MotoGP - Des signes encourageants pour le français Loris Baz

Loris Baz sera cette saison l'un des deux représentants français du championnat MotoGP, rejoignant ainsi Mike di Meglio parmi les inscrits en Open. Régie par un règlement technique plus souple que celui des motos factory, cette catégorie autorise l'utilisation de plus de moteurs et de carburant, de pneus plus tendres et d'un logiciel électronique standardisé.

Natif de Haute-Savoie, Loris Baz a très tôt fait les belles heures des dérivées de série, décrochant notamment un titre en Superstock 600 à tout juste 16 ans et, plus récemment, deux victoires en Superbike. Pour sa première saison en Grands Prix, il intègre le team Forward Racing, où il disposera d'une Forward Yamaha.

Conscient qu'il a encore tout à apprendre du MotoGP, Loris Baz exploite autant que possible les séances d'essais de cet intersaison. Puisque deux tests étaient organisés à Sepang en ce début d'année, il pensait profiter cette semaine de l'expérience acquise en début de mois, or la hausse des températures a compliqué la donne en modifiant l'adhérence offerte par la piste et, par conséquent, les sensations.

"Je m'attendais à avoir une piste assez similaire à celle des premiers essais que l'on a réalisés à Sepang, mais c'était vraiment différent. Il y avait beaucoup moins de grip et j'étais un peu perdu," expliquait-il lundi soir, un sentiment qui n'allait pas le quitter de la semaine.

Installé au 24e rang durant ces trois jours d'essais, il est parvenu à abaisser ses chronos de 7 dixièmes. Ca n'a toutefois pas été suffisant pour réduire son retard sur le temps de référence, en particulier car il fait partie de ceux qui n'ont pas établi leur meilleur chrono ce matin, lorsque les conditions étaient les plus favorables. Voilà qui le place à 3.3s du leader, alors que la première séance de l'année s'était avérée plus à son avantage - 19e à 2.7s.

Le tour parfait est encore à réaliser

Si ses chronos restent trop modestes pour le contenter pleinement, Loris Baz voit des signes encourageants. Première satisfaction, le roulage lui permet d'améliorer peu à peu son style de pilotage et de l'adapter à sa nouvelle monture. Le travail abattu cette semaine a par ailleurs permis d'identifier les secteurs dans lesquels il avait besoin de progresser. En gagnant en grip sur l'angle maximum et en se faisant aider de la télémétrie pour pointer les zones de perte, Loris est allé de l'avant. Un constat prometteur, même s'il n'est pas parvenu à réaliser un tour parfait en cumulant ses meilleurs passages dans chacune des portions de la piste.

"Cette séance n'a pas été aussi simple que ce que j'aurais pu penser après Sepang 1, car je n'ai pas retrouvé le même feeling avec la piste. Néanmoins, ces essais ont été positifs," souligne Loris Baz. "J'ai continué à travailler sur ma position, ce qui me permet d'avoir désormais un pilotage beaucoup plus naturel. L'équipe m'a aidé en ce sens, car les gars de la télémétrie et de l'électronique m'ont donné de bonnes indications. C'est comme ça que j'ai réussi à progresser en milieu de virage. Ce test est encourageant pour l'avenir parce qu'on a beaucoup travaillé et trouvé les directions de réglages dans lesquelles on a besoin d'aller."

Loris Baz sera de retour en piste le 14 mars pour une dernière séance d'essais avant le premier Grand Prix, au Qatar. "A chaque fois que je suis sur la moto je continue à apprendre et à travailler sur mon style. Au Qatar on va continuer comme ça et faire en sorte que ça se passe encore mieux," promet-il.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de février à Sepang II
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Mike di Meglio , Loris Baz
Équipes Forward Racing
Type d'article Actualités