MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Guidon officiel KTM : Oliveira ne cache pas sa déception

partages
commentaires
Guidon officiel KTM : Oliveira ne cache pas sa déception
Par :
24 oct. 2019 à 07:17

Le Portugais se demande s'il a perdu son temps en discutant avec KTM de la place à pourvoir au sein de l'équipe officielle, et s'interroge sur sa valeur réelle aux yeux du constructeur alors que c'est Brad Binder qui a été choisi.

Miguel Oliveira n'a pas caché son agacement face à la décision de KTM de promouvoir l'an prochain Brad Binder au sein de l'équipe officielle. Engagé dans le programme MotoGP de la marque autrichienne depuis cette année, le Portugais jouit d'un an d'expérience acquis avec Tech3 et a pu montrer des signaux très positifs au guidon d'une machine qu'il a vue évoluer en cours de saison. Si Mika Kallio n'a visiblement pas convaincu Mattighofen pour 2020, Oliveira estime qu'il avait alors les compétences requises pour passer de l'équipe satellite à l'officielle.

Lire aussi :

"Le fait est que KTM m'a approché au Grand Prix de Saint-Marin. Ils ne me demandaient pas vraiment quoi que ce soit, ni ne me donnaient d'option, ils m'ont juste dit que ce guidon était disponible dans l'équipe d'usine et qu'ils pensaient y mettre Mika. Et j'ai dit, OK, si c'est Mika ça me va tout à fait, car j'ai construit une bonne relation avec l'équipe et je pense que ça n'a pas de sens de faire ce changement", explique Miguel Oliveira. "Le fait qu'ils aient choisi un rookie et un gars qui a le même âge que moi me fait un peu sentir que je ne vaux pas vraiment cette place. Mais c'est leur décision et je la respecte, et ça ne change absolument rien dans mon esprit quant au fait d'être ici et de faire le maximum."

Oliveira explique avoir appris la nouvelle vendredi, à Motegi, et dit n'avoir reçu "aucune explication" de la part de KTM, malgré un échange avec Mike Leitner, team manager de l'équipe officielle. "Quand je l'ai appris, Mike est venu me parler, et j'ai expliqué comment je me sentais par rapport à cela, mais cela n'a fait aucune différence, alors clairement ils le savaient et ils m'ont juste demandé mon avis pour me faire perdre mon temps", lance-t-il. "Si on regarde la situation dans son ensemble, cela fait sens, mais en réalité cela ne fait sens que pour eux."

"Le fait est que quand on vous offre un guidon officiel, il y a beaucoup d'autres choses en jeu. Avant tout, vous avez la garantie d'avoir une moto d'usine. Deuxièmement, vous êtes plus investi dans le développement des pièces et vous pouvez tester beaucoup de chose, ce qui pour moi, avec un an d'expérience en MotoGP, fait que cela a plus de sens que je sois là-bas, mais pas pour eux. C'est ce sur quoi nous ne sommes pas d'accord. Mais encore une fois, je respecte cela. Il n'y a rien que je puisse faire."

S'il n'a d'autre choix que de respecter l'orientation prise par KTM, Oliveira semble échaudé par des espoirs déçus. "On était censés avoir une moto d'usine cette année et elle n'est arrivée que récemment. Qui sait pour l'année prochaine ? C'est ce que je veux regarder dans ma relation sur le long terme avec KTM", explique-t-il. "Je veux juste me concentrer plus sur mon job, qui est de courir chez Tech3, une équipe au sein de laquelle je me sens bien. C'est la seule chose à laquelle je dois penser. […] Il faut juste que je voie ce que me réserve l'avenir. Mon engagement est pleinement ici et cela ne changera pas. Quant au long terme, je n'en ai aucune idée."

Quant au choix d'Iker Lecuona pour compléter à ses côtés le line-up de Tech3 la saison prochaine, il ne trouve pas non plus vraiment grâce aux yeux de Miguel Oliveira, qui le juge précipité au vu du palmarès encore faible du jeune pilote espagnol. "Je pense qu'ils se sont précipités. Bien sûr, il est rapide en Moto2, il l'a montré quelques fois, mais je crois que c'est quelque chose qui a été forcé. Cela n'a jamais été le plan idéal pour KTM et pour le projet dans son ensemble. C'est quelque chose qui se tentait et peut-être que ce sera une surprise positive l'année prochaine et qu'il pourra être rapide sur la KTM. On verra", souligne-t-il cependant.

Mika Kallio, Red Bull KTM Factory Racing

Kallio prêt à reprendre son rôle de pilote d'essais

Évalué en conditions réelles depuis Aragón, Mika Kallio n'aura finalement pas eu autant de temps qu'espéré pour faire ses preuves et lui aussi pourrait légitimement se sentir déçu de ne pas avoir été retenu. Le Finlandais a toutefois accueilli la nouvelle assez placidement

"Bien entendu, j'étais intéressé par cette place, qui a été libérée quand Johann [Zarco] est parti. Mais KTM a maintenant pris une décision et c'est comme ça. Je dois le respecter et je vais reprendre mon travail comme je le faisais auparavant. Ça m'a en tout cas permis de revenir en compétition pour faire les six dernières courses et je suis très satisfait de cela. Je dois vraiment remercier KTM pour cette opportunité", déclare-t-il.

"Ils n'ont rien offert", précise Mika Kallio. "Bien sûr, nous en avons parlé et je pense que mon nom a été sur la table, bien sûr, comme celui des autres. Cela dépendait de KTM et de la direction pour laquelle ils voulaient opter."

Article suivant
KTM a fait son choix : Binder pilote officiel en 2020

Article précédent

KTM a fait son choix : Binder pilote officiel en 2020

Article suivant

Zarco : Trois courses pour un avenir en MotoGP

Zarco : Trois courses pour un avenir en MotoGP
Charger les commentaires