Pedrosa plie, ne rompt pas, et signe un nouveau top 10

L'Espagnol a décroché une dixième position qui semblait inespérée au Mans, après une chute survenue lors de la dernière séance d'essais libres et un passage par la Q1.

Pedrosa plie, ne rompt pas, et signe un nouveau top 10
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team après sa chute
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

W.Z., Le Mans - On avait surnommé Marc Márquez "Captain America" après sa sixième victoire aux États-Unis au mois d'avril, mais son coéquipier Dani Pedrosa pourrait très bien revendiquer le sobriquet de "Capitaine Courage".

Blessé à la main en Argentine, le numéro 26 souffre également depuis son accrochage avec Jorge Lorenzo à Jerez il y a deux semaines d'un épanchement de synovie au niveau de la hanche.

Dans le flou jeudi concernant sa capacité à participer à l'ensemble du week-end, Pedrosa souffre, a été victime d'une chute lors des EL4 et a été contraint de prendre part à la Q1, mais c'est envers et contre tout un nouveau top 10 qu'a réussi à obtenir le Catalan samedi lors des qualifications.

Des hanches douloureuses

"Cela se passe mal dans les courbes à droite", reconnaît cependant le pilote Honda. "Une douleur à s'ouvrir le pied, car la poche d'eau au niveau de la hanche applique une forte pression."

Dans ces circonstances, difficile d'envisager réitérer le podium de l'an dernier, alors que les écarts sont toujours plus serrés en haut de la hiérarchie, et que le moindre petit saut de performance se traduit irrémédiablement par une chute dans le classement sur un tour complet.

"Je pense qu'il me manque un petit quelque chose partout, et donc à la fin du tour, cela fait beaucoup", explique Pedrosa. "Mais je pense que c'est positif. Car il suffit que je progresse un tout petit peu, et là aussi cela se ressentira sur l'ensemble du tour. Gagner un peu en virage peut faire une différence de deux ou trois dixièmes à la fin du tour. La chose importante, c'est que nous allons dans la bonne direction. Parfois, vous essayez de progresser et vous vous trompez."

Le numéro 26 aura fort à faire ce dimanche s'il veut rejoindre son coéquipier Marc Márquez au sommet. À commencer par battre les deux Yamaha officielles placées devant lui sur la grille. Il lui faudra en effet afficher un rythme de course plus élevé que sur un tour lancé. "Cela a été compliqué. Je n'ai pas de bonnes sensations et je n'ai pas réussi à faire une bonne mise au point", déplore-t-il. "Sur cette piste, les différences sont ténues, mais c'est ce qui rend difficile de progresser. Je sais bien qu'il faut que je progresse plus dans l'exercice du tour chronométré. J'ai dû passer par la Q1, et lors de la Q2 il m'a manqué ces derniers dixièmes pour faire un tour rapide. Le chronomètre me fait toujours défaut sur ce circuit."

partages
commentaires
Dovizioso pas inquiet pour la course de dimanche
Article précédent

Dovizioso pas inquiet pour la course de dimanche

Article suivant

Viñales : "J'aurais bien aimé que la course se déroule à 9h du matin"

Viñales : "J'aurais bien aimé que la course se déroule à 9h du matin"
Charger les commentaires