MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Moteur 2020 : Suzuki admet son erreur

partages
commentaires
Moteur 2020 : Suzuki admet son erreur
Par :
19 oct. 2019 à 11:19

Suzuki a admis son erreur après avoir fait rouler Sylvain Guintoli avec une évolution de son moteur destinée à 2020, et l'a mise sur le compte d'une mauvaise interprétation du règlement.

Suzuki a fait les gros titres vendredi en menant en piste un prototype de son moteur 2020, confié au pilote d'essais Sylvain Guintoli. Alors que le Français se disait très satisfait par les premiers signes encourageants apportés par cette évolution de taille, il a pourtant dû en revenir ce matin à la version actuelle du moteur. Et pour cause, les commissaires ont rappelé Suzuki à l'ordre en mettant en avant l'article 2.4.6.2 du règlement, portant sur le matériel que peuvent utiliser les pilotes inscrits en tant que wild-card.

Lire aussi:

Cet article, ajouté au règlement en 2018, stipule que les pilotes wild-cards utilisant une moto de l’un des constructeurs actuellement inscrits en MotoGP et membres du MSMA (l'association des constructeurs) sont soumis à toutes les règles techniques qui concernent le constructeur en question, et il est précisé que la spécification du moteur fait notamment partie des domaines concernés.

Cela signifie qu'un constructeur bénéficiant des concessions réglementaires peut en faire bénéficier son éventuel wild-card, alors qu'un constructeur qui n'en a pas doit appliquer à sa wild-card les mêmes limitations que celles qui concernent ses titulaires. Suzuki est dans ce cas de figure, puisque ses bons résultats ont signifié le retrait des concessions dont la marque jouissait à la fin de la saison dernière, faisant d'Hamamatsu l'égale de Honda, Ducati et Yamaha au règlement technique. Dans le cas des moteurs, la règle dit alors que la spécification utilisée pendant la saison doit être homologuée et scellée avant le début du premier Grand Prix.

"Suzuki a mal compris le règlement. Nous pensions qu'en tant que wild-card Guintoli pouvait utiliser la nouvelle spécification de moteur", admet Davide Brivio auprès de Motorsport.com. "Le règlement est un peu flou, mais nous l'avons bien sûr accepté et nous sommes revenus à l'ancienne spécification."

Lire aussi:

Sylvain Guintoli réalise sa quatrième apparition de la saison et la troisième en tant que wild-card après avoir également remplacé Joan Mir à Silverstone. Vendredi, il se félicitait d'avoir enregistré son meilleur temps personnel à Motegi, piste qu'il arpente pourtant régulièrement en tests privés. Sanctionné par les commissaires, il a toutefois perdu ses temps de vendredi, et a retrouvé aujourd'hui le moteur habituel, avec lequel il a signé le cinquième temps des EL3 puis s'est qualifié 21e.

"C'est une erreur qui a été faite dans l'interprétation du règlement. [...] Nous avons rectifié cela ce matin avant les EL3 et les temps d'hier ont été supprimés, à juste titre. C'est comme ça, nous ne contestons rien", assure le pilote français. "On a été avertis ce matin, pas très longtemps avant les EL3. Je n'ai donc eu qu'une moto pour les EL3, mais le team a fait du super boulot pour rapidement changer de moteur et remettre la spécification de cette année et j'ai pu faire les EL3."

Rabat dépasse son quota de moteurs

Tito Rabat a lui aussi été pénalisé ce samedi, mais plus lourdement que le Français. Le contrôle technique mené au terme des EL4 à Motegi a en effet mis en évidence qu'un nouveau moteur avait été monté sur la Ducati du pilote Avintia, ce qui a enfreint notamment l'article 2.4.3.3.4, qui stipule qu'un concurrent qui souhaiterait utiliser un moteur supplémentaire par rapport à son allocation, pour quelque raison que ce soit, doit en informer le directeur technique. Par ailleurs, l'article 1.21.20 du règlement sportif prévoit que le pilote incriminé doit prendre le départ de la course depuis la pitlane et cinq secondes après l'allumage du feu vert, et c'est la pénalité qui a donc été infligée à l'Espagnol. Rabat semble toutefois s'être blessé au poignet droit en chutant lors des EL3 ce matin. Il n'a pas pris part aux EL4, ni aux qualifications où la dernière place lui avait donc été attribuée.

Propos recueillis par Oriol Puigdemont

Article suivant
L'avenir de Lorenzo ne dépend pas de Zarco, selon Puig

Article précédent

L'avenir de Lorenzo ne dépend pas de Zarco, selon Puig

Article suivant

Morbidelli réussit un petit exploit en battant Quartararo

Morbidelli réussit un petit exploit en battant Quartararo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Lieu Twin Ring Motegi
Pilotes Sylvain Guintoli
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa