MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Pari gagnant pour Loris Baz, passé tout près du podium

partages
commentaires
Pari gagnant pour Loris Baz, passé tout près du podium
Par :
22 août 2016 à 12:30

Loris Baz a égalé à Brno son meilleur résultat en MotoGP, classé quatrième d'une course qu'il a su interpréter avec justesse.

Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Chute de Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

Les deux premières journées de l'épreuve tchèque s'étaient plutôt bien passées pour Loris Baz qui, malgré une lourde chute samedi, se disait satisfait du travail effectué et pensait le top 10 envisageable en course. Si la pluie a considérablement changé la donne, dimanche, elle lui a parfaitement réussi puisqu'après avoir hissé sa GP14.2 dans le trio de tête du warm-up, il a opéré en course une remontée fantastique.

Comme une poignée d'autres pilotes, le Français avait opté pour le pneu arrière dur et, à l'instar de Cal Crutchlow, il avait également choisi de monter la gomme pluie la plus dure à l'avant. Un choix mûrement réfléchi et qui s'est avéré déterminant.

"Depuis le Grand Prix d’Allemagne, je savais que si une nouvelle course sur le mouillé se présentait, il faudrait être attentif à la quantité d’eau sur la piste, en particulier pour le choix du pneu avant", explique le Français, qui doit composer avec le fait d'être le pilote le plus lourd du plateau.

"Le pneu tendre, j’ai tendance à le détruire plus rapidement et à perdre le feeling", explique-t-il. "Au warm-up, je m’étais senti à l’aise sur le tendre, mais il s’est arrêté de pleuvoir. J’ai donc vraiment voulu partir avec le pneu dur à l’avant. J’ai hésité pour le choix à l’arrière, mais Adrien (Morillas, son coach, ndlr) m’a conseillé le dur. C’était un pari, car il ne fallait pas qu’il pleuve de nouveau."

Un pari qui n'a pas tardé à payer, et pourtant ce fut loin d'être une sinécure. Avec une moto qui n'était pas idéalement réglée pour ces pneus et qui lui a posé quelques soucis en sortie de virage, le pilote français a malgré tout réussi à capitaliser sur son choix.

Á partir du cinquième tour, Baz a commencé à être plus rapide que les hommes qui l'entouraient. A l'instar de Crutchlow et Rossi, qui se trouvaient devant lui, il a entamé une remontée irrésistible. Dix-septième après le premier tour, il était dixième à la mi-course, s'efforçant d'épargner autant que possible ses pneus dont il appréhendait la dégradation subite. Puis il a peu à peu rattrapé Petrucci, qu'il a passé à six tours de l'arrivée, avant de ne faire qu'une bouchée de Viñales. En perdition en fin de course, Redding n'a rien pu faire lui non plus, puis ce fut au tour de Iannone.

Encore mieux que la première fois !

Le dernier obstacle que Loris Baz a pu franchir, ce fut son coéquipier Héctor Barberá, avant que le drapeau à damier ne vienne sonner la fin du calvaire de certains, de l'épopée fantastique de d'autres. "Márquez a été bien panneauté et il a augmenté son rythme dans les deux derniers tours, le temps que je double Iannone et Héctor. Je termine à deux secondes du podium, ce sera pour la prochaine fois."

Cette quatrième position égale le résultat qu'il avait obtenu l'an dernier à Misano. "Je suis peut-être encore plus content que l'année dernière à Misano", souligne le pilote tricolore. "Je n'avais jamais fait de résultat de ma vie avec les pneus pluie dans ces conditions. J'ai été très rapide en slicks sur le mouillé, mais c'est la première fois de ma vie que j'arrive à être rapide dans ces conditions."

Le pilote français déplore simplement un peu de gêne en entame de course, estimant que cela lui a coûté le podium : "J’ai perdu un peu de temps en début de course pour doubler certains adversaires. C’est pour cette raison que je ne suis pas parvenu à suivre Crutchlow et Rossi dans leur remontée et que je n’ai pas terminé sur le podium."

À l'heure de fêter cet excellent résultat, Loris Baz souhaitait le partager : "C’est la meilleure façon de remercier l’équipe pour le contrat de la saison prochaine. Je n’étais pas présent à Barcelone lorsque Luis [Salom] a disparu tragiquement. Je voulais vraiment décrocher un bon résultat pour le lui dédier, et aujourd’hui, j’y suis arrivé."

"Nous retrouvons peu à peu la confiance et depuis l’Autriche, nous remontons sans cesse la pente", se félicite Loris Baz, prêt désormais à retrouver Silverstone, théâtre de ses deux victoires en Championnat du monde Superbike.

Article suivant
Rossi - "La lutte pour la 2e place du championnat est très ouverte"

Article précédent

Rossi - "La lutte pour la 2e place du championnat est très ouverte"

Article suivant

Iannone retient le positif, malgré une victoire envolée

Iannone retient le positif, malgré une victoire envolée
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Catégorie Course
Lieu Brno Circuit
Pilotes Loris Baz
Équipes Reale Avintia Racing
Auteur Léna Buffa