Motegi, un circuit "très difficile" pour les pneus

partages
commentaires
Motegi, un circuit
Par : Léna Buffa
9 oct. 2017 à 16:01

Les trois Grands Prix outre-mer de ce mois d'octobre représentent "un des plus gros challenges" pour Michelin, qui a anticipé l'envoi de 70% de ses produits.

Des pneus Michelin
Le motorhome Michelin
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Des pneus Michelin
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Des pneus Michelin
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Des pneus Michelin

La tournée extra-européenne sur le point de débuter va mettre Michelin à l'épreuve avec un défi logistique et technique singulier dans le tour du monde opéré chaque année par le MotoGP. En l'espace de trois semaines, trois courses vont s'enchaîner en Asie et en Australie, un programme intense qui nécessite la meilleure anticipation qui soit, et ce par des latitudes qui promettent des conditions météo distinctes d'une semaine à l'autre.

"Alors qu’on approche de la fin de saison et de l’attribution des titres, nous sommes face à un des plus gros challenges de l’année", reconnaît Piero Taramasso, manager deux roues chez Michelin Motorsport. "Ces trois épreuves outre-mer représentent un très gros effort en termes de logistique. Nous avons d’ores et déjà envoyé 70% des pneumatiques par voie maritime, le reste sera transporté par avion."

"Il n’est jamais facile de prévoir les conditions qui nous attendent, notamment en Australie, mais nous avons une bonne expérience avec la saison passée et cela nous aide dans notre préparation, à moins qu’il neige !" sourit le responsable du programme.

Le premier des trois rendez-vous de cette série est donné au Japon, cette semaine. Sur un Twin Ring souvent frais à cette période de l'année, les pneus clermontois vont devoir résister au bitume notoirement abrasif de Motegi et à une configuration du tracé qui le rend particulièrement exigeant pour les gommes.

"La première course au Japon se déroule sur un circuit très difficile pour les pneus à cause des freinages violents pour des courbes à 90 degrés", relate Piero Taramasso. "Il faut des pneus capables d’encaisser tous ces efforts, mais aussi dotés d’un bon warm-up car les températures peuvent être froides à Motegi les matins. Le revêtement offre un bon grip. Nous proposons les pneumatiques les plus performants possibles afin d’assurer le meilleur spectacle comme depuis le début de saison."

Dans les valises de Michelin se trouveront cette semaine des pneus spécifiquement étudiés pour répondre aux exigences de la piste japonaise. Les slicks seront symétriques à l'avant et asymétriques à l'arrière, ceux-ci avec un flanc droit renforcé afin de répondre au plus grand nombre de virages à droite. Quant aux gommes prévues pour la pluie, elles seront toutes symétriques, en soft et medium à l'avant et extra-soft et soft à l'arrière.

Prochain article MotoGP
Nakagami, le retour en MotoGP d'un Japonais sur une moto japonaise

Previous article

Nakagami, le retour en MotoGP d'un Japonais sur une moto japonaise

Next article

Dovizioso : "Lorenzo a permis de confirmer la réalité de la moto"

Dovizioso : "Lorenzo a permis de confirmer la réalité de la moto"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Lieu Twin Ring Motegi
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview