararo.

Franco Morbidelli vaut mieux qu'une dixième place au championnat. C'est son ingénieur qui le dit, l'expérimenté et respecté Ramon Forcada, célèbre notamment pour avoir accompagné Jorge Lorenzo durant ses trois titres MotoGP. Passé au team Petronas après une mésentente avec Maverick Viñales, qu'il a épaulé lorsque celui-ci a remplacé le #99 chez Yamaha, Forcada a été placé en 2019 aux côtés de Morbidelli, considéré comme le chef de file de l'équipe malaisienne. Seulement, contre toute attente, Fabio Quartararo a pris le dessus et créé la surprise au détriment de son coéquipier, pourtant plus expérimenté.

Bien qu'estimant que les performances de son pilote en 2019 "ne sont pas mauvaises", l'ingénieur concède qu'elles ont été "un peu éclipsées par les résultats obtenus par Fabio [Quartararo]". Qualifié en deuxième position à Jerez lorsque son coéquipier décrochait sa première pole position, Morbidelli a retrouvé plusieurs fois la première ligne de la grille de départ mais n'a jamais réussi à accrocher le podium, alors que le Français flirtait de plus en plus avec la victoire. Des débuts tonitruants pour un Quartararo décomplexé, là où Morbidelli cherchait pas à pas à comprendre la Yamaha après une saison au guidon d'une Honda notoirement complexe.

Dixième du championnat, grâce notamment à quatre arrivées dans le top 5 : les résultats obtenus par Morbidelli ne correspondent "pas [à] ce qu'il peut faire de mieux", selon Forcada. "Il peut s'améliorer", assure-t-il dans le podcast officiel du MotoGP. "Vu de l'intérieur, c'est un pilote plus rapide que ne le montrent les résultats qu'il a obtenus."

Voir en vidéo :

Très calme en apparence, Franco Morbidelli masque le stress qu'il ressent et il a, selon son bras droit, bel et bien subi la pression aux côtés de celui qui a remporté les titres de meilleur débutant et de meilleur pilote indépendant. "Franco n'a pas externalisé la pression, mais l'a clairement ressentie", assure Ramon Forcada. "Le fait est que c'était inattendu, car si l'on va dans une équipe et que l'on a pour coéquipier un pilote dont on sait qu'il est Champion du monde, alors on arrive en étant préparé, mais quand cela se produit sans qu'on l'ait prévu, le choc est évidemment plus grand."

Franco Morbidelli n'a eu aucun mal à féliciter son coéquipier pour ses performances, estimant qu'il a "amplement mérité" la Yamaha officielle qui lui est confiée pour cette année et l'accession au team factory acquise pour 2021. Mais il a surtout affirmé sa volonté de continuer à travailler pour prouver que lui aussi mérite une bonne place, prêt à mettre en pratique les enseignements de cette rude saison 2019 alors qu'il met un point d'honneur à consolider chaque acquis sans brûler les étapes.

"C'est un gars qui travaille comme un fou. Ce qu'il faut, c'est qu'il doit croire qu'il est beaucoup plus rapide, croire qu'il peut obtenir les résultats qu'il mérite", assure Ramon Forcada. Un conseil que le pilote italien tentera assurément de suivre, lui qui a déjà réussi à progresser en cours de saison lorsqu'il a compris que la version de la M1 que lui avait concoctée son chef mécanicien en début d'année aurait dû être conservée au lieu de tenter des modifications qui l'ont peu à peu dégradée. Conscient qu'il lui fallait en quelque sort désapprendre ce que lui avait enseigné la Honda en 2018, il a montré pendant l'hiver des signaux positifs qui poussent Petronas à vouloir le garder et en faire un leader même si Valentino Rossi devait rejoindre l'équipe.

Lire aussi :

Article suivant
Ducati confirme être "proche de prendre une décision" pour Miller

Article précédent

Ducati confirme être "proche de prendre une décision" pour Miller

Article suivant

2019, "la meilleure saison" de Mir en termes d'apprentissage

2019, "la meilleure saison" de Mir en termes d'apprentissage
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa