"Pas à 100%", Márquez se contente du 4e chrono

partages
commentaires
Par : Medhi Casaurang-Vergez
29 oct. 2016 à 10:50

Le triple champion du monde, encore affaibli par ses soucis de santé, partira depuis la deuxième ligne à Sepang. Il tentera de meilleurs réglages pour la course.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Eu égard au calibre de Marc Márquez, sa quatrième place pourrait être considérée comme une relative contre-performance. C'est la première fois depuis Misano que l'Espagnol prendra le départ d'une course depuis la deuxième ligne de la grille.

Néanmoins, il faut mettre en perspective ce résultat avec son état de santé. Victime d'une gastro-entérite, le Catalan avait carrément déclaré forfait pour la séances d'Essais Libres 2, vendredi après-midi, pour se reposer dans sa chambre d'hôtel. "Physiquement, je ne me sens pas à 100 % de mes moyens, même s'il y a du progrès", reconnaît-il.

"Je bois énormément d'eau désormais, j'ai dû en consommer dans les quatre litres il me semble. Les médecins m'ont annoncé que, pour la course, je me sentirai encore mieux." Un surplus de force qui pourrait lui permettre de gommer son déficit de quatre dixièmes sur le poleman, Andrea Dovizioso.

"On a pris le risque, finalement c'était pire"

Le chrono de Márquez est également à mettre sur le compte d'une mauvaise gestion des réglages. En effet, après avoir claqué le meilleur chrono lors d'une session d'Essais Libres 4 encore plus détrempée que les qualifications, le pilote et ses mécaniciens ont décidé de tenter un autre set-up. "La journée fut difficile. Je me sentais bien au guidon aux EL4, mais nous avons pris un risque avec le set-up ensuite. On voulait s'améliorer, car s'il pleut demain, nous devions savoir quelle voie suivre en termes de réglages. On a pris le risque, et finalement c'était pire. On devra donc retourner en arrière pour la course", n'hésite pas à dire le champion du monde.

Ne pas placer sa Honda officielle sur les premières places de la grille, "ça n'est pas un désastre", nuance l'intéressé. Comme la majorité de ses camarades, Márquez a été piégé par la négociation du dernier virage, cette fameuse épingle saupoudrée d'un dévers prononcé vers l'extérieur. "C'est un virage très compliqué. Il est très facile d'y commettre une erreur, surtout si vous êtes dans le dernier tour de qualification. Si vous freinez légèrement plus tard qu'à la normale, vous prenez le banking et vous partez large. Avant, c'était plus facile, mais je me dis que c'est la même chose pour tout le monde", relativise l'Espagnol.

Concernant les objectifs de course, Márquez vise le podium. "Le podium est possible, mais pour la victoire je ne sais pas encore..." Faux pessimisme ou réelle incertitude ? Réponse demain !

Veste à capuche Honda Marc Marquez
Veste à capuche Honda Marc Marquez, sur Motorstore.com
Prochain article MotoGP
Lorenzo met les choses au clair sur ses qualités de pilotage

Previous article

Lorenzo met les choses au clair sur ses qualités de pilotage

Next article

Rossi - ''Les conditions n'étaient pas normales''

Rossi - ''Les conditions n'étaient pas normales''

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Qualifications
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Marc Márquez Shop Now
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Medhi Casaurang-Vergez
Type d'article Réactions