L'objectif de Siméon : "Être le meilleur rookie" en 2018

Le pilote belge, officialisé jeudi chez Avintia, connaît jusqu'ici une saison difficile mais entend bien redresser la barre l'an prochain.

W.Z., Aragón - Avec l'annonce du recrutement par Avintia de Xavier Siméon pour les deux prochaines saisons, la 24e et dernière pièce du puzzle dépeignant le plateau MotoGP 2018 vient d'être ajoutée – même si un doute persiste encore sur la reconduction de Bradley Smith chez KTM.

Et comme cette année, les impétrants seront donc au nombre de quatre dans la catégorie reine en 2018, les autres pilotes bombardés étant Franco Morbidelli, actuel leader du Moto2, qui rejoindra donc Marc VDS l'an prochain, accompagné de son plus plus proche poursuivant au championnat, Thomas Lüthi. Takaaki Nakagami, de son côté sixième de la catégorie intermédiaire, épaulera quant à lui Cal Crutchlow chez LCR.

Le natif d'Etterbek, dans la région de Bruxelles, sera ainsi le premier pilote belge à être aligné dans la catégorie reine depuis Didier de Radiguès, dont la dernière saison dans la discipline remonte à 1991. "C'est sûr que c'est une occasion très importante, mais aussi inattendue", a concédé l'Outre-quiévrain à Motorsport.com. "J'ai cette opportunité d'avoir deux ans de contrat avec le team Avintia ainsi qu'avec Ducati. Je suis super heureux, ému et enthousiaste. Je suis très impatient de commencer cette nouvelle aventure."

Une saison 2017 difficile

Seulement 21e du classement Moto2, à égalité de points avec l'ancien pilote MotoGP Yonny Hernández, Siméon vit une saison 2017 difficile, mais compte bien rebondir grâce à cette bonne nouvelle. "C'est un boost, mais je reste réaliste : la saison pour moi a été difficile", reconnaît-il. "J'espérais beaucoup plus de cette saison, mais maintenant, le fait de savoir que les deux prochaines années sont confirmées donne beaucoup de sérénité." 

Présent en Moto2 depuis 2010 et la création du championnat, Siméon a signé sa meilleure saison dans la catégorie intermédiaire en 2015, année de son seul succès jusqu'ici, sur le Sachsenring – il détient par ailleurs trois autres podiums à son actif.

Cette officialisation intervient après une longue période de négociations entre le management du pilote belge et Avintia. Désormais confirmé pour l'an prochain, celui-ci devrait tester la Ducati de l'équipe espagnole lors des essais de Valence, après la dernière manche du championnat. "On était en discussion [avec Avintia] depuis le Grand Prix d'Austin. Cela s'est toujours très bien passé. Les premiers tests se dérouleront normalement après le dernier Grand Prix de la saison, à Valence."

Quant à l'an prochain, Siméon ne fait pas mystère de ses ambitions : "L'objectif c'est d'être le meilleur rookie en 2018", assure-t-il. "Comme d'habitude, j'essayerai de donner le maximum en piste et d'obtenir de très bons résultats. On voit qu'il y a beaucoup de pilotes du Moto2 qui montent en catégorie reine l'année prochaine. Des pilotes avec qui je me suis déjà battu plein de fois et que j'ai déjà battu à plusieurs reprises."

Les chances de Kallio se restreignent 

Le bonheur des uns faisant le malheur des autres, Mika Kallio, qui participe ce week-end à sa troisième course pour le compte de KTM cette année, se retrouve privé du dernier guidon qui était encore officiellement en jeu. "Il y a eu des discussions avec des teams, et Avintia en faisait partie", explique le Finlandais. "Pour le moment, il n'y a pas d'autres places dans les autres équipes, mais je vais parler avec KTM à propos de ce qu'ils peuvent me proposer, si je continue sur les tests ou autre chose."

En attendant que la marque autrichienne décide du sort réservé à Bradley Smith, Kallio se réjouit d'avoir été reconduit pour une pige supplémentaire en Espagne, alors que son apparition lors du Grand Prix d'Autriche devait à l'origine être sa dernière du calendrier. "Pour moi c'est une bonne surprise, comme un cadeau de KTM. L'Autriche était supposée être ma dernière course, mais rapidement après la course, lorsqu'ils ont vu le résultat, ils ont décidé de m'offrir une autre course. C'est quelque chose de très bien pour moi, j'apprécie qu'ils m'ont donné une autre chance."

Le pilote finlandais avait en effet fait forte impression sur les terres du constructeur de Mattighofen, où il avait devancé les deux pilotes officiels et apporté le premier top 10 à KTM.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Xavier Siméon , Mika Kallio
Équipes Avintia Racing
Type d'article Actualités