Nicky Hayden - "Je ne veux pas quitter le MotoGP sur ces résultats"

Sa treizième saison en MotoGP pourrait bien être la dernière. Nicky Hayden ne s'en cache pas : le niveau de sa Honda Open le déçoit, les résultats ne sont pas à la hauteur de l'investissement et il est temps de s'ouvrir à d'autres options pour l'avenir.

Premier constat pour l'Américain : il veut continuer à courir. A 34 ans, la passion ne s'est pas envolée et il espère avoir encore quelques années de carrière devant lui. Reste donc à comprendre où sa route le mènera. MotoGP, Mondial Superbike et même, pourquoi pas, séries américaines : toutes les solutions sont possibles, même si certaines sont forcément plus attractives que d'autres.

Dernier pilote américain engagé en MotoGP, Hayden a engagé des négociations sur plusieurs fronts et il ne paraît pas réfractaire à l'idée d'écrire une nouvelle page de sa carrière en WSBK. Sa visite dans le paddock de Laguna Seca n'est d'ailleurs pas passée inaperçue et l'accueil y fut suffisamment chaleureux pour lui redonner du baume au coeur.

Le Superbike, ce pourrait être la promesse d'un retour aux avant-postes, de meilleures performances et donc de plus de plaisir, voire même l'opportunité d'envisager un nouveau titre mondial après celui qu'il a décroché en catégorie reine en 2006. Si John Kocinski et Max Biaggi ont déjà créé un précédent en devenant Champions du Monde en Grands Prix et en dérivées de séries, personne n'a encore connu le sacre Superbike après avoir été couronné en MotoGP... Un record plutôt tentant!

Malgré l'attrait évident que suscite le WSBK chez Nicky Hayden - qui, jusqu'à présent, n'y a goûté que pour une wild-card - rien n'est fait. "Je ne suis pas encore certain," tempère-t-il dans un entretien accordé à Motorsport.com, car c'est bel et bien le MotoGP qu'il veut placer en tête de sa liste : "J'adore courir et je veux continuer à piloter ces motos, alors on verra bien. Si je reçois une bonne offre de la part d'une marque en WSBK, je vais peut-être envisager le changement [de série], mais j'adore toujours le MotoGP et je ne veux pas quitter ce Championnat sur ces résultats que j'obtiens depuis quelques années. On va bien voir ce qui va se passer et j'espère être sur une bonne moto quelque part."

"On ne baisse pas les bras!"

En attendant, il reste huit Grands Prix à disputer au guidon de la Honda du team Aspar, qui souffre parfois de la comparaison avec les autres machines du plateau. "Ses forces, ce sont sa fiabilité et les sensations qu'elle offre. Sa faiblesse, c'est le manque de puissance à l'accélération," juge le pilote américain. "C'est d'autant plus vrai en sortie de virages, si on la compare aux motos Factory qui ont une boîte de vitesses seamless."

"Par rapport aux autres machines Open, la comparaison est difficile à faire. Je pense que la nôtre est suffisamment compétitive pour remporter la catégorie Open," estime-t-il néanmoins. "La Ducati est probablement la plus forte : elle est très rapide et Héctor [Barberá] la pilote vraiment très bien. Il est assurément le plus rapide [de la catégorie]."

Barberá est en tout cas le leader de la catégorie Open et il a profité des deux derniers Grands Prix pour gagner quatre points sur son plus proche poursuivant, Loris Baz. Vainqueur de la catégorie à l'occasion du Grand Prix de France, Nicky Hayden aura bien du mal à se mêler à cette bagarre, déjà trop distancé. "Cette saison est difficile, mais elle n'est pas encore finie. Attendons de voir ce que l'on va pouvoir faire pendant la seconde moitié du Championnat. On ne baisse pas les bras!" promet-il cependant.

Propos recueillis par Jamie Klein

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP , WSBK
Pilotes Nicky Hayden
Équipes Aspar Racing Team
Type d'article Interview
Tags avenir, champion du monde, motogp, nicky hayden, superbike, wsbk