Morbidelli soulagé de voir les Yamaha performantes à Barcelone

Leader du jour, Franco Morbidelli se félicite de voir que les Yamaha parviennent à figurer aux avant-postes sur la piste de Barcelone malgré sa longue ligne droite.

Morbidelli soulagé de voir les Yamaha performantes à Barcelone

Franco Morbidelli a affiché une aisance impressionnante en cette première journée de Grand Prix de Catalogne, capable de dominer le classement à la fois en configuration course et dans le time attack. Bien qu'il ait été épargné notamment par un Fabio Quartararo qui n'a pas tenté de chasse du chrono dans les règles de l'art, et alors que d'autres prétendants aux premières places ont connu une journée parfois difficile à décrypter, le vainqueur du Grand Prix de Saint-Marin se félicite d'avoir coché avec succès les premières cases, galvanisé pour la suite du week-end.

"Ça a été un bon vendredi pour nous. On a très bien commencé. Je me suis senti bien ce matin, et cet après-midi avec Ramon [Forcada] on a réussi à améliorer les réglages", explique Franco Morbidelli. "J'ai eu une petite chute et je n'ai pas pu faire beaucoup d'autres tours avec le pneu medium comme je l'aurais voulu, mais j'ai quand même pu rentrer au stand et me lancer dans le time attack et il a été suffisamment bon pour que je sois en tête. Je suis donc content de cette journée."

Lire aussi :

Cette petite chute dont il a été victime pendant les EL2 s'explique selon lui aisément et n'est pas source d'inquiétude pour la suite. "Ce qui s'est passé c'est que j'ai freiné 25 mètres plus tard dans mon premier tour. Il y a très peu de virages à gauche sur cette piste et j'ai abordé le premier en freinant 25 mètres plus tard, or ça n'était pas une très bonne idée."

Sa performance aujourd'hui a trouvé écho dans les bons chronos également signés par les autres pilotes Yamaha, et cela semble rassurer le pilote Petronas au même titre que son coéquipier. Car Fabio Quartararo, notamment, craignait depuis longtemps ce déplacement à Barcelone du fait de la faible vitesse de pointe des M1 cette saison et de la souffrance que pourrait représenter pour elle la ligne droite de plus d'un kilomètre de la piste catalane.

"Le tracé de la piste et le tracé du dernier virage ne semble pas tellement affecter la vitesse de pointe, et c'est peut-être la meilleure nouvelle aujourd'hui", se félicite Morbidelli. Sa Yamaha et celle de Maverick Viñales ont été pointées à moins de 5 km/h de la meilleure vitesse de pointe du jour, alors que le déficit est habituellement d'environ 10 km/h face aux puissantes Ducati.

"Je pense qu'il est un peu tôt pour dire si ce sera comme à Brno, car nous ne sommes que vendredi, mais je me suis senti fort aujourd'hui, c'est clair. Il faut que l'on attende encore un peu avant de pouvoir dire si je suis aussi fort qu'à Brno", prévient le pilote italien.

Besoin de prendre les commandes rapidement

Un avis partagé par Viñales, quatrième ce vendredi. Serein face au déficit de vitesse de pointe de la Yamaha sur ce circuit, le pilote espagnol rappelle toutefois qu'il va encore falloir bien se qualifier et tenter de prendre les commandes dès le premier tour de course pour maximiser les éventuelles chances de victoire, car la M1 rencontre malgré tout des difficultés pour dépasser.

"Ce n'est pas la pire piste en ce qui concerne la ligne droite, car on y arrive d'un virage très rapide et que l'on a une bonne adhérence à la sortie de ce virage", souligne Viñales. "Ça a donc l'air mieux. Mais de toute façon, [l'objectif] reste le même : il faut partir de la première ligne et pousser dès le premier tour."

"C'est difficile de dépasser avec notre moto car on n'a pas la puissance qu'ont les autres motos, or la puissance est une arme très importante pour les confrontations directes en piste", explique Morbidelli. "Si on a de la puissance, on peut se porter à côté de son adversaire juste avant le freinage ou au moins se rapprocher de lui. Or, avec notre moto on perd généralement du terrain en ligne droite, et la seule chose que l'on puisse faire au freinage c'est rattraper [l'adversaire] ou faire une manœuvre folle pour dépasser. C'est la raison pour laquelle il est difficile de se battre avec notre moto. [On peut le faire] à certains endroits particuliers de la piste, mais il faut qu'ils soient taillés sur mesure pour nos points forts."

partages
commentaires
Objectif podium pour Johann Zarco, seul pilote Ducati du top 10

Article précédent

Objectif podium pour Johann Zarco, seul pilote Ducati du top 10

Article suivant

Un technicien Honda du team LCR positif au COVID-19

Un technicien Honda du team LCR positif au COVID-19
Charger les commentaires