Le package Ducati-Bagnaia fait rêver Gigi Dall'Igna pour les prochaines années

Passé tout près du titre en 2021, Pecco Bagnaia forme avec la Ducati un binôme parvenu à maturité aux yeux des responsables de Borgo Panigale, qui misent beaucoup sur le pilote italien pour la saison prochaine.

Le package Ducati-Bagnaia fait rêver Gigi Dall'Igna pour les prochaines années

Ducati a conclu la saison MotoGP en voyant le titre pilotes lui échapper, mais avec le sentiment que la victoire suprême n'est désormais que partie remise tant la Desmosedici a brillé sur l'ensemble du championnat, et notamment sa dernière partie. Contre toute attente, celui qui s'est affirmé en leader du groupe est Pecco Bagnaia, pourtant promu dans l'équipe officielle cette année dans l'idée qu'il serait le second d'un Jack Miller parvenu à maturité.

Son adaptation relativement lente à la catégorie reine et le coup d'arrêt porté par sa blessure l'an dernier ont été bien vite oubliés lorsque le pilote italien s'est lancé dans une campagne 2021 d'emblée très convaincante. Il a malgré tout fallu attendre la fin de l'été pour le voir fêter sa première victoire, mais il a pu en célébrer quatre en six courses et n'a finalement échoué qu'à 26 points du titre.

Admiratif de cette progression, Gigi Dall'Igna salue un Pecco Bagnaia capable de repousser toujours plus ses limites lorsque l'on imagine qu'il a atteint son meilleur niveau. "Pecco a fait un travail incroyable et surtout dans la dernière partie de la saison, où il a probablement été le meilleur car il a gagné quatre des six dernières courses − cela aurait peut-être pu être cinq s'il n'était pas tombé à Misano − et où il est monté sur la troisième marche du podium à Austin. Pecco est un pilote qui progresse d'année en année et quand on s'attend à ce qu'il ait atteint un niveau très élevé, il franchit encore une étape de plus", décrit le directeur général de Ducati Corse.

Lire aussi :

Mathématiquement, la défaite finale peut être imputée à la chute de Bagnaia au Grand Prix d'Émilie-Romagne, puisqu'elle lui a coûté les 25 points de la victoire qui lui tendait les bras et a permis à Fabio Quartararo d'empocher deux points de plus en passant de cinquième à quatrième : sans cet épisode, le classement général aurait donc pu tourner en faveur du pilote Ducati, avec un point d'avance sur son rival… Il y eut toutefois d'autres épisodes dommageables, certes rares sur l'ensemble de la saison mais potentiellement décisifs.

"Il y a eu quelques courses où je pense que nous avons perdu des points déterminants qui nous auraient permis de rester dans la lutte avec Fabio jusqu'à la dernière manche. Je dirais qu'il s'agit du Mugello, du second départ en Autriche et de Silverstone", juge Paolo Ciabatti, directeur sportif. "Je ne pense pas que nous ayons perdu le titre avec la chute à Misano parce que c'était tout ou rien : nous avions besoin de gagner et je pense que Pecco faisait une course fantastique. Marc [Márquez] avait décidé qu'il allait se satisfaire de la deuxième place, mais Pecco a ensuite fait une petite erreur, il est tombé et c'était fini. Nous sommes néanmoins satisfaits. Nous pensons avoir les pilotes capables d'essayer de remporter le championnat l'année prochaine et c'est ce que nous allons faire."

Aucun regret à avoir

Pour Gigi Dall'Igna, il n'est pas question de se lamenter sur le bilan d'un championnat aussi convaincant. "À mon avis, il est difficile d'avoir des regrets après avoir fait une saison comme celle-ci. Nous avons fait une saison qui restera probablement dans l'Histoire comme l'une des meilleures de Ducati", rappelle le patron de Borgo Panigale. Et pour cause, aux quatre victoires de Bagnaia s'ajoutent deux succès décrochés par Jack Miller et un par Jorge Martín, sur un total record de 21 podiums, avec à la clé les titres des constructeurs et des équipes.

"Avec le recul, on peut toujours revenir mille fois sur les choses, mais ça ne sert vraiment pas à grand-chose. Ce que je retiens de cette saison, c'est le fait que nous ayons contribué à faire grandir un pilote qui pourra être protagoniste ces prochaines années. Et je ne parle pas uniquement de l'année prochaine, mais bien des prochaines. Nous avons formé un package moto+pilote qui fera sûrement partie des protagonistes. À mon avis, c'est la plus belle chose et la plus importante", retient Dall'Igna.

"Le fait que nous ayons gagné avec trois pilotes différents et figuré sur le podium avec cinq pilotes montre que notre moto est très compétitive. Peut-être que nous avons encore un peu de mal sur certains circuits, comme le Sachsenring par exemple, et peut-être qu'Assen non plus n'est pas parfait pour nous, mais globalement nous sommes contents", ajoute Paolo Ciabatti, lui aussi tourné vers l'avenir : "Nous sommes confiants dans le fait que nous serons là aussi l'année prochaine et nous essaierons de ramener également ce titre à Bologne."

"Nous avons fait un gros changement entre l'année dernière et cette année. Nous avons promu Pecco et Jack en les faisant passer de Pramac à l'équipe d'usine et nous avons en quelque sorte investi dans de nouveaux jeunes pilotes. Le pilote le plus âgé du groupe Ducati est en fait Johann [Zarco], qui a tout juste 30 ans. Nous sommes heureux car les résultats montrent que nous avons fait le bon choix et nous sommes allés dans la bonne direction", souligne le directeur sportif.

partages
commentaires

Related video

Danilo Petrucci considère sa carrière comme un pari gagné
Article précédent

Danilo Petrucci considère sa carrière comme un pari gagné

Article suivant

Rossi a vraiment pris conscience de son aura en annonçant sa retraite

Rossi a vraiment pris conscience de son aura en annonçant sa retraite
Charger les commentaires