MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé

Oliveira vise le top 5 "sur certaines courses"

partages
commentaires
Oliveira vise le top 5 "sur certaines courses"
Par :
2 mai 2019 à 10:00

L’unique Portugais de l’Histoire du plateau est parti de très loin lors de ses premiers pas en MotoGP, mais arrive doucement à d’excellents résultats, qui impressionnent son équipe et KTM, et vise désormais plus.

Dans le clan KTM, il est peu surprenant de voir Pol Espargaró s’affirmer en leader au vu de son expérience de deux ans au guidon de la RC16. En revanche, cela l'est plus de voir que le second n'est autre que Miguel Oliveira, rookie et pilote satellite chez Tech3, qui impressionne en ce début de saison. 

Lire aussi:

Pourtant, lorsqu’il est entré en piste au guidon de sa KTM en novembre dernier, tout juste après avoir dit adieu à sa Moto2, il était difficile d’imaginer qu’il serait si performant quelques mois plus tard lors de ses premières courses. Dernier lors du premier test à Valence, avant-dernier à Jerez, puis aux alentours de la 20e place à Sepang et à Losail, le pilote portugais était bien loin des autres rookies, à l’image de Francesco Bagnaia, d’emblée aux portes du top 10.

Une adaptation progressive

"La première fois que j’ai essayé une MotoGP, je me suis dit ‘wow comment je vais gérer toute cette puissance tout au long de la course’ mais au final on s’y habitue", a-t-il déclaré au site officiel du MotoGP. "Il est évident que la première fois, l’impact est assez important, cela change énormément. Le moteur, les pneus, tout le package est différent, on ne peut donc pas faire de lien avec le style de pilotage sur les KTM des autres catégories. Lorsque l’on arrive sur une nouvelle moto, il faut s’adapter, et par chance nous sommes rapides."

Le Lusitanien n’en est en effet pas à son coup d’essai chez le constructeur autrichien, puisqu’il est actuellement le seul pilote à avoir roulé pour KTM dans toutes les catégories (Red Bull Rookies Cup, Moto3, Moto2 et MotoGP). Mais face à la complexité des machines du MotoGP, son expérience a été vaine, et il lui a fallu repartir de zéro, et donc loin. "Durant les tests, nous avons essayé de comprendre si nous avions le potentiel pour terminer ou non dans les points, et nous avons vu avec les analyses de ce que les autres ont fait que nous le pouvions", a-t-il expliqué.

Le potentiel a bel et bien été au rendez-vous, avec trois courses solides de la part du rookie, qui a été dans les points durant la quasi-totalité de la course au Qatar, avant d’enfin en marquer en Argentine grâce à une superbe 11e position, puis à Austin avec une 14e place. "La première course a déjà été prometteuse", a-t-il souligné. "Je savais en arrivant à la seconde que j’avais besoin de confirmer mon potentiel pour finir dans les points. Nous l’avons finalement fait, et nous souhaitons continuer, confirmer et avoir de meilleurs résultats, mais cela viendra avec le temps."

Des objectifs ambitieux

Pour le moment, Oliveira occupe la dernière place du classement des rookies, mais l’écart reste très serré avec Francesco Bagnaia et Joan Mir puisque les trois hommes se tiennent en seulement deux points. Seul Fabio Quartararo s’est quelque peu échappé avec huit points d’avance sur le second. "Nous sommes tous dans des situations assez différentes", a rappelé le Portugais. "Mir est le seul à être dans une équipe d’usine avec une moto d’usine, Quartararo est sur une Yamaha, qui, nous le savons, est la moto la plus facile, Pecco sur la Ducati, et moi sur la KTM. Nous sommes tous sur des motos différentes et cela sera intéressant de voir qui performera mieux que les autres sur le long terme."

Sur le papier, le pilote Tech3 est le moins avantagé, KTM étant le dernier constructeur à avoir rejoint la grille, il y a seulement deux ans, et sa nouvelle structure incluant une équipe satellite étant nouvelle de cette année. Il reste d’ailleurs lucide : "Il faut garder à l’esprit que KTM a connu deux années assez difficiles. Pour cette troisième année, nous avons enfin de l’expérience, et avec quatre pilotes nous avons bien plus d’informations sur le développement à mener et sur ce que nous devons faire. Je pense que cela sera une année cruciale pour comprendre si KTM a le potentiel pour avoir une moto gagnante ou non." 

Lire aussi:

Malgré ce désavantage, Oliveira n’en vise pas moins des résultats audacieux, au travers de top 10 mais aussi de top 5 "sur certaines courses." Ceux-ci semblent toutefois réalisables au vu de ce qu’il a déjà montré sur les premières épreuves, mais son véritable but est de se mesurer à ses coéquipiers : "Pour le moment mon objectif est de me comparer avec les pilotes KTM, et surtout les officiels. Pour l’instant je suis très proche d’eux, et je suis même parfois devant."

Il est en effet arrivé plusieurs fois que le pilote satellite mène les troupes KTM en course, et il devance par ailleurs Johann Zarco au championnat. Même si la saison est encore longue, Miguel Oliveira vise la régularité et l’apprentissage sur le long terme : "Je souhaite terminer l’année en sentant que j’ai beaucoup appris. Les résultats ne seront qu’une conséquence du fait que toutes les choses ont fonctionné ensemble. Je veux arriver à la fin de la saison en me disant que j’ai fait du bon travail, et que KTM soit ravi de ce que j’ai fait." Pour le moment, cela semble être le cas puisque ces derniers ont décidé de prolonger son contrat jusqu’en 2020.

Article suivant
Aprilia, un important travail de fond sur le point de payer

Article précédent

Aprilia, un important travail de fond sur le point de payer

Article suivant

300e Grand Prix MotoGP : Flashback sur les moments marquants

300e Grand Prix MotoGP : Flashback sur les moments marquants
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Miguel Ângelo Falcão de Oliveira
Équipes Red Bull KTM Tech3
Auteur Charlotte Guerdoux