Kallio, pas "trop vieux" pour un top 10 avec KTM à domicile !

Si les avant-postes ont réservé une bataille épique entre Andrea Dovizioso et Marc Márquez en Autriche, l’une des belles histoires du week-end est celle de Mika Kallio.

Kallio, pas "trop vieux" pour un top 10 avec KTM à domicile !
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing
Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing

Appelé par KTM pour seulement deux piges au Sachsenring et la course à domicile de la marque en Autriche, le Finlandais de 34 ans, pilier du programme de développement, a vu ses efforts de nombreux mois de travail récompensés par une course conclue dans le top 10, à la régulière.

La manche autrichienne avait peu à voir avec celle de Brno, qui avait déjà apporté un résultat des plus satisfaisants à une équipe qui montre de vrais signes de progrès course après course. Mais les conditions mixtes étaient venues s’en mêler, et chacun chez KTM savait qu’une réelle raison de s’emballer serait de voir une moto maison arriver dans le top 10 d’une course disputée sur le sec.

C’est chose faite après ce dimanche, et la performance est d’autant plus remarquable que la course a été émaillée par très peu d’abandons ou chutes, faisant de cette dixième place de Mika Kallio une position remarquable.

"C’est vraiment spécial pour KTM, mais aussi pour toute l’équipe d’essais", lâche le Finlandais, ravi. "Ils ont tous réalisé un superbe travail. Tout le monde : les mécaniciens, les ingénieurs… Un grand merci à eux tous qui ont réussi à tout garder sous contrôle et à ne pas commettre d’erreur."

En course, Kallio a pris un bon départ et a gagné des positions de manière notable au premier tour.

"Je suis parvenu à dépasser pas mal de gars, puis assez vite, j’ai constaté que le rythme était toujours là, identique à celui de ceux qui me précédaient", décrit-il. "Cela m’a aussi donné un boost pour aller plus vite en tout temps. Ce ne fut pas une course facile ; je dirais que j’étais en permanence à la limite mais c’était le plan avant la course. Bien entendu on avait parlé avec l’équipe et si quelqu’un demandait 'quel est le plan pour la course ?', on répondait, 'rien, on ouvre l’accélérateur et on franchit la ligne d’arrivée'."

"Tu es trop vieux"

Kallio ne s’est pas contenté de ramener la moto à bon port, il est allé chercher sa position en luttant notamment directement contre les Avinta et Pramac, ou encore en laissant Cal Crutchlow derrière lui.

"J’ai eu beaucoup de moments chauds où j’ai perdu l’avant et presque perdu l’arrière, et je suis donc heureux d’être resté sur la moto et d’avoir finalement terminé dans le top 10. À titre personnel, c’est quelque chose en quoi j’ai toujours cru, ma capacité à pouvoir obtenir un bon résultat."

"Dans le paddock, tout le monde pensait un peu 'tu es trop vieux, tu as 34 ans' ou quelque chose du genre. Cette fois, j’ai vraiment pu montrer que la vitesse était là, que la constance était là et que je pouvais finir la course à un bon placement, et c’est ça qui est important. Bien entendu, en ce qui concerne mon futur, ce qui s‘est produit est une bonne chose pour démontrer à tout le monde que je peux être là."

Foi dans le potentiel de KTM

Sur la grille de départ, c’est Pol Espargaró qui avait signé la meilleure performance des trois KTM, se classant 16e. Dix-huitième, Kallio pouvait déjà se réjouir d’avoir laissé derrière lui son autre équipier Bradley Smith (22e) mais aussi les deux Aprilia d’usine.

"Vous savez, avant la course, je disais que la 18e place en qualifications n’était pas la meilleure position mais que tout le monde était très serré", rappelle le pilote de développement KTM. "Et si vous progressez juste un petit peu, vous pouvez être en bien meilleure posture et je savais que nous avions le rythme et croyais au fait que nous pouvions collecter les points."

"Mais pour être dans le top 10, il fallait quelque chose dont nous pouvions seulement rêver et ce n’était peut-être pas très réaliste. Puis durant la course, j’ai vu que oui, on était là, et j’ai attaqué de plus en plus, et j’ai repris des positions. Quand je suis revenu au box, l’équipe m’attendait et j’ai vu tous les visages si heureux de tout le monde. Pour les Finlandais comme moi, normalement on ne sourit pas trop ; on est assez sérieux mais là je souriais énormément dès la ligne d’arrivée. J’ai beaucoup apprécié le tour de décélération, en saluant la foule."

"C’était quelque chose de très spécial, même si j’ai déjà été dans de meilleures positions dans le passé en MotoGP avec Ducati. Mais c’était quelque chose de spécial de revenir d’un essai et de battre les autres motos. C’était vraiment chouette !"

 
partages
commentaires
Une fois de plus, Zarco devant les Yamaha officielles
Article précédent

Une fois de plus, Zarco devant les Yamaha officielles

Article suivant

Redding officialisé chez Aprilia en remplacement de Lowes

Redding officialisé chez Aprilia en remplacement de Lowes
Charger les commentaires