Les Pays-Bas prolongent les interdictions, le MotoGP sur la sellette

Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a indiqué que les rassemblements publics seraient désormais interdits jusqu'au 1er septembre, mettant plus encore en doute la tenue des GP MotoGP et F1.

Les Pays-Bas prolongent les interdictions, le MotoGP sur la sellette

Le Grand Prix des Pays-Bas MotoGP, à Assen, actuellement programmé pour être la manche d'ouverture, fin juin, d'une saison tronquée par les reports et annulations liés à la pandémie de COVID-19, semble désormais en grand danger, tout comme la manche de World Superbike, déjà déplacée d'avril à août.

En effet, le gouvernement néerlandais a pris la décision de prolonger l'interdiction des événements publics, sur avis de l'équipe de gestion de la crise qui a indiqué qu'"autoriser la tenue d'événements créerait un vrai risque de propagation trop rapide et trop étendue du virus". Comme cela ne devrait pas changer à court terme, il a donc été conseillé d’étendre la période d'interdiction plus longtemps.

Lire aussi :

Le Premier ministre Mark Rutte a ainsi expliqué : "Il n'y aura pas d'événements jusqu'au 1er septembre. Nous prolongeons donc cette décision de trois mois, du 1er juin au 1er septembre. Nous faisons cela car nous ne pouvons pas prendre de risques lors des trois prochains mois et parce que nous voulons répondre au besoin de clarté des organisateurs. Cela veut également dire qu'il y aura clairement pas de football professionnel jusqu'au 1er septembre. Avec toutes les conséquences que cette crise a pour la santé des gens, pour les entreprises et pour la société dans son ensemble, nous ne pouvons pas échapper à ce sacrifice. J'espère et je m'attends à ce que les gens comprennent cela."

Côté Formule 1, un certain fatalisme pointe alors que le GP des Pays-Bas a d'ores et déjà été reporté à une date encore inconnue, lui qui devait initialement se tenir du 1er au 3 mai. Son responsable Jan Lammers, joint par Motorsport.com, estime que faire des plans pour essayer de trouver une date alternative était pour le moment "une perte d'énergie" : "Nous avons déjà envisagé beaucoup de scénarios. Tout cela n'est qu'une perte d'énergie. Cela ne fait que susciter davantage de questions et de confusion. Même si nous aimerions dire quelque chose, on ne le peut pas tant qu'il n'y a rien de concret. Nous allons juste attendre et voir comment tout se passe. Alors nous n'arriverons pas avec des réponses vagues, mais nous pourrons simplement être clairs et concrets pour les gens."

Lammers a également battu en brèche l'idée d'un report du GP de Zandvoort en août : "Désormais, il est clair qu'août n'a jamais été une option. Cela souligne de nouveau à quel point il est inutile de discuter de différents scénarios. On ne devrait pas dire des choses juste pour le plaisir de les dire. C'est comme un faux départ : si vous partez trop tôt, vous serez punis plus tard."

partages
commentaires
Il y a 35 ans : Senna, un premier succès sous le déluge

Article précédent

Il y a 35 ans : Senna, un premier succès sous le déluge

Article suivant

Norris devrait participer à la course virtuelle d'IndyCar à Austin

Norris devrait participer à la course virtuelle d'IndyCar à Austin
Charger les commentaires