Le MotoGP ne se rendra pas dans les pays imposant une quarantaine

Sur les 22 Grands Prix actuellement prévus au calendrier 2022, le MotoGP vise le maintien d'au moins 19 épreuves. L'obligation vaccinale pourrait faire partie des critères d'entrée sur les territoires, en revanche la Dorna refusera que le paddock soit soumis à une quarantaine.

Le MotoGP ne se rendra pas dans les pays imposant une quarantaine

Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports, est catégorique : le MotoGP, qui doit débuter le 6 mars au Qatar, ne se rendra dans aucun pays imposant une quarantaine aux personnes entrant sur leur territoire.

Ces déclarations du promoteur du championnat s'inscrivent dans le contexte d'un retentissant conflit opposant le ministère australien de l'Immigration et Novak Djokovic, qui a tenté de contourner l'obligation vaccinale imposée par le gouvernement en présentant une dérogation par la suite contestée. Depuis plus d'une semaine, le tennisman se trouve à Melbourne dans l'espoir de participer à l'Open d'Australie qui débute lundi prochain, et après moult rebondissements son visa vient d'être annulé par le gouvernement.

Carmelo Ezpeleta a clairement indiqué que le MotoGP ne se rendra que dans les pays n'imposant pas de quarantaine aux nouveaux entrants, même si cela signifie que tous les membres du paddock doivent être vaccinés. "Si on nous dit que nous devons rester 14 jours en quarantaine, la réponse est claire : 'Non, je n'y vais pas !' C'est la limite", a déclaré Carmelo Ezpeleta à l'agence de presse espagnole EFE.

Pour le promoteur, l'exemple à suivre est celui qui a été observé en octobre dernier lors du retour du MotoGP aux États-Unis pour le Grand Prix organisé à Austin, un déplacement qui pouvait paraître complexe au vu de la situation sanitaire à l'époque mais qui a été rendu possible par la mise en place d'un plan spécifique. "Ce que nous avons vécu l'année dernière aux États-Unis est ce que nous aimerions connaître, c'est ce à quoi nous sommes préparés", a indiqué Ezpeleta.

"On peut nous demander de détenir des certificats de vaccination ou la documentation que nous avons fournie l'année dernière, et c'est la raison pour laquelle il était important d'aller aux États-Unis comme un test de ce qui peut être dit aux autres pays. Nous sommes allés aux États-Unis, et aussi en Malaisie et en Indonésie avec le même système pour la fin du Championnat du monde de Superbike, et cela a fonctionné, donc je pense que c'est là que serait la limite."

Lire aussi :

En l'état actuel, outre l'Australie, dont la situation spécifique a été largement commentée avec l'affaire Djokovic, six autres pays figurant au calendrier 2022 appliquent de fortes restrictions aux nouveaux entrants sur leur territoire. En Europe, la Finlande et l'Autriche requièrent un certificat de vaccination complet ou de guérison du COVID-19, sans quoi l'entrée de visiteurs étrangers sur le territoire est interdite. Le Royaume-Uni impose quant à lui une quarantaine de dix jours pour les voyageurs en provenance de pays actuellement placés sur liste rouge.

Concernant le reste du calendrier, le pays le plus strict est le Japon, qui interdit toute entrée sur son territoire, et ce au moins jusqu'à la fin du mois de février. Au Qatar, une quarantaine s'applique, pour deux jours aux voyageurs vaccinés, sept à ceux qui ne le sont pas. En Indonésie, une quarantaine de sept jours est imposée, en plus d'une obligation de vaccination, cependant celle-ci ne figure pas dans le protocole soumis au paddock en vue des essais de pré-saison.

"Vu la situation, le plus qui puisse se passer, c'est que nous devions maintenir la bulle de l'année dernière et faire un PCR, ou bien qu'on commence à nous demander clairement des certificats de vaccination", a souligné Carmelo Ezpeleta.

Un minimum de 19 Grands Prix

L'objectif du responsable espagnol est de revenir à la normalité en termes de fréquentation du paddock, dans la mesure du possible, bien qu'il admette que la capacité d'accueil ne sera pas la même qu'avant la pandémie.

Carmelo Ezpeleta a également souligné que l'objectif du championnat pour 2022 est d'organiser un minimum de 19 courses, alors que 22 sont actuellement prévues au calendrier."Notre objectif cette année est d'avoir 19 Grands Prix. Nous avons 21 Grands Prix [dans la version actuelle du calendrier] parce que nous devons les mettre en place et qu'il y a des contrats à remplir, mais il se peut que certains tombent à l'eau. L'objectif minimum est d'avoir 19 Grands Prix", a-t-il indiqué.

Il a par ailleurs estimé que les essais de pré-saison qui auront lieu pendant les deux premières semaines de février en Malaisie et en Indonésie permettront de se faire une idée du nombre de Grands Prix qui pourront se tenir : "De notre point de vue, les essais en Malaisie et en Indonésie constitueront un test pour la situation actuelle."

Rappelons qu'en 2021, le calendrier a comporté 18 dates, dont quatre étaient des courses disputées sur des circuits déjà visités précédemment.

Calendrier MotoGP 2022

Date Grand Prix Circuit
4-6 mars Qatar Qatar* Losail
18-20 mars Indonesia Indonésie Mandalika
1-3 avril Argentina Argentine Termas de Río Hondo
8-10 avril United States Amériques Austin
22-24 avril Portugal Portugal Portimão
29 avril-1 mai Spain Espagne Jerez
13-15 mai France France Le Mans
27-29 mai Italy Italie Mugello
3-5 juin Spain Catalogne Barcelone
17-19 juin Germany Allemagne Sachsenring
24-26 juin Netherlands Pays-Bas Assen
8-10 juillet Finland Finlande** KymiRing
5-7 août United Kingdom Grande-Bretagne Silverstone
19-21 août Austria Autriche Red Bull Ring
2-4 septembre San Marino Saint-Marin Misano
17-18 septembre Spain Aragón Aragón
23-25 septembre JapanJapon Motegi
30 septembre-2 octobre Thailand Thaïlande Buriram
14-16 octobre Australia Australie Phillip Island
21-23 octobre Malaysia Malaisie Sepang
4-6 novembre Spain Valence Valence

* Course nocturne

** Sous réserve d'homologation par la FIM

partages
commentaires
"Nette amélioration" pour Márquez, de retour à moto
Article précédent

"Nette amélioration" pour Márquez, de retour à moto

Article suivant

Incertain de sa guérison, Marc Márquez a connu un hiver difficile

Incertain de sa guérison, Marc Márquez a connu un hiver difficile
Charger les commentaires