Le MotoGP est "sorti renforcé" de la crise du COVID

Carmelo Ezpeleta, le PDG de la Dorna, le promoteur du Championnat du monde MotoGP, estime que l'image de la discipline a été renforcée par la gestion de la crise du COVID-19.

Le MotoGP est "sorti renforcé" de la crise du COVID

Pour Carmelo Ezpeleta, PDG de la Dorna, et pour la plupart des parties impliquées dans le Championnat du monde, le fait que la saison dernière ait pu se dérouler (avec 14 Grand Prix en MotoGP, 15 en Moto2 et Moto3) a été la preuve de la détermination et de la responsabilité de l'organisation et aussi des équipes.

Maintenant que le pire semble derrière nous, le bilan dressé par le chef de la Dorna est plus que positif, au point qu'il ne changerait aucune des décisions prises au cours de l'année écoulée, c'est-à-dire depuis le début de la saison la plus anormale de l'Histoire.

Lire aussi :

"Pour l'instant, tout ce que nous avons fait, je le referais. Je ne vois pas quelque chose que nous n'avons pas fait pour améliorer les choses", a déclaré Ezpeleta à l'édition espagnole de Motorsport.com. "Je pense que le Championnat du monde a été renforcé par la façon dont nous avons géré le COVID. Nous n'aimons pas nous vanter, mais tant en Espagne qu'à l'étranger, l'effort qui a été fait pour réaliser ce que nous voulions faire a été pris en considération", a ajouté le dirigeant.

La pandémie et ses terribles effets ont fait que le calendrier de l'année dernière a été le plus atypique de tous les temps, avec cinq doublons sur les mêmes circuits (Jerez, Spielberg, Misano, Aragón et Valence).

Bientôt le calendrier 2021 définitif

Les pilotes et les équipes étant déjà en vacances, il est prévu d'officialiser dans les prochaines heures le calendrier définitif de la deuxième partie de la saison 2021, dans lequel, s'il n'y a pas de rebondissement inattendu, les 19 épreuves prévues en mars pourront être complétées.

Il y a quelques jours, l'annulation du Grand Prix du Japon, prévu le 3 octobre, a été annoncée et l'inclusion, à la même date, du GP des Amériques, à Austin, a été confirmée.

Le Grand Prix d'Australie, initialement prévu le 24 octobre, ne sera pas au programme définitif, compte tenu des restrictions imposées par le pays, dont les frontières sont toujours fermées – la date prévue pour la réouverture est juin 2022.

Lire aussi :

"En Australie, il y a deux problèmes : la quarantaine et le concept de bulle, qui à Phillip Island est très compliqué car il n'y a presque pas d'hôtels, donc le personnel doit rester dans des maisons", explique Ezpeleta.

Le scénario le plus logique est que la date australienne soit prise par la Malaisie, qui formerait une double manche avec la Thaïlande (17 octobre). Le retrait de l'Australie du calendrier entraînera un retour à Portimão, qui a déjà accueilli la troisième course de 2021, tandis que l'Argentine ne sera pas non plus visitée cette fois-ci. Le Championnat du monde, comme d'habitude, se terminera à Valence.

partages
commentaires
Un bras engourdi a provoqué l'abandon de Jorge Martín à Assen

Article précédent

Un bras engourdi a provoqué l'abandon de Jorge Martín à Assen

Article suivant

Valentino Rossi ne "comprend pas très bien" sa chute

Valentino Rossi ne "comprend pas très bien" sa chute
Charger les commentaires