Pedrosa en souffrance au Mans

Blessé à la hanche lors du Grand Prix d'Espagne, Dani Pedrosa a connu un nouveau vendredi de souffrance au Mans, mais termine la journée dans le top 10.

Pedrosa en souffrance au Mans
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

15e de la première séance de ce vendredi, l'Espagnol a grimpé dans la hiérarchie et achève donc sa journée au huitième rang. Une performance satisfaisante pour lui qui dispute un troisième Grand Prix de suite diminué, après sa fracture du poignet occasionnée en Argentine, et sa blessure à la hanche au GP d'Espagne.

"Malheureusement je ne me sentais pas très bien sur la moto à cause de la hanche principalement, après les deux tests que j'ai fait [à Jerez et au Mugello], j'étais moins bien et je sentais beaucoup de douleur. Je n'étais pas très bien sur la moto, et je n'ai pas eu une bonne journée, mais on a mieux fini. J'espère pouvoir me sentir un peu mieux demain. On va aussi travailler sur la moto pour améliorer les sensations."

Comme son équipier Marc Márquez, Dani Pedrosa a roulé avec le nouveau carénage homologué par Honda pour cette saison. Avec celui utilisé lors des quatre premiers Grands Prix, la marque japonaise dispose donc des deux options autorisées par le règlement, et la nouveauté semble déjà payer sur un circuit du Mans traditionnellement difficile pour les machines frappées du logo de Repsol.

"On a essayé les ailerons sur le dernier run, et on a beaucoup moins de wheeling dans les lignes droites. Sur un circuit comme ici, c'est un avantage car on peut être plus relax sur les lignes droites, on ne joue pas tant que ça avec le wheeling et avec l'accélérateur à la sortie des virages. C'est la première fois donc il faut qu'on continue de travailler, mais on dirait que c'est plus adapté à ce style de circuits", analyse Pedrosa.

Le nouveau carénage, testé pour la première fois la semaine dernière sur le circuit du Mugello, pourrait-il se révéler utile sur la piste italienne, où le MotoGP fera étape dans deux semaines, une fois le Grand Prix de France terminé ?

"On veut avoir une plus grande vitesse de pointe [pour le Mugello], et ça aide. Le résultat est qu'on comprend qu'au Mugello, ce n'est pas si important car on aura moins de wheeling qu'ici et la vitesse de pointe est le plus important [là-bas]", conclut Dani Pedrosa.

partages
commentaires
Rossi : "Sur le papier, ce n'est pas un circuit pour les Yamaha"

Article précédent

Rossi : "Sur le papier, ce n'est pas un circuit pour les Yamaha"

Article suivant

Le contrat de Dovizioso chez Ducati, fruit de liens tissés depuis 2013

Le contrat de Dovizioso chez Ducati, fruit de liens tissés depuis 2013
Charger les commentaires