MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
30 jours
16 avr.
Prochain événement dans
44 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
57 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
85 jours
03 juin
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
106 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
113 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
127 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
162 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
176 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
190 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
211 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
232 jours
28 oct.
Prochain événement dans
239 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
253 jours

La pandémie a poussé Petronas à faire une "exception" pour Rossi

Le team Petronas se voulait une équipe de découverte de jeunes pilotes, et pourtant c'est elle qui alignera en 2021 le vétéran du plateau MotoGP. Mais pour son patron, il s'agit d'une entorse justifiée par la situation exceptionnelle engendrée par le coronavirus.

La pandémie a poussé Petronas à faire une "exception" pour Rossi

Son arrivée dans la catégorie reine des Grands Prix moto, en 2019, avait fait du team Petronas l'une des nouvelles structures adaptées à l'éclosion de jeunes pilotes MotoGP. Succédant à Tech3 en tant qu'équipe satellite Yamaha, la formation malaisienne s'était présentée sur la grille avec Franco Morbidelli, fort d'un an d'expérience à l'époque, et le tout jeune Fabio Quartararo, propulsé depuis la catégorie Moto2 à la surprise générale. Au terme de cette première campagne, les résultats obtenus avaient définitivement validé le projet aux yeux des plus sceptiques, grâce en particulier à Quartararo, Rookie de l'année et nouveau caillou dans la botte de Marc Márquez.

Alors que le Français était déjà en position de se faire recruter par l'équipe officielle Yamaha pour 2021, cette fin d'année 2019 avait ouvert la voie au transfert du vétéran du plateau vers le team malaisien, dans un échange Quartararo-Rossi qui s'avérait idéal pour le constructeur mais qui n'était pas si évident pour la structure satellite.

Lire aussi :

Lancé dans des tractations qui allaient durer huit mois, Razlan Razali n'a jamais caché son intention de ne pas dérouler le tapis rouge à Valentino Rossi, résistant fermement au fait que le pilote puisse être perçu comme supérieur à sa nouvelle équipe, au point même qu'il finirait par priver la star italienne d'une grande partie de son fidèle staff technique une fois le transfert enfin acté.

"Nous avons fait une exception pour Valentino Rossi, surtout à cause de la pandémie", souligne le patron malaisien auprès de GPOne afin d'expliquer dans quel contexte le nonuple Champion du monde a été recruté. "Yamaha nous a parlé de Valentino fin 2019 et, dans une situation normale, nous l'aurions évalué comme n'importe quel autre pilote provenant du Moto2 ou du Moto3."

"Nous sommes toujours à la recherche de jeunes, comme cela a été le cas avec Fabio Quartararo. Mais avoir Valentino, c'est autre chose, car pour nous en 2021 il sera essentiel d'avoir de la stabilité et des performances, c'est important pour la continuité de l'équipe. Dans un scénario normal, nous aurions peut-être pris un pilote de Moto2, mais étant donné ce qui se profilait, cela aurait voulu dire avoir un pilote qui aurait commencé la saison avec peu de tests. Trop risqué à envisager, donc nous avons pris cette décision avec Valentino parce qu'il connaît la moto, il a beaucoup d'expérience. Et puis il faut aussi prendre en compte le défi que représente le fait de découvrir ensemble jusqu'où nous pourrons aller en l'ayant sur la moto."

Lire aussi :

Officialisé pour un an, Valentino Rossi a d'emblée affirmé son souhait d'activer l'option dont il dispose pour potentiellement rester une saison de plus si les indicateurs sont au vert. Mais rien n'est moins sûr, ni concernant ses propres plans alors que 2022 pourrait lui ouvrir la possibilité d'aligner sa propre équipe en MotoGP, ni concernant ceux de Petronas. Car Razlan Razali le rappelle, ce recrutement d'un pilote très expérimenté pour 2021 est et restera une exception : "Nous avons fait une exception pour Valentino, mais nos plans sont toujours de découvrir de nouveaux talents et de les faire grandir pour nous et pour Yamaha à l'avenir."

Si la situation se veut exceptionnelle, les ambitions, elles, sont réelles. "Ce sera amusant d'avoir avec nous un rookie comme Valentino Rossi ! Il courra avec Franco et ce sera une année excitante pour nous", s'enthousiasme à présent Razlan Razali. "Je dois remercier Valentino pour la confiance qu'il a montrée à notre égard. Je dois dire que la décision n'a pas été directe, immédiate. Un pilote comme Valentino méritait de continuer sa carrière, particulièrement après une saison vécue au cœur de la pandémie."

"Nous voulons continuer à être rapides et compétitifs, nous savons qu'il a fait partie d'équipes officielles durant toute sa carrière. Mais nous pouvons lui garantir que nous sommes très professionnels, même sans avoir la pression d'un team officiel. Je pense qu'il saura aussi aller vers Morbidelli pour avoir quelques conseils."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Les craintes de Pol Espargaró avec Honda sont humaines et non sportives

Article précédent

Les craintes de Pol Espargaró avec Honda sont humaines et non sportives

Article suivant

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Petronas SRT
Auteur Léna Buffa