Bagnaia : "Il faut aussi de la chance pour gagner un championnat"

Nouveau leader du championnat, Pecco Bagnaia reconnaît la part de chance qui l'a mené à sa deuxième place au Grand Prix d'Espagne, mais il a également conscience de ses forces en ce début de saison très réussi.

Bagnaia : "Il faut aussi de la chance pour gagner un championnat"

Beau joueur face à la victoire de son coéquipier, Jack Miller, Pecco Bagnaia admettait aussi dimanche après-midi que le coup dur qui a frappé Fabio Quartararo pendant la course de Jerez lui avait directement profité.

Lui qui craignait de voir les Yamaha partir en tête, il n'a pas pu appliquer dans les premiers tours la stratégie à laquelle il avait pensé, se retrouvant troisième, quatrième, puis même cinquième pendant six tours. Une fois débarrassé d'Aleix Espargaró, il a pu remonter sur le trio de tête, à temps pour cueillir un Quartararo en perdition, alors qu'il venait déjà de passer Franco Morbidelli comme "un éclair". Miller, lui, allait rester inaccessible, mais le pilote italien sait se satisfaire de cette deuxième place, un troisième podium en quatre courses, synonyme de gros points pour le championnat.

Lire aussi :

Voici comment il analysait son résultat à chaud, pendant la conférence de presse qui a fait suite à la course.

La course a été quelque peu mouvementée, avec de premiers tours passés derrière Aleix Espargaró, puis ton retour et enfin une belle bagarre avec Franco Morbidelli. Au final, tu signes un nouveau podium !

Je pense que ce résultat est meilleur que celui de Portimão, parce qu'à Portimão on était arrivé avec la moto du Qatar et tout avait bien fonctionné. Cette fois, on a dû beaucoup travailler sur la moto et [dimanche] mes sensations ont été incroyables, je me suis senti super bien à tous les niveaux. J'ai juste eu un peu de mal au départ. Je pensais qu'en poussant à ce point sur le pneu arrière il aurait été difficile de finir la course. Mais j'ai vu que Jack, Fabio et tous les autres pilotes attaquaient fort au début. Et puis j'ai vu que mon rythme était bon. J'ai essayé de récupérer des places et de réduire mon retard sur Jack, mais j'ai pris des risques, notamment sur l'avant. J'ai perdu l'avant au virage 7 à deux tours de la fin. Il valait donc mieux me calmer et finir la course. C'était le jour de Jack, il a été incroyable [samedi] et [dimanche], alors il mérite ce résultat.

Tu as obtenu trois podiums en quatre courses et tu prends désormais la tête du championnat : c'est au-delà de tes attentes pour ce début de saison ?

Cet hiver, j'ai beaucoup travaillé. J'ai essayé de m'améliorer, à la fois à l'entraînement et en termes de mentalité. Je ne m'attendais pas à un départ comme celui-ci. Je voulais juste essayer d'être dans le top 5 et maintenant je suis leader du championnat, donc je suis très content. Il faut continuer comme ça et attendre de voir ce qu'il en sera sur des pistes où l'on est en difficulté, voir si on peut faire ce qu'on a fait [dimanche]. Avec l'équipe, on ne peut qu'être contents du travail réalisé [dimanche] et sur ces premières courses.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Ça fait quoi d'être en tête du championnat ?

Je suis content d'être leader du championnat, mais ça ne fait qu'une heure ! Il faut que je réalise mais il ne faut pas y penser, on a encore 16 courses à faire et il faut continuer comme ça. Si je commence déjà à penser au championnat, je vais commencer à être plus lent. Je dois penser course après course et ensuite on verra ce qui se passe. [Dimanche] on a eu la chance de voir que Fabio a été en difficulté, car si ça n'avait pas été le cas il aurait gagné la course. Son rythme était incroyable, il dominait ce week-end. Donc, on a eu de la chance, mais quoi qu'il en soit, pour gagner un championnat il faut aussi de la chance. Alors je suis content, mais il faut qu'on raisonne course par course. On va maintenant se rendre sur des circuits qu'on aime, alors attendons d'y être.

Lire aussi :

Es-tu prêt à te battre pour le titre jusqu'au bout ?

J'ai beaucoup travaillé cet hiver pour être plus concentré et pour être dans une forme différente. On n'est qu'aux premières courses de la saison, il en reste 16. J'aimerais être le plus régulier possible. Dans la situation de [dimanche], l'année dernière je serais peut-être tombé, donc je pense que j'ai progressé sur ce point. J'aimerais juste être aussi régulier jusqu'au bout. On va arriver sur des pistes où l'on sera plus fort, je pense, et il va falloir qu'on continue à raisonner de la même façon, course après course, avancer pas à pas, travailler juste pour adapter la moto à chaque tracé. Pour le moment, je ne pense pas au fait que je suis candidat au titre, je pense juste au fait d'être meilleur chaque fois.

Que fait Miller différemment de toi, et vice-versa ? Avez-vous les mêmes réglages sur la moto ?

Je pense qu'on a des réglages complètement différents. Complètement. Je crois que tous les pilotes chez Ducati ont des réglages différents, par contre tout le monde pilote d'une manière similaire. Je pense que je suis plus fort sur les points de freinage, car j'arrive à stopper la moto très tôt, mais peut-être que Jack est plus rapide que moi en entrée. [Dimanche] je le rattrapais, mais dans la dernière partie de la course, mon pneu arrière était déjà fini, et dans les trois ou quatre derniers tours mon pneu avant aussi était fini. Il m'était donc difficile de le rattraper et il était trop loin pour que je vois des différences entre nous.

partages
commentaires

Related video

Marc Márquez "détruit" mais satisfait après sa 2e course

Article précédent

Marc Márquez "détruit" mais satisfait après sa 2e course

Article suivant

Pol Espargaró : "Je suis juste un employé" de Honda

Pol Espargaró : "Je suis juste un employé" de Honda
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Francesco Bagnaia
Équipes Ducati Corse
Auteur Léna Buffa