Bagnaia : "J'ai perdu ce championnat dans trois courses"

Pecco Bagnaia a vécu une saison "en deux phases", ayant senti un changement après la pause estivale. Trois courses, une avant ce déclic et les deux autres après, l'ont empêché de rester au contact de Fabio Quartararo.

Bagnaia : "J'ai perdu ce championnat dans trois courses"

Pecco Bagnaia a mis du temps à trouver pleinement ses marques dans l'équipe Ducati officielle cette année, pour finalement devenir le dernier rival de Fabio Quartararo dans la course au titre. Pendant que le pilote Yamaha engrangeait les points en début de saison, l'Italien enchaînait des résultats plus irréguliers et il a perçu une évolution quand le championnat a rejoint le Red Bull Ring au sortir de la trêve du mois de juillet.

"J'analyserais le championnat en deux phases", déclare Bagnaia. "Ça a été un apprentissage jusqu'à la pause estivale où il y avait tout le temps quelque chose qui me limitait et ne me permettait pas d'être le plus rapide ou de figurer devant. Et puis, après la pause estivale, on est arrivé en Autriche et tout était plus facile pour moi. C'est parce qu'on a beaucoup travaillé, on a trouvé une base sur laquelle travailler et qui a toujours parfaitement fonctionné."

Ce déclic s'est concrétisé par le premier succès de Bagnaia en Aragón, suivi d'une autre victoire à Misano et d'une troisième place à Austin, soit trois podiums consécutifs, autant que sur l'ensemble des neuf premières courses de l'année. Depuis la reprise du mois d'août, il n'y a qu'au GP de Styrie et au GP de Grande-Bretagne que le natif de Rimini ne s'est pas battu pour les premières places. Il pense que ces épreuves ont joué un rôle important sur le résultat final, ajoutant dans les courses qui lui ont coûté cher le GP d'Italie, week-end surtout marqué par le décès de Jason Dupasquier.

"Je pense qu'on a perdu le championnat au Mugello, quand j'ai chuté alors que j'étais devant, mais je n'étais pas concentré après ce qu'il s'était passé, en Autriche 1, où j'ai eu ce pneu qui n'a pas fonctionné, à Silverstone, avec un autre pneu qui n'a pas fonctionné. J'ai perdu ce championnat dans trois courses. Mais il faut pas penser comme ça. J'ai perdu le championnat et c'est tout. L'an prochain, c'est sûr que je vais apprendre de ces erreurs et je vais essayer d'être tout le temps au sommet, comme dans les quatre dernières courses. Avec les progrès qu'on a faits, je suis certain qu'on arrivera mieux préparés."

Les trois courses évoquées par Bagnaia ont pesé lourd sur le bilan final puisqu'elles lui ont fait perdre 59 points sur Quartararo et qu'il actuellement un retard de 65 unités. Le pilote Ducati menait quand il a chuté au Mugello et s'élançait de la deuxième place dans les courses du Red Bull Ring et de Silverstone. Il pense qu'il aurait pu briller dans ces deux épreuves sans des problèmes de pneus

"À ces moments-là, même si on était parmi les plus rapides on n'a pas réussi à ramener beaucoup de points à la maison, on n'en a même ramené que cinq sur ces deux courses. Pour le reste, à Aragón on a été parfaits, à Misano 1 aussi, à Austin on n'aurait pas pu faire plus. Et [à Misano 2] aussi on faisait un week-end parfait. C'est dommage pour la chute, mais ça arrive. [...] Je devais obligatoirement gagner alors j'ai essayé et au final ça ne s'est pas bien passé. Mais on ne peut qu'être contents quoi qu'il en soit. Frustrés, c'est certain, mais contents." 

Cette frustration est balayée par les bons résultats de la deuxième partie de saison, plus importants que le titre perdu aux yeux de Pecco Bagnaia. Il n'aura qu'à devancer Joan Mir au GP de l'Algarve pour assurer la place de vice-Champion, un accessit finalement supérieur aux attentes qu'il avait en entamant l'année.

"Je m'étais fixé pour objectif de toujours figurer dans le top 5, on l'a fait, et on est maintenant deuxième au championnat. Je crois que la plus mauvaise position à laquelle je pourrais terminer cette année c'est troisième, parce que j'ai 50 points d'avance sur Zarco. Je pense donc que c'est un très bon résultat, mais il reste encore deux courses à faire et mon objectif désormais est de terminer deuxième. Je sais que deuxième c'est le premier des perdants mais je vais tout tenter pour terminer deuxième."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Quartararo successeur de Rossi ? : "Je ne peux pas en rester là"
Article précédent

Quartararo successeur de Rossi ? : "Je ne peux pas en rester là"

Article suivant

Quiz - Connaissez-vous bien Fabio Quartararo ?

Quiz - Connaissez-vous bien Fabio Quartararo ?
Charger les commentaires