Officiel - Pedrosa pilote essayeur KTM à partir de 2019

partages
commentaires
Officiel - Pedrosa pilote essayeur KTM à partir de 2019
Par : Willy Zinck
26 oct. 2018 à 09:35

L'Espagnol va rejoindre les rangs de la marque autrichienne lors des deux prochaines saisons et participer activement au développement de la RC16.

C'est désormais officiel : Dani Pedrosa va occuper le rôle de pilote essayeur au profit de KTM, lors des deux prochaines années. Il travaillera ainsi aux côtés de Mika Kallio au sein de l'équipe de développement de la marque autrichienne à l'issue de la présente saison.

Une expérience inestimable pour KTM

L'arrivée d'un pilote aussi expérimenté que Pedrosa, qui présente 13 années passées dans la catégorie reine et s'est forgé une réputation d'excellent metteur au point, devrait permettre aux troupes de Mattighofen de franchir un nouveau cap à partir de 2019, d'autant plus que le constructeur autrichien sera également renforcé par le recrutement de Johann Zarco et la présence de quatre RC16 sur la grille grâce à l'équipe satellite Tech3.

"Le fait d'avoir un pilote aussi doué et expérimenté que Dani dans notre projet MotoGP est un autre signe fort que nous allons dans la bonne direction, et que nous attaquons toujours autant que nous le pouvons", a expliqué Pit Beirer, le directeur de KTM Motorsport. "Nous avons pu voir à quel point le MotoGP était compétitif cette année, et à quel point la moindre fraction de seconde peut parfois cacher des progrès et des leçons inestimables. Nous espérons, et nous sommes très enthousiastes à cette idée, qu'avec l'apport de Dani aux côté de Mika Kallio et la présence de deux équipes sur la grille l'an prochain, nous allons réduire encore plus l'écart. Je pense que nous pouvons être optimistes en ce qui concerne nos chances pour la saison prochaine."

Lire aussi :

"Je suis très content de cet accord avec Dani", abonde Mike Leitner, team manager de l'équipe dans la catégorie reine. "Grâce à toutes ses années passées en MotoGP et à ses succès en MotoGP, je crois qu'il va grandement nous aider dans notre projet et dans le développement de la moto. Dani est un triple Champion du monde, et trois fois vice-Champion du monde dans la catégorie. Il est toujours compétitif et cela ne peut que bénéficier à nos efforts en MotoGP."

Première journée délicate en Australie

En marge de cette annonce, la première journée en Australie n'aura pas été de tout repos pour Dani Pedrosa, victime d'une chute dans le premier virage lors des EL1. L'Espagnol en est sorti indemne, une chance que n'a pas eue Cal Crutchlow un peu plus de deux heures plus tard au même endroit, et pointe actuellement à la 13e place des temps combinés.

Le tracé de Phillip Island n'a jamais été réellement favorable au numéro 26, qui ne s'est imposé qu'une seule fois aux antipodes, c'était en 2005, l'année de son sacre en 250cc.

Pour l'heure, la place de l'Espagnol parmi les pré-qualifiés pour la Q2 n'est donc pas assurée, la faute à un manque de roulage lors de cette première séance d'essais libres où il a chuté.

Après coup, le pilote Honda avait d'ailleurs du mal à expliquer son accident. "Je suis sorti [en piste], et j'ai eu les sensations habituelles dans les premiers tours", avance-t-il. "Lors du second run, je suis reparti avec les mêmes pneus, la même moto, mais dans le deuxième tour j'ai perdu l'avant. Je n'allais pas plus vite que dans le premier run cependant, mais j'ai chuté."

Lire aussi :

La deuxième séance d'essais libres n'a pas permis à l'ibère de réaliser une avancée significative dans le classement, en partie du fait de la monte des pneus medium sur sa machine. "Dans l'après-midi, je suis parti avec les medium", confirme-t-il. "Et dans la première section j'ai été très lent, en particulier dans le premier secteur, en particulier dans le virage 1."

Dès lors, le pneu soft constitue-t-il le meilleur choix en vue de la course ? Pedrosa en doute, d'autant plus qu'il n'a pas encore eu la possibilité de réaliser une simulation complète avec le composé le plus tendre fourni par Michelin.

"Cela semble difficile, mais nous n'avons pas fait tous les tours avec le pneu", reprend-il. "Nous avons utilisé le medium et le soft sur le même nombre de tours, mais il manque toujours sept ou huit tours dans chaque pneu [pour avoir une simulation de course complète]."

On notera par ailleurs qu'Andrea Iannone, meilleur temps du jour, a signé son chrono muni du pneu dur. Un élément qui brouille un peu plus les cartes au soir de cette première journée en Australie.

Article suivant
Chute déconcertante pour Márquez, en pilotage "easy"

Article précédent

Chute déconcertante pour Márquez, en pilotage "easy"

Article suivant

Les vibreurs, éternel compromis entre F1 et MotoGP

Les vibreurs, éternel compromis entre F1 et MotoGP
Charger les commentaires