MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
30 jours
16 avr.
Prochain événement dans
44 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
57 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
85 jours
03 juin
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
106 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
113 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
127 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
162 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
176 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
190 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
211 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
232 jours
28 oct.
Prochain événement dans
239 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
253 jours

Le partage de données "un point clé" dans la négociation Tech3-KTM

Le partenariat entre Tech3 et KTM a été voulu très étroit dès le premier instant et, après les premières victoires conquises par les deux équipes du constructeur autrichien, il s'affirme de manière encore plus forte. Le orange KTM du team français ne passera pas inaperçu cette saison !

Hervé Poncharal assure que le partage de données entre son équipe et le team d'usine de KTM a été l'un de ses souhaits principaux au moment de négocier le partenariat scellé il y a près de trois ans avec le constructeur autrichien. Sortant de vingt ans d'une union parfois frustrante avec Yamaha, le patron du team Tech3 voulait que son équipe ait les moyens de ses ambitions, et il a trouvé à Mattighofen les interlocuteurs et partenaires dont il rêvait.

"Le partage de données a été un point clé de ma négociation lorsque j'ai rejoint KTM pour la première fois", affirme le responsable français. "J'ai demandé plusieurs choses et je leur ai dit que, si nous voulions faire du bon travail tous ensemble, nous devions avoir les quatre motos de même spécification, le modèle de la même année et les mêmes évolutions, sans quoi on manque la cible. Il faut avoir quatre, pas deux plus deux. Et la deuxième chose que je leur ai demandée en 2019, c'est que l'on partage les données, car je pense que cela aide aussi. Ça aide chacun des quatre pilotes et chacune des équipes à aller plus vite et parfois à voir plus vite la lumière au bout du tunnel."

Lire aussi :

À l'approche de chaque Grand Prix, la préparation se fait conjointement, menée par le directeur technique de KTM Motorsport, qui établit un plan pour les quatre motos. Puis, pendant les week-ends, les avancées des uns ou des autres peut permettre de rectifier le tir. "J'aime l'exemple d'Aragón", cite Poncharal en référence au Grand Prix de Teruel, "parce que Pol [Espargaró] a dit officiellement que les réglages de Tech3 l'ont aidé à suivre la bonne voie et Brad [Binder] et lui étaient beaucoup plus rapides le samedi. Mais je ne veux pas en tirer avantage, on n'est pas meilleurs que quiconque. Parfois, ils nous ont aidés, parfois nous les avons aidés, et c'est complètement dans l'intérêt d'un constructeur d'avoir quatre pilotes dotés du même matériel. Le partage est très important et je crois que cela aide tout le monde à performer pendant le Grand Prix mais aussi à fournir les bonnes informations aux ingénieurs pour développer la moto pour l'avenir."

Le fonctionnement qui veut que les équipes satellites soient dotées de machines de même spécification que les équipes d'usine, et avec un lien renforcé entre les deux formations, s'est peu à peu démocratisé en MotoGP (même chez Yamaha) et rares sont à présent les marques à ne pas en bénéficier. "Je pense que chez Suzuki, Sahara-san se dit encore qu'ils devraient avoir cela", estime Poncharal, "parce que même s'ils ont gagné le championnat, avoir quatre motos permet évidemment d'avoir plus de données, plus d'informations, plus de feedback que quand on en a deux. Ça nous permet nous aussi d'expliquer à l'usine qu'il faut qu'ils nous aident, qu'ils nous donnent le même matériel, et ensuite nous les aiderons. C'est une situation gagnant-gagnant."

"Mis à part les couleurs, rien ne change"

Pour la troisième saison de ce partenariat, la RC16 du team Tech3 ne passera assurément pas inaperçue sur la grille de départ ! Privée des logos des marques du groupe Red Bull dont elle faisait précédemment la promotion, elle est désormais vêtue d'une robe d'un orange pétant, assumant sans ambiguïté aucune ses liens extrêmement forts avec KTM dont il s'agit de la couleur de marque.

Hubert Trunkenpolz, membre du board, Stefan Pierer, PDG de KTM, et Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport

Depuis le début de leur programme commun, le constructeur autrichien et l'équipe dirigée par Hervé Poncharal ont toujours mis en avant leur partenariat technique étroit. Mais peut-être fallait-il l'afficher plus encore cette saison, alors que de premiers succès ont été conquis par la RC16 et justement partagés entre l'équipe d'usine et celle de Bormes-les-Mimosas. La livrée témoigne donc de la confiance totale de Mattighofen dans sa deuxième formation, de même que le nom de celle-ci.

"Le nom du team, c'est Tech3 KTM Factory Racing. Nous n'avons plus notre sponsor titre qui était Red Bull, et cela a été la volonté de KTM de nous appeler Tech3 KTM Factory Racing", explique Hervé Poncharal. "Pour être honnête, nous n'avons même pas vérifié si nous sommes autorisés à avoir deux équipes qui s'appellent 'factory team' !" sourit Pit Beirer.

"Dès le début, nous avons dit que nous essayions de créer quelque chose qui soit une grande équipe factory, avec quatre pilotes. Pour nous, il n'a jamais été très important que Tech3 s'appelle équipe satellite ou équipe cliente, parce que nous avons toujours eu pour projet d'en faire un partenaire très solide", explique le directeur de KTM Motorsport. "Il était important pour nous de trouver un très solide partenaire, et nous l'avons trouvé avec Hervé. Nous avons dit à tout le monde que nous essayons de traiter les pilotes exactement de la même façon, avec le même type de matériel. Pour nous, le fait qu'une équipe s'appelle maintenant factory ou non, ce n'est qu'une question cosmétique. Nous avons saisi l'opportunité d'avoir une moto toute orange pour l'appeler factory racing."

Lire aussi :

"Ils sont très fiers d'avoir une moto aux couleurs de l'usine. Ils me disent que, visuellement parlant, le team Tech3 est plus factory que le team factory !" reprend Hervé Poncharal. "Stefan Pierer et Hubert Trunkenpolz [PDG et membre du board de KTM, ndlr] étaient comme des fous quand ils ont vu la moto. Franchement, c'était peut-être le plus beau cadeau qu'ils ont eu à Noël ! Ils étaient hyper fiers et hyper heureux d'avoir en MotoGP une KTM aux couleurs de l'usine." Et Pit Beirer montre à quel point la chose est prise au sérieux : "Cette moto affirme clairement que KTM est 'arrivé' en MotoGP, et nous sommes déjà tombés amoureux de ce nouveau design !"

S'il s'agit "simplement d'une histoire visuelle" selon le patron de l'équipe française, il prévient qu'il n'y a "pas d'ambigüité" quant à la distinction qui se fait entre les deux formations. "Le team factory est le team KTM avec Miguel Oliveira et Brad Binder, il est géré par l'usine avec Pit et Mike [Leitner]. C'est le team factory parce qu'il est géré par l'usine et que les gens qui y travaillent sont des salariés de l'usine, mais au niveau technique les quatre machines sont du même niveau et les évolutions arrivent en même temps."

Un même soutien technique, quatre pilotes sous contrat avec le constructeur, et même deux équipes dont la présentation officielle se fait conjointement. "Ils l'ont fait comme si nous étions quatre motos d'usine, peu importe qu'elles soient alignées par une entreprise indépendante ou par KTM factory. C'est quelque chose dont je suis très fier et qui montre que KTM soutient clairement les quatre motos au même niveau", souligne Hervé Poncharal.

"Mais ça ne change pas, c'était déjà le cas en 2020. Ce qui change, c'est la couleur", ajoute-t-il. "Mis à part les couleurs, rien ne change : nous aurons le même soutien que celui que nous avions en 2020. Car, franchement, Iker [Lecuona] comme Miguel [Oliveira] avaient à chaque run la même moto que Pol et Brad, et quand il y avait de nouvelles pièces, les quatre pilotes les obtenaient ensemble. C'est la réalité. Parfois, ils auraient pu se dire qu'Iker, en tant que rookie, pouvait attendre un peu plus, mais ça n'a pas été le cas. Je pense que 2021 sera comme 2020... On va juste être un peu plus flashy !"

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Danilo Petrucci

Danilo Petrucci
1/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
2/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
3/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
4/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
5/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
6/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
7/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
8/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
9/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
10/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
11/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
12/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
13/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
14/16

Photo de: KTM

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing

La RC16 du team Tech3 KTM Factory Racing
15/16

Photo de: KTM

Les motos de Danilo Petrucci et Iker Lecuona

Les motos de Danilo Petrucci et Iker Lecuona
16/16

Photo de: KTM

partages
commentaires
Álex Márquez a dû demander à Marc d'arrêter de le conseiller

Article précédent

Álex Márquez a dû demander à Marc d'arrêter de le conseiller

Article suivant

Quartararo pourrait citer "10 ou 12" candidats au titre

Quartararo pourrait citer "10 ou 12" candidats au titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Red Bull KTM Tech3 , Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa