Pedrosa - Au Mans, la Honda était "loin du rythme des leaders"

L.B., Le Mans - Pour la première fois en sept semaines, Dani Pedrosa était dimanche au départ d'une course. Un Grand Prix de France pour lequel ses ambitions de résultats se sont envolées dès le deuxième tour, dans une chute, mais qui lui a néanmoins permis de tirer des conclusions pour le moins utiles.

"Je ne sais pas pourquoi je suis tombé. J'ai juste perdu l'avant. Je ne m'y attendais pas," explique le pilote espagnol. "C'est dommage, parce que je pensais faire la course dans un groupe tel que celui de Smith et Iannone (en lutte pour la 4e place, ndlr), mais j'ai malheureusement couru seul."

"J'ai réussi à repartir. Le guidon était tordu et l'accélérateur bloqué," explique Dani Pedrosa, contraint à manuellement couper ou relancer l'accélération. "Il a fallu que je compose avec ça en plus de ma situation."

Une fois acquis qu'il ne pourrait pas se confronter à ses adversaires directs, Pedrosa a tenu à poursuivre son effort afin de soumettre son avant-bras récemment opéré au jugement physique d'une course de 28 tours. "J'ai transformé ce désavantage en avantage et j'ai essayé de profiter de cette course pour faire des tests pour mon bras. Globalement, j'ai adopté le rythme que j'ai pu dans ces conditions."

"Je suis plutôt content de mes conditions physiques," poursuit le pilote Repsol Honda. "Je crois que je dois encore progresser un peu, mais ça devrait aller mieux grâce aux soins que je dois suivre dans les semaines à venir, puis avec un pilotage un peu plus relâché et après avoir fait plus de tours. C'est donc une chose positive aujourd'hui, même si je n'ai pas marqué de points."

J'espère que l'on pourra trouver des idées sur les améliorations à apporter, parce que pour le moment on est un peu en difficulté pour rattraper nos adversaires.

Dani Pedrosa

La seconde évaluation que cette course a permis à Pedrosa de porter n'est pas moins importante, en revanche les conclusions sont plus alarmantes : sa moto n'était pas au niveau pour s'imposer sur ce Grand Prix de France, qu'Honda avait pourtant remporté ces deux dernières années.

"Maintenant ce qu'il faut, c'est essayer d'améliorer la moto et c'est assez difficile," juge Dani Pedrosa. "Je sens qu'il y a des domaines dans lesquels elle est encore en difficulté. Je vois où l'on a besoin de l'améliorer et comment y arriver. J'espère que l'on pourra trouver des idées sur les améliorations à apporter, parce que pour le moment on est un peu en difficulté pour rattraper nos adversaires."

Toutes les photos de Dani Pedrosa

Le pilote espagnol ne s'étendra pas sur les domaines perfectibles, laissant seulement entendre que l'infériorité de la RC213V concerne plusieurs facteurs et que le résultat de son coéquipier n'en est que la confirmation. "Je n'ai pas pu suivre la course de Marc, mais étant donné qu'il n'est pas sur le podium je suppose qu'il a lui aussi eu des difficultés," suggère le Catalan. "Il est clair que nous avons besoin d'améliorer la moto. Même si je courais seul, j'ai pu me faire plus ou moins une idée des domaines dans lesquels on doit faire des changements."

Son propre rythme a beau avoir manqué de régularité compte tenu des circonstances dans lesquelles il a disputé cette course, il était ponctuellement à la hauteur du groupe en bagarre pour la quatrième place, dans lequel évoluait son coéquipier. Un rythme rapide, donc, "mais encore loin de celui des leaders. On a donc besoin de faire des changements sur la moto et je crois que, physiquement aussi, cette course va m'aider. On va essayer d'aller de l'avant," promet Dani Pedrosa.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Sous-évènement Course
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Dani Pedrosa
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé de course
Tags circuit bugatti, dani pedrosa, grand prix de france, le mans, motogp, repsol honda