MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
EL1 dans
23 Heures
:
33 Minutes
:
53 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
6 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
14 jours
10 sept.
Prochain événement dans
34 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
42 jours
25 sept.
Prochain événement dans
49 jours
09 oct.
Prochain événement dans
63 jours
16 oct.
Prochain événement dans
70 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
91 jours
13 nov.
Prochain événement dans
98 jours

Oliveira et Binder en désaccord sur l'accrochage du départ

partages
commentaires
Oliveira et Binder en désaccord sur l'accrochage du départ
Par :
27 juil. 2020 à 08:59

Deux des quatre KTM se sont accrochées au départ du Grand Prix d'Andalousie, provoquant l'abandon sur chute de Miguel Oliveira. Après avoir revu les images de l'incident, leurs versions des faits divergeaient quelque peu.

Fort de sa qualification à la cinquième place, la meilleure qu'il ait obtenue depuis ses débuts en MotoGP, Miguel Oliveira pouvait nourrir de grands espoirs à l'approche de la deuxième course de la saison. Seulement, celle-ci s'est arrêtée dès le premier virage pour lui, victime d'un accrochage dans le peloton qui l'a poussé à la chute.

Avant d'en arriver là, le pilote portugais avait connu un mauvais envol. "Je n'ai pas pu prendre le départ que je souhaitais, mon embrayage brûlait trop", explique-t-il. "Tous mes départs ce week-end avaient été vraiment bons, mais pour la course, l'embrayage a surchauffé et je n'ai simplement pas pu bien partir."

"Quoi qu'il en soit, après avoir vu le nombre de pilotes n'ayant pas fini la course et ce qu'était mon rythme de course, c'est encore plus décevant de terminer un si bon week-end de cette manière", ajoute Miguel Oliveira, qui n'a rien pu faire pour éviter un final si prématuré, heurté à l'arrière par Brad Binder dans le premier virage.

Les deux pilotes, par ailleurs amis, anciens et futurs coéquipiers, se sont expliqués sur cet incident, mais ils ne partagent pas exactement la même vision. Binder, lui, assure avoir été pris au dépourvu en découvrant à la dernière minute la Ducati de Danilo Petrucci à sa droite, à la corde, et avoir eu le réflexe de redresser sa machine afin de l'éviter, entraînant alors le contact avec la KTM de son collègue.

Lire aussi:

"J'ai pris un assez bon départ et quand j'ai approché du premier virage j'avais déjà prévu ma trajectoire pour tourner, mais au moment où j'étais sur le point d'entrer dans le virage, j'ai vu une sorte de flash rouge. Je n'avais pas réalisé que j'avais une des Ducati à côté de moi et quand je l'ai vue, j'ai redressé la moto, mais malheureusement en le faisant je suis rentré dans Miguel par derrière", explique le Sud-Africain.

"Si je regarde les choses avec le recul, j'aurais clairement dû ne pas prendre l'intérieur, mais en ce qui me concerne, j'étais celui qui était à l'intérieur, alors je n'aurais jamais imaginé que quelqu'un allait arriver en étant encore plus à l'intérieur que moi. Dès que c'est arrivé, j'ai su comment ça allait se terminer. À la seconde où j'ai relevé la moto j'étais littéralement sur la roue arrière de Miguel. C'était incroyable", regrette Binder.

"Pour moi c'est horrible parce que c'est vraiment un bon pote et c'est un autre pilote KTM, qui en plus venait d'obtenir sa meilleure qualif, il était donc parti lui aussi pour une bonne course. Tout ce que je peux dire c'est que je suis désolé. On apprend sur le tas et j'essaierai de ne plus jamais refaire cela."

L'accident a été placé sous investigation de la direction de course, qui l'a classé sans suite. À l'issue de sa course, terminée au 13e tour dans un highside alors qu'il était remonté à la 12e position, Brad Binder s'est rendu avec son team manager Mike Leitner dans le stand Tech3 afin de s'excuser auprès de Miguel Oliveira. "Je suis allé lui parler directement après. Il était plutôt cool. Je crois qu'il était plutôt OK avec tout ça. Bien sûr, il était déçu, n'importe qui le serait, mais beaucoup plus cool que ce à quoi je m'attendais", avoue-t-il.

Voir aussi :

Après avoir revu les images de l'accident, Oliveira a toutefois affiné sa vision de l'incident et il a fini par juger que son comparse s'était montré "trop optimiste" en plongeant dans le premier virage. "Sur le moment, je n'avais pas encore vu les images, donc je n'avais aucune raison de leur objecter quoi que ce soit, mais après j'ai revisionné les images. Leur version est que Danilo a gêné Brad et que c'est la raison pour laquelle Brad a dû redresser sa moto, mais ce n'est vraiment pas ce qui s'est passé", juge le Portugais.

"J'ai ces deux versions, mais j'accepte les excuses, bien sûr, c'est la course", ajoute-t-il, sans polémiquer. "Il y a toujours des versions différentes de ce qui peut se produire. Au final, c'est toujours difficile d'en parler quand on a la perspective du pilote. Mais en regardant toutes les images, je pense que Brad a été trop optimiste en arrivant dans le premier virage et qu'à la fin, il n'avait nulle part où aller et il a pris ma roue arrière et j'ai chuté."

"C'est à 100% ma faute, Danilo était à l'intérieur et si je l'avais vu ça aurait clairement été une tout autre histoire, mais malheureusement c'était juste un peu trop tard pour moi", se défend Binder. "Dès que j'ai vu le rouge, j'ai bien sûr redressé sinon on se serait juste rentré dedans. En y repensant maintenant, peut-être que j'aurais juste dû continuer à prendre le virage parce qu'on s'en serait peut-être mieux sortis. Mais je n'en suis pas sûr. Malheureusement ces choses-là arrivent si vite que c'est difficile à expliquer."

Miguel Oliveira s'est relevé globalement indemne de cette lourde chute, malgré quelques douleurs, et Brad Binder a également été épargné lorsque sa KTM l'a envoyé au tapis à la mi-course.

Avec Guillaume Navarro

Retour en images sur la victoire de Quartararo au GP d'Andalousie

Article précédent

Retour en images sur la victoire de Quartararo au GP d'Andalousie

Article suivant

Bagnaia a passé un cap, malgré la triste fin de sa course

Bagnaia a passé un cap, malgré la triste fin de sa course
Charger les commentaires