MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
WU dans
09 Heures
:
21 Minutes
:
02 Secondes

Morbidelli : "Quartararo a peu de choses à apprendre désormais"

partages
commentaires
Morbidelli : "Quartararo a peu de choses à apprendre désormais"
Par :
16 sept. 2019 à 13:30

Le pilote Petronas doute que son coéquipier, si brillant cette saison, soit encore en phase d'apprentissage et qu'il ait beaucoup d'enseignements à tirer d'une course disputée au coude à coude avec Marc Márquez.

Bien que débutant en catégorie reine, Fabio Quartararo démontre une adaptation impressionnante, sans cesse rappelée à son coéquipier, Franco Morbidelli, à chaque séance et à chaque course, le #20 étant désormais solidement installé aux avant-postes depuis des semaines. L'ancien Champion du monde Moto2 ne peut qu'observer la différence dans leur performance, dont il a bien conscience, mais ignore pour le moment comment combler son retard.

"Fabio arrive à prendre les virages très vite, il affiche une vitesse très élevée et avec très peu d'efforts. Je ne sais pas comment il fait, mais c'est son point fort et il faut qu'on essaye de progresser pour atteindre son niveau", souligne le pilote italien, classé cinquième du Grand Prix de Saint-Marin, dimanche, alors que son voisin de garage jouait la gagne.

Lire aussi :

Auteur de son quatrième podium dimanche, après avoir mené quasiment toute la course et n'avoir eu pour seul rival à sa hauteur que Marc Márquez, le jeune pilote français a indiqué après l'arrivée avoir appris de cette expérience, comme du reste des étapes précédentes qu'il a pu connaître au cours de cette riche première saison parmi l'élite. Une déclaration que l'on pourrait juger comme étant sage de la part du rookie, mais que son coéquipier estime plutôt être une tactique témoignant d'une volonté d'intimidation.

"À mon avis, ce sont des choses qu'on dit quand on est jeune pour faire un peu peur à ses adversaires", juge-t-il. "Si je me mets à la place d'un pilote jeune qui est rapide, je fais la course avec vous et peut-être que vous me battez ou bien qu'on termine ensemble, étant donné que je suis un pilote jeune je vais dire que j'ai appris beaucoup de choses, mais à mon avis, c'est plutôt une stratégie parce que si vous êtes mon adversaire vous vous dites alors : 'Ah, il va encore progresser !'"

Plus concrètement, Morbidelli estime de toute façon que son collègue a déjà suffisamment fait ses preuves pour être encore considéré comme un débutant en phase d'apprentissage : "Fabio est très rapide, il est plus compétitif que tout le monde, alors à mon avis il a peu de choses à apprendre. Et puis, on apprend seulement des choses liées à une situation donnée", explique-t-il, doutant de la pertinence de tels enseignements pour les prochaines courses. "Quartararo, qui déjà est très rapide, peut apprendre quelque chose de la Honda et voir ce qu'elle fait, mais il est premier à toutes les séances alors que voulez-vous qu'il apprenne ? Vous voulez qu'il mette un demi-tour à tout le monde ? [rires]"

En duel face à Rossi

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT

À Misano, Franco Morbidelli a obtenu une nouvelle cinquième place, la troisième en six courses, égalant ainsi encore une fois ce qui est son meilleur résultat en MotoGP. Pour son 100e Grand Prix en Championnat du monde, fêté sur une piste qu'il connaît bien pour s'y entraîner parfois et y avoir fait ses débuts il y a six ans, le pilote italien n'a pas été dépaysé non plus en devant se confronter à Valentino Rossi, le patron de l'académie de pilotes à laquelle il appartient. Mieux parti que le nonuple Champion du monde, Morbidelli l'a vu prendre l'avantage à dix tours de l'arrivée et, s'il a tenté de tenir le rythme, il n'a plus trouvé l'ouverture pour reprendre la quatrième place.

"Ça a été une course positive, une très belle course à domicile. J'ai égalé mon meilleur résultat de tous les temps sur cette piste, que ce soit en Moto2 ou en MotoGP, alors je suis content", se félicite-t-il au micro de Sky Italia, expliquant pourtant ne pas s'être senti parfaitement à l'aise : "Mon feeling en course n'était pas génial, alors j'ai dû garder un peu de marge parce que l'avant s'est dérobé plusieurs fois et je ne voulais pas tomber ici. J'ai donc dû ralentir un peu, puis Vale m'a repris et on s'est bien bagarré. On a fait les derniers tours au maximum, mais je n'ai pas réussi à l'avoir parce qu'il était vraiment très rapide."

"Ça aurait été bien de le battre, mais je crois qu'il avait un peu plus de potentiel que moi et qu'il était tout simplement meilleur", concède-t-il, expliquant avoir même failli heurter son adversaire avant de s'incliner. "À un moment donné, j'ai cru pouvoir y arriver, mais au final il avait une très bonne vitesse. Malheureusement j'ai fait quelques erreurs ici ou là pour rester avec lui et je n'ai pas réussi à l'attaquer."

Lire aussi :

Morbidelli a beau dresser un bilan positif, sur une piste qui lui a peu réussi jusqu'à présent, force est de constater que le groupe Yamaha était scindé en deux niveau distincts pendant ce Grand Prix, et qu'il formait avec Rossi le second. Alors que Maverick Viñales s'est illustré par la pole position et un nouveau podium, les performances de Fabio Quartararo n'en finissent plus d'attirer l'attention, sans que son coéquipier parvienne pour le moment à faire jeu égal avec le jeune Français. Il en a bien conscience et sait qu'il devra progresser pour les prochaines manches.

"Il y a de petites choses à faire d'un point de vue technique pour atteindre le niveau qu'ont Maverick et surtout Fabio. Il faut qu'on étudie un peu tout cela et qu'on essaye de progresser dans les zones dans lesquelles on perd. Il est vrai que les conditions en course étaient moins bonnes, mais Fabio et Maverick ont quand même été très forts, ils ont donc moins pâti de ce changement de conditions que Vale et moi."

Reste à voir ce qu'il en sera cette semaine sur le MotorLand Aragón, une piste qui ne s'annonce pas des plus favorables sur le papier. "L'année dernière, Aragón et Misano ont été deux mauvaises courses pour Yamaha, et puis Aragón n'a jamais été une piste Yamaha. Mais ici aussi ils ont eu du mal l'année dernière, or cette fois ça s'est bien passé alors j'espère faire durer un peu ces performances. Bien sûr, on ne peut pas s'attendre à avoir le même niveau, parce qu'il y a une assez longue ligne droite, mais j'espère qu'on continuera comme ça en ce qui concerne la vitesse dans les virages."

Article suivant
Lorenzo 14e à 47 secondes : "Je m'attendais à un peu plus"

Article précédent

Lorenzo 14e à 47 secondes : "Je m'attendais à un peu plus"

Article suivant

Plusieurs pilotes témoignent de chutes "étranges" en course

Plusieurs pilotes témoignent de chutes "étranges" en course
Charger les commentaires