MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
8 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
21 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
28 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
36 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
56 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
64 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
71 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
85 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
92 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
99 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
113 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
120 jours

Comment Pedrosa et Lorenzo sont passés des tensions au respect mutuel

partages
commentaires
Comment Pedrosa et Lorenzo sont passés des tensions au respect mutuel
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
13 mai 2020 à 07:14

La mauvaise relation qu'entretenaient Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo au pic de leur carrière a explosé en 2005 et a duré jusqu'en 2010. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'ils ont commencé à changer d'avis l'un sur l'autre, avant de finir par se vouer un profond respect mutuel.

Avant l'arrivée de Marc Márquez − et le premier Champion du monde 500cc venu d'Espagne, Álex Crivillé, nous en excusera − les meilleurs pilotes espagnols dans la catégorie reine ont été Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo. Nés respectivement en 1985 et 1987, ils ont longtemps couru l'un contre l'autre en MotoGP et occupé les sommets, marquant toute une époque dans leur pays et bien au-delà. Si leur relation est aujourd'hui cordiale et empreinte de respect, cela n'a pas toujours été le cas, loin s'en faut.

Lire aussi :

Lorsque Lorenzo a fait ses débuts mondiaux, en 2002, à tout juste 15 ans, Pedrosa avait déjà un an d'expérience dans le championnat et il animait les avant-postes. Le 3 mai 2002, date de leur premier Grand Prix en commun, le Catalan s'est classé quatrième et le Majorquin 22e. Il faut dire que Lorenzo a dû attendre l'année suivante avant de faire son apparition sur la boîte, lorsqu'il a signé sa première victoire à Rio. Deux courses plus tard, ils partageaient le podium pour la première fois, Lorenzo se classant troisième en Malaisie alors que Pedrosa s'imposait et fêtait par la même occasion son premier titre mondial. Une semaine plus tard, il se brisait les deux chevilles et quittait la catégorie 125cc sur ce final en queue de poisson.

En 2004, les deux Espagnols ne cohabitaient donc plus sur les grilles, Pedrosa étant passé aux 250cc alors que Lorenzo faisait une année de plus en 125cc. Mais dès 2005, ils étaient de nouveau réunis dans une catégorie dont Pedrosa était le leader absolu, faisant office de grand espoir de la moto espagnole, soutenu par les sponsors qui voyaient en lui celui qui ramènerait le titre suprême à son pays dès qu'il aurait fait le grand saut vers le MotoGP. Lorenzo, qui avait rejoint la catégorie intermédiaire sans être titré en 125cc, ne suscitait pas les mêmes attentes, faisant plus figure d'adolescent difficile à contrôler face à un Dani Pedrosa sage comme une image.

2005, la guerre éclate

Une fois qu'ils ont été réunis dans la même catégorie, la relation entre Pedrosa et Lorenzo a commencé à se tendre. Le Catalan, déjà titré dès sa première année en 250cc, était en route vers une nouvelle couronne, mais son compatriote n'a pas tardé à recueillir de bons résultats, obligeant le Catalan à se mettre sur ses gardes. Quelques confrontations très serrées sont venues pimenter le tout, notamment au Mugello et à Brno, où ils ont partagé le podium, mais c'est au Japon que la hache de guerre a été déterrée.

Podium : Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa

Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa sur le podium du Grand Prix d'Australie 250cc en 2005

Lorenzo y a en effet été impliqué dans un accident avec Alex de Angelis, alors que Pedrosa se trouvait juste derrière eux, en parfaite position de témoin de la scène. Après la course, les commissaires ont demandé des comptes aux trois pilotes, dans une audition à laquelle Pedrosa et Lorenzo ont participé avec leurs managers respectifs, Alberto Puig et Dani Amatriaín, deux anciens pilotes qui, déjà pendant leur carrière, ne se supportaient pas…

Lors de cette confrontation, De Angelis et Lorenzo se sont accusés mutuellement de l'accident, et c'est l'avis de Pedrosa qui a été déterminant, conduisant les commissaires à sanctionner l'Espagnol. Alors que celui qui portait à l'époque le numéro 48 a écopé d'une suspension d'une course, les managers ont terminé la rencontre en se disputant si vivement qu'ils en sont, dit-on, presque venus aux mains… Dès lors, influencés par Puig et Amatriaín, la cassure a été nette entre Pedrosa et Lorenzo.

La saison suivante, le Catalan faisait son entrée en MotoGP, alors que Lorenzo allait rester deux ans de plus dans la catégorie intermédiaire, remportant ses deux premiers titres en l'absence de son rival, puis à partir de 2008 leurs chemins se sont à nouveau croisés lorsque le Majorquin a rejoint à son tour l'élite. Cette fois, les ambitions étaient bien plus élevées et chacun d'eux était en capacité de devenir la nouvelle figure de proue de la moto espagnole, l'un dans un cocon taillé pour lui chez Honda, l'autre nouveau coéquipier dérangeant de Valentino Rossi chez Yamaha.

Lire aussi :

Alimentées par l'inimitié de leurs agents, les relations entre les deux Espagnols se sont tendues au plus haut point, jusqu'à faire la une des journaux nationaux. Aussi surréaliste que cela puisse paraître, cela a même conduit le roi d'Espagne lui-même à tenter de les rabibocher, poussant les deux pilotes à se serrer la main sur le podium du Grand Prix d'Espagne en 2008, alors que Pedrosa venait de s'imposer et que Lorenzo figurait sur la troisième marche du podium. Si Juan Carlos a cru pouvoir sceller la paix entre ses jeunes sujets, leur scission a en fait perduré et elle s'est même renforcée au cours des deux années suivantes.

El 9 de marzo de 2008, en Qatar, Pedrosa y Lorenzo coincidieron por primera vez en pista en MotoGP, logrando subir ambos al podio, Jorge 2º en su primera carrera, y Dani 3º.

Grand Prix du Qatar 2008 : Lorenzo et Pedrosa se retrouvent en MotoGP

Il faut dire que leur rivalité était devenue titanesque. Avant eux, la moto espagnole avait bien connu quelques doubles podiums, comme la victoire d'Álex Crivillé au Paul Ricard en 1998 avec Carlos Checa à la troisième place, ou cet autre Grand Prix de France, en 2004, au Mans cette fois, où Sete Gibernau et Carlos Checa ont obtenu le premier doublé pour leur pays en MotoGP, avant un nouveau succès pour Gibernau au Qatar qui s'était accompagné de la troisième place pour Rubén Xaus. Mais avec Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa au sommet de leur art dans la catégorie reine, il est devenu presque habituel de voir deux drapeaux espagnols se hisser au-dessus des podiums : au cours des deux premières saisons (2008 et 2009), ils ont partagé le podium à dix reprises.

Lire aussi :

À son arrivé en MotoGP, Pedrosa semblait destiné au titre, et pourtant c'est Lorenzo qui a réalisé ce tour de force en 2010, premier Espagnol à coiffer la couronne suprême dans la catégorie reine depuis Crivillé. À partir de ce moment-là, le Majorquin a changé de manager et la tension dans les deux camps a commencé à faiblir. Toujours incontournables sur les podiums (Pedrosa en a obtenu 112 en MotoGP, Lorenzo 114), leurs bagarres en piste sont devenues plus propres, plus élégantes, et leur ton a changé, empreint de plus en plus de maturité. Et puis un cap a définitivement été franchi en 2015, lorsque les deux hommes ont fait la paix lors d'une rencontre au domicile de Sete Gibernau, dont peu de détails ont filtré, mais après laquelle tous deux ont ouvertement exprimé leur respect mutuel.

Récemment, Dani Pedrosa a expliqué dans une interview pour la chaîne DAZN comment cette mésentente s'était transformée en respect, l'expérience de la vie aidant. "Au début, on entretenait une grande rivalité, quelque chose qui nous poussait et nous faisait être de plus en plus rapides, qui nous motivait l'un face à l'autre", a expliqué le Catalan. "Mais ensuite, avec les années, on acquiert une certaine maturité. L'expérience et les choses que l'on vit nous font comprendre que ce que fait notre adversaire est difficile. On le sait, puisqu'on le fait aussi. On développe alors un respect pour son adversaire, et une admiration aussi, parce que ce que l'on fait, l'autre le fait aussi. Partager le podium à chaque course nous montre qu'il mérite le même respect que l'on réclame soi-même. Peu à peu, ce respect grandit et je pense que c'est une bonne chose."

El GP de Aragón 2017 fue la última vez que Pedrosa y Lorenzo coincidieron en un podio de MotoGP

Grand Prix d'Aragón 2017 : le dernier podium commun de Pedrosa et Lorenzo

Article suivant
Avec la crise, les constructeurs ont "recommencé à se parler"

Article précédent

Avec la crise, les constructeurs ont "recommencé à se parler"

Article suivant

Les pilotes MotoGP reprennent peu à peu le guidon

Les pilotes MotoGP reprennent peu à peu le guidon
Charger les commentaires