Crutchlow : Aprilia a traité Lowes "comme de la merde"

Cal Crutchlow n'a pas l'habitude de mâcher ses mots et est venu au secours de son ami Sam Lowes, débouté de l'équipe Aprilia.

Cal Crutchlow a estimé que le traitement d’Aprilia à l’égard de Sam Lowes, remercié pour la saison 2018 alors qu’il disposait d’une entente contractuelle, est "une honte" et croit que sa mise à pied est avant tout le résultat d’une "panique" du constructeur italien.

Monté depuis le Moto2, Lowes a connu un début de première saison difficile en MotoGP, altéré par des problèmes de fiabilité mais aussi une relation saupoudrée de sel avec l’équipe.

Romano Albesiano, directeur sportif d’Aprilia, avait indiqué avant la dernière course en date, à Brno, que Lowes disposait de deux ultimes courses avant que son avenir ne soit décidé. Cependant, il est apparu du côté du manager de Lowes qu’Aprilia disposait d’une fenêtre de seulement cinq jours entre le 10 et le 15 août pour éventuellement remercier son pilote, ce qui fut effectivement activé ce jeudi.

Tir en rafale

"Je pense que c’est une honte", jette Crutchlow avec son franc-parler habituel. "Il n’y a pas d’autre façon de le dire. Que s’attendaient-ils exactement qu’il fasse pour sa première saison en MotoGP ? Le package n’est pas un Yamaha, si ?"

"On sait qu’ils l’ont traité comme de la merde, et que la moto n’a pas roulé sur la majorité des séances ; le chef d’équipe [Giulio Nava] n’est pas très bon..."

Crutchlow avoue avoir de la peine pour son ami, qu’il connaît bien, et admet savoir "ce qui se passait depuis un bon moment".

"La manière dont ils ont traité cela est mal appropriée et je suis en désaccord avec ça. Il mérite sa chance car il est rapide. Il ne comprend juste pas tout actuellement, mais il y avait deux ou trois gars dans le monde entier qui ont réussi à sauter en MotoGP et tout comprendre d’un coup."

Crutchlow avait déjà dit devant les micros plus tôt dans l’année qu’Aprilia avait besoin de lui donner plus de temps et estime que la décision radicale du team est avant tout la preuve "de la panique de cette équipe".

"Je suis déçu pour lui, mais d’une certaine façon, je suis aussi heureux pour lui qu’il se soit sorti de cette merde. Il n’a pas à penser à chaque week-end qu’il a à prouver des choses ou qu’il doit faire ci ou ça."

Redding, pas un meilleur choix

La colère de Crutchlow est d’autant plus vive que le nom vraisemblable du remplaçant de Lowes est Scott Redding.

"Ils mettent un gars qui n’est absolument pas meilleur que Sam, et qui a eu beaucoup, beaucoup de chances. C’est mon opinion personnelle mais c’est aussi la vérité", assume-t-il, regard ténébreux.

"Si vous regardez les faits purs, c’est la vérité. Si c’est une option moins risquée qu’ils prennent [avec Redding], combien de fois a-t-il fini dans le top 10 cette année, et combien de fois a-t-il été dans les points ? Je ne pense pas que Redding soit une option moins risquée que Sam et je pense qu’il fallait donner du temps à Sam."

Avec Scott Mitchell

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Cal Crutchlow , Sam Lowes
Équipes Aprilia Racing Team
Type d'article Réactions
Tags contrat