Pecco Bagnaia confiant pour la course malgré sa chute en Q2

Les qualifications de Pecco Bagnaia se sont conclues sur une chute au GP de Valence mais il retient surtout son très bon rythme de course sur un circuit qui était jusque-là sa bête noire.

Pecco Bagnaia confiant pour la course malgré sa chute en Q2

Vendredi, Pecco Bagnaia espérait que sa chute au virage 2, qui le piège tous les ans à Valence, resterait sa seule du week-end. L'Italien n'a pas atteint son objectif puisque ce qu'il qualifiait de "malédiction" l'a encore frappé, avec une erreur à la fin de la Q2, alors qu'il était en tête du classement. Jorge Martín lui a ainsi chipé la dernière pole de l'année.

Bagnaia a reconnu qu'il était "à la limite" au moment de son erreur, mais il a néanmoins vaincu une partie du signe indien puisqu'il est enfin performant sur ce circuit si difficile pour lui : "La seule chose dont je me souviens des dernières éditions, c'est que j'étais lent et que je tombais au virage 2", a souligné le pilote Ducati en conférence de presse. "Je ne sais pas pourquoi, mais je tombe toujours au virage 2. Mais je me sens bien. Jorge méritait plus la pole. Il a fait un quatrième secteur incroyable."

"Cette piste ne me convient pas vraiment et j'ai eu du mal à être parfait sur un tour, mais je pars quand même deuxième et ça va", a relativité Bagnaia sur le site officiel du championnat. "Je vais essayer d'attaquer dès le départ et d'avoir le même rythme qu'à Portimão. On verra ce qui se passera après. Je suis satisfait. Encore un week-end où on est très performants. Je suis très content."

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Le circuit de Valence ne pose pas problème qu'à Pecco Bagnaia. De nombreux pilotes se plaignent du manque d'adhérence et jugent les virages sur la droite piégieux, puisqu'ils sont peu nombreux et qu'il est donc difficile de maintenir le flanc droit du pneu à la bonne température. Après le triplé des Ducati en qualifications, le natif de Turin se rassure en voyant que la concurrence est confrontée aux mêmes difficultés.

"Je pense que ce tracé n'est pas facile pour notre moto mais aussi pour les autres. On peut moins faire la différence au freinage et à l'accélération, parce qu'il n'y a pas beaucoup de grip. On souffre un peu. Mais j'ai vu que d'autres motos ont les mêmes problèmes. Quand on a de l'adhérence, on peut freiner beaucoup plus fort et c'est très difficile sur cette piste. On peut facilement avoir des blocages à l'avant et perdre l'arrière en entrée de courbe."

"J'ai eu un peu de mal avec ça les dernières années mais [samedi], heureusement, je me sentais mieux. J'ai aussi analysé les données de Jack, pour voir où il faisait une grosse différence avec moi [les deux dernières années]. Donc je comprends mieux le pilotage sur cette piste. Il faut être plus calme sur les gaz et c'est un style de pilotage différent par rapport aux autres pistes."

Bagnaia estime avoir une "vraie chance de faire une bonne course" ce dimanche, après des EL4 qui ont permis à l'ensemble des pilotes Ducati d'identifier les pneus les plus efficaces dans la durée : "Ce qui est bien, c'est mon rythme. Mon rythme est très, très, très bon, j'en suis très content. En EL4, j'avais un rythme très constant avec le medium [à l'arrière], je me sentais bien. Je suis satisfait."

"C'est une chance d'avoir plus de motos sur la grille, parce que tout le monde peut faire des essais et accumuler les tours avec différents pneus", a-t-il souligné. "Jack a fait beaucoup de tours avec le dur et j'ai testé le tendre. Je pense que toute la grille fera le même choix. Le medium sera le meilleur. Le tendre n'était pas mauvais donc j'y réfléchis, mais le medium était très perforant pour moi."

Lire aussi :

partages
commentaires
Warm-up - Joan Mir et Suzuki prennent le pouvoir
Article précédent

Warm-up - Joan Mir et Suzuki prennent le pouvoir

Article suivant

Pour Mir, Suzuki a "vraiment compris quelque chose" en qualifications

Pour Mir, Suzuki a "vraiment compris quelque chose" en qualifications
Charger les commentaires