MotoGP GP de Grande-Bretagne

Oliveira s'estime chanceux de ne pas être tombé dans sa folle remontée

Mal qualifié, Miguel Oliveira est apparu particulièrement rapide pendant la course de dimanche, à Silverstone, y compris lorsque la pluie a fait son apparition. Au final, il n'a manqué le podium, voire la victoire, que de peu.

Miguel Oliveira, RNF MotoGP Racing

Miguel Oliveira a réalisé une superbe remontée tout au long du GP de Grande-Bretagne pour finalement décrocher une quatrième place qui paraissait inespérée la veille, lorsqu'il s'est qualifié 16e. Le Portugais a bien cru qu'il allait pouvoir monter sur le podium, voire l'emporter, mais il n'y avait aucune déception dans sa voix lorsqu'il a dressé le bilan de cette épreuve qui marquait son véritable retour en pleine forme.

Seulement 13e à la fin du premier tour, le pilote RNF s'est rapidement défait de Marc Márquez, Enea Bastianini et Franco Morbidelli, et aidé par les chutes et les excursions hors piste de quelques hommes de tête, il était déjà sixième après six boucles. Luca Marini n'a pas tardé à subir à son tour la loi de l'Aprilia #88, qui s'est ensuite rapprochée de la Ducati de Johann Zarco, qu'elle a fini par avaler à son tour après quelques minutes d'effort.

À la mi-course, Oliveira avait en ligne de mire Brad Binder et, juste devant lui, c'est le podium qui se dessinait. La jonction s'est faite à quatre tours de l'arrivée, le Portugais ayant enchaîné plusieurs tours à un rythme plus d'une seconde plus rapide que celui du groupe de tête. S'en est suivi une lutte ouverte pour le podium, mais il a finalement manqué au pilote RNF la bonne opportunité au bon moment.

"On sait comment ça marche, quand on part 16e on n'a pas beaucoup d'espoir de monter sur le podium", concède Miguel Oliveira au site officiel du MotoGP. "J'aurais été content d'une huitième place, ou de faire septième ou sixième. Mais je gagnais des places et je me sentais à l'aise sur la moto, elle répondait bien, alors j'ai juste continué à attaquer."

"J'ai perdu un peu plus de temps que ce à quoi je m'attendais avec Zarco et je pense que, si la course avait été complètement sèche, ça aurait représenté l'écart sur Viñales et Brad et ça ne l'aurait pas fait. Mais à ce moment-là, la bruine a vraiment aidé et j'ai donc eu une chance de monter sur le podium."

"J'ai vu que je me rapprochais trop vite et je me suis dit que j'allais soit tomber, soit y arriver ! J'ai vu aussi que tout le monde contrôlait un peu et faisait attention", explique le pilote portugais, "alors une fois que j'ai été là j'ai essayé de rester troisième autant que possible et d'être proche, mais c'était difficile de conserver la troisième place. Je suis content et en même temps honteux de ne pas avoir pu y arriver. Mais ça n'a clairement pas été une mauvaise course pour nous et je suis content de recommencer la saison comme ça."

"Quand on remonte de la 16e place, c'est clairement un bon résultat de terminer si proche du podium et de la victoire. Il est clair que la pluie m'a aidé à rattraper un peu plus de temps qu'elle ne m'en a coûté, parce que j'ai pris un peu plus de risques. Et j'ai eu de la chance de ne pas tomber. C'est dommage que je n'aie pas pu garder Brad derrière moi en entrant dans le dernier tour, mais c'est la course, c'est dur. J'ai fait de mon mieux jusqu'au dernier virage mais je n'étais tout simplement pas assez proche pour tenter un dépassement."

Miguel Oliveira, RNF MotoGP Racing

Miguel Oliveira a obtenu son meilleur résultat de la saison avec cette quatrième place.

Comment Miguel Oliveira a-t-il pu afficher une telle vitesse lorsque la pluie est venue pimenter le dernier quart de la course ? Il n'a pas vraiment d'explication et semble avoir "simplement" su profiter d'une Aprilia toujours en bonne symbiose avec la piste de Silverstone et de sa propre capacité à doser correctement son attaque quand les conditions deviennent complexes. Il admet cependant qu'il lui a fallu une dose de chance pour ne pas se faire piéger.

"Quand on voit les gouttes de pluie sur la visière, on fait toujours un peu plus attention. C'est une situation assez étrange parce qu'on continue à pousser pour que les pneus restent en température. Si on est trop prudent, ça peut être encore pire, mais si on pousse trop, on peut tomber. Donc c'est dur de voir où se trouve la limite. Comme je l'ai dit, j'ai pris plus de risques et j'ai eu de la chance de ne pas tomber."

"Je pense que tout le monde faisait plus attention que ce qui était vraiment nécessaire et, quand ils ont vu que la piste était complètement sèche, ils se sont mis à attaquer. C'est normal, ça fait partie de la stratégie. J'ai essayé de faire la même chose et d'être suffisamment proche de Brad pour le dépasser, mais je n'y suis tout simplement pas arrivé."

Après une première partie de championnat passablement gâchée par les blessures, Oliveira a bouclé ce week-end de Silverstone avec le sentiment d'enfin relancer sa saison. Le podium a beau lui avoir échappé, cela reste un résultat important pour lui.

"C'est clairement une bonne motivation, mentalement c'est bien et c'est bien aussi de rouler en étant à nouveau en pleine forme. J'ai eu quelques soucis avec les avant-bras pendant tout le week-end et les derniers tours de la course ont été un peu durs pour moi, mais je pense qu'il s'agit juste de retrouver le rythme, de tirer le maximum possible de moi-même et aussi de la moto. Ça a été un week-end solide pour toutes les Aprilia d'une manière générale et je suis content d'être dans le top 5", conclut le pilote RNF.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Brad Binder a eu du mal à doser les risques sous la pluie
Article suivant Viñales positif malgré un podium manqué : "J'attaque, et ça c'est fantastique"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse