Bagnaia : Un rythme "de Moto2" à cause d'un nouveau souci de pneu

Pour la deuxième fois en trois courses, Pecco Bagnaia a rencontré un problème de pneu arrière à Silverstone, avec une gomme moins adhérente que prévu. L'Italien attend une réponse de Michelin.

Bagnaia : Un rythme "de Moto2" à cause d'un nouveau souci de pneu

Le GP de Grande-Bretagne de Pecco Bagnaia a étrangement ressemblé à celui de Styrie, où il avait dégringolé dans le classement à cause d'un pneu arrière offrant moins d'adhérence que prévu. C'est exactement le même mal qui a frappé le pilote Ducati à Silverstone, qualifié à la deuxième place mais seulement 14e à l'arrivée, au terme d'une lente et inexorable dégringolade dans la hiérarchie.

Ce problème semble affecter particulièrement Ducati puisque Jack Miller s'est plaint d'une gomme trop peu performante en qualifications, mais Marc Márquez et Valentino Rossi ont également senti un manque de constance entre différents pneus de spécification pourtant identique au Red Bull Ring. Même si Joan Mir se plaignait du problème dès Jerez, Michelin pensait que la configuration du Red Bull Ring était en cause, mais les pilotes Ducati n'ont pas été les seuls à souffrir à Silverstone, Rossi évoquant des difficultés similaires.

"Il est assez évident qu'une nouvelle fois, quelque chose n'a pas fonctionné parce que j'ai eu un très bon rythme tout le week-end, j'ai fait des relais en pneus rodés trois secondes plus rapides que ceux [de la course]", déplore Bagnaia. "Donc je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé, nous devons discuter avec Michelin. Dans ce championnat, nous sommes au sommet de la compétition sur deux roues, je pense que tous les éléments devraient être au meilleur niveau."

Bagnaia n'avait eu aucune alerte dans les différentes séances d'essais, parvenant à chaque fois à conserver un meilleur rythme que celui affiché en course. "En EL4 j'étais troisième, en qualifications j'étais deuxième donc mon rythme et ma constance étaient excellents", souligne-t-il sur le site officiel du MotoGP. "Mais je ne sais pas ce qu'il s'est passé en course parce que j'ai eu beaucoup de mal."

"Je n'avais jamais eu si peu d'adhérence, donc j'ai beaucoup souffert. C'était vraiment une course difficile. J'ai essayé de ne pas perdre trop de places mais dans les derniers tours, je roulais comme un pilote de Moto2, au même rythme que le vainqueur en Moto2. Donc j'ai eu beaucoup de mal et il faut comprendre ce qu'il s'est passé. Ce n'est pas normal."

Une réponse de Michelin s'impose face à l'accumulation des problèmes rapportés par les pilotes, Bagnaia s'estimant victime de la situation : "C'est la deuxième fois en trois courses que je perds des points et que je n'ai pas de bons résultats sans que ce soit de notre faute, donc c'est très difficile".

Cette nouvelle contre-performance complique en effet la situation de Pecco Bagnaia au championnat, l'Italien ayant glissé à la quatrième position, à 70 points de Fabio Quartararo, facile vainqueur dimanche : "Au GP d'Autriche, on avait décroché un bon résultat. C'était vraiment important de continuer à lui reprendre des points. C'est une situation très, très difficile parce que tout le week-end, j'étais fort par rapport à lui".

Lire aussi :

Avec Angus Martin

partages
commentaires
Xavi Vierge décline la proposition du team SRT pour le GP d'Aragón
Article précédent

Xavi Vierge décline la proposition du team SRT pour le GP d'Aragón

Article suivant

Aleix Espargaró certain que Viñales va vite s'adapter à l'Aprilia

Aleix Espargaró certain que Viñales va vite s'adapter à l'Aprilia
Charger les commentaires