Pecco Bagnaia aura du mal à tenir le "rythme incroyable" des Yamaha

Auteur du troisième temps en qualifications à Assen, Pecco Bagnaia a fait de gros progrès depuis le début du week-end mais pense que Maverick Viñales et Fabio Quartararo restent les grands favoris pour la victoire.

Sur un circuit présenté comme difficile pour Ducati et sur lequel les Yamaha excellent depuis le début du week-end, Pecco Bagnaia s'est offert une troisième place inattendue sur la grille du GP des Pays-Bas, d'autant plus qu'il a dû se battre pour obtenir sa place en Q2, ses chronos dans les trois premières séances d'essais libres ne lui ayant pas permis d'obtenir directement son ticket d'accession pour la deuxième partie des qualifications.

Deuxième en Q2, Bagnaia a finalement été le premier concurrent de Maverick Viñales et Fabio Quartararo ce samedi, une situation inattendue après un début de week-end plus difficile que ce qu'il attendait. Seulement 14e au cumul des deux premières séances, le pilote italien est reparti d'une page blanche dans la matinée, pour finalement avoir ses meilleures sensations depuis vendredi matin dans les derniers instants des qualifications.

"On ne s'attendait pas à avoir ce genre de problèmes ce week-end", a reconnu Bagnaia en conférence de presse. "Notre moto et très difficile à piloter dans les virages rapides, parce qu'elle bouge beaucoup, et c'est dur d'entrer dans les virages rapides. On est repartis à zéro ce matin et j'ai essayé de faire des choses différentes sur la moto. Jusqu'à la Q2, j'ai amélioré mon pilotage et étape par étape, on s'est rapprochés."

Lire aussi :

"J'ai été chanceux en Q1 aujourd'hui, parce que j'ai trouvé quelque chose qui m'a permis d'entrer en Q2. C'était la première fois que j'avais quelque chose de positif, déjà parce que j'ai pu entrer en Q2 et aussi parce que j'ai pu entrer plus vite dans les virages rapides, donc je suis satisfait."

Bagnaia "entre quatre et six dixièmes" derrière les pilotes Yamaha en course

Certains problèmes ont parfois empêché Pecco Bagnaia d'exploiter pleinement ses bonnes performances depuis le début de la saison mais le pilote Ducati reconnaît la supériorité des représentants de Yamaha en rythme de course, ne parvenant pas à enchaîner d'aussi bons chronos que les deux pilotes qui le devanceront sur la première ligne de la grille de départ.

"Parfois, on est rapides, comme à Portimão et au Mugello, mais au Mugello j'ai fait une erreur et à Portimão un drapeau jaune [en qualifications] m'a privé d'une chance de victoire. Cette fois, c'est une autre histoire, parce que mon rythme est bon, mais pas aussi bon que celui des Yamaha, donc ce sera très dur demain. Je vais essayer de les ralentir en début d'épreuve, mais ça sera dur de rester avec eux toute la course. Je vais tout essayer mais on verra."

"En EL4, mon rythme n'était pas mauvais, mais il est est entre quatre et six dixièmes derrière celui de Yamaha", a précisé Bagnaia. "On devra faire des progrès demain. Je sais que mon équipe travaille déjà pour trouver quelque chose."

Lire aussi :

Même si Yamaha a fait des progrès dans les départs grâce au holeshot device avant introduit au Mugello, les Ducati restent plus performantes dans cet exercice et cette phase de la course représente l'une des meilleures chances de Bagnaia, néanmoins conscient que prendre la tête au premier virage ne sera probablement pas suffisant pour décrocher son premier succès en MotoGP.

"Je pense que ce sera très dur de les contenir, parce qu'on peut doubler après la dernière chicane mais après, ce sera dur de rester devant eux. Au virage 7, ils ont plus de vitesse et au virage 8, ils peuvent nous doubler à l'entrée. C'est comme ça sur presque toutes les pistes. Ça sera très difficile. Il faudra nous élancer du mieux possible parce que notre dispositif pour le départ est très bon. Il faudra essayer de les contenir dans les premiers tours, le moment où ils ont plus de grip en pneus neufs. Après ça sera dur parce que leur rythme est incroyable. Ce sera très dur."

partages
commentaires

Related video

Pour survivre en qualifs, Zarco a utilisé "des vies comme dans Mario"

Article précédent

Pour survivre en qualifs, Zarco a utilisé "des vies comme dans Mario"

Article suivant

Touché au pied, Márquez craignait le forfait après sa grosse chute

Touché au pied, Márquez craignait le forfait après sa grosse chute
Charger les commentaires