MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Oliveira : Rookie de l'année ? "Cela n'a pas d'importance pour moi"

partages
commentaires
Oliveira : Rookie de l'année ? "Cela n'a pas d'importance pour moi"
Par :
30 mai 2019 à 14:18

Le pilote portugais sait que l'obtention du statut honorifique de meilleur débutant de la saison est hautement improbable compte tenu de sa nécessaire adaptation à la KTM, dont il fait d'ailleurs son objectif premier cette année.

Si Fabio Quartararo a fait les gros titres en ce début de saison compte tenu de ses résultats, il serait injuste de passer sous silence les performances d'un autre rookie : celles de Miguel Oliveira. Le Portugais donne pour le moment toute satisfaction au sein de l'équipe Tech3, à telle enseigne qu'il a été reconduit pour une année supplémentaire en marge du Grand Prix d'Espagne, au début du mois.

De façon paradoxale, cette prolongation en forme de récompense pour son travail a été concomitante avec un coup de moins bien au niveau des résultats. Un phénomène que le vice-Champion du monde Moto2 2018 met en partie sur le compte des particularités des circuits européens, plus petits et donc plus défavorables aux caractéristiques des KTM. "Lors des premiers Grands Prix, les pistes étaient plus larges", a ainsi évoqué le numéro 88 lors de son premier point presse au Mugello, sans pour autant faire abstraction de ses propres lacunes, inhérentes à tout débutant dans la discipline.

"Cela permettait d'adopter des trajectoires différentes et de minimiser les erreurs : quand vous partez large, vous pouvez toujours revenir. Mais les pistes plus étriquées ont été un peu plus difficiles en ce sens, donc je pense que c'est une combinaison des tracés en eux-mêmes, des réglages de la moto, et bien sûr du fait de ne pas être irréprochable [au niveau du pilotage]. Je pense que c'est une courbe d'apprentissage normale, que ce soit pour moi et pour l'équipe avec cette moto. Ça fait partie du métier."

Il est vrai qu'une machine aussi atypique que la RC16 peut se révéler assez déroutante pour tout pilote qui effectue ses premiers pas avec elle, aussi bon soit-il à l'instar d'un Johann Zarco. On imagine alors aisément la difficulté supplémentaire pour un rookie comme Oliveira, qui a malgré cela déjà réussi à empocher huit points depuis le début de la campagne 2019.

Miguel Oliveira, Red Bull KTM Tech 3

Espargaró, un exemple plutôt qu'une source de pression

En ce sens, les résultats du pilote officiel Pol Espargaró font office de véritables phares dans la nuit, et sont une véritable source de motivation pour les autres concurrents évoluant sur la monture autrichienne. "Pol [Espargaró] en est à sa troisième saison sur la moto, et je ne sais pas depuis combien d'années il est en MotoGP", rappelle toutefois Oliveira, pour qui les résultats de l'Espagnol font figure d'objectif à atteindre. "Donc c'est naturel pour lui d'en être à l'année où il obtient des résultats. S'il avait le même niveau que nous, ça voudrait dire que le développement a été effectivement très difficile [rires]. C'est donc très positif pour toute l'équipe, pour le projet, de voir qu'un pilote peut faire du très bon travail. Cela montre que nous pouvons être dans le coup. Peut-être pas tout de suite, mais nous allons y arriver."

Le niveau affiché par Espargaró est en cela moins une source de pression qu'un vrai facteur de motivation pour un pilote et une équipe satellite en mal de repères. "Nous savons que cette année nous devons prendre le temps de bien tout comprendre", explique le Portugais. "L'équipe gagne en expérience avec la moto, le package. Elle commence à savoir vraiment où aller et à quel point il faut toucher aux réglages de la moto, tout en participant au développement dans le même temps. Donc c'est parfois difficile pour une équipe qui ne connaît pas vraiment les limites de la moto de fournir le bon matériel aux pilotes. C'est une position assez difficile, dans laquelle personne d'autre n'est dans le paddock, mais je pense que nous faisons en réalité du bon travail si on garde en tête ce que nous pouvons faire."

Dans ces conditions, l'objectif principal d'Oliveira pour sa première année est bien de continuer son apprentissage du MotoGP, et non de viser le titre de Rookie de l'année à tout crin. "Mon opinion sur les rookies, c'est que ce n'est pas un objectif dans ma carrière que d'être le meilleur", assure-t-il ainsi. "C'est quelque chose que je respecte bien sûr, mais si on prend en considération les situations dans lesquelles se trouvent les différents pilotes… Nous avons un gars qui est pilote d'usine, un autre qui fait partie d'une toute nouvelle équipe satellite, donc je ne sais pas. C'est un championnat qui nous considère tous comme des rookies, mais les situations sont très différentes pour chacun de nous. Donc je ne suis pas sûr que ce soit une compétition très juste au final. Elle n'a pas d'importance pour moi."

 

Article suivant
Météo - Le GP d'Italie devrait passer entre les gouttes

Article précédent

Météo - Le GP d'Italie devrait passer entre les gouttes

Article suivant

Zarco change de mentalité en abordant le Mugello

Zarco change de mentalité en abordant le Mugello
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Lieu Mugello
Pilotes Miguel Ângelo Falcão de Oliveira
Équipes Red Bull KTM Tech3
Auteur Willy Zinck