Comment fonctionne une pénalité long-lap en MotoGP ?

Qu'est-ce qu'une pénalité long-lap ? Depuis 2019, les pilotes du MotoGP sont parfois sanctionnés par un passage dans une zone dédiée sur les circuits, qui répond à plusieurs exigences.

Comment fonctionne une pénalité long-lap en MotoGP ?

Depuis la saison 2019, la pénalité long-lap fait partie du panel de sanctions à la disposition des commissaires du Championnat du monde de MotoGP. Leur arsenal allait jusque-là d'une pénalité en temps appliquée en fin de course à une exclusion, en passant par une position rendue à un adversaire ou un passage à vitesse réduite par la voie des stands.

D'abord imaginée pour remplacer l'obligation de rendre une place, la pénalité long-lap s'est finalement ajoutée à l'ensemble des mesures à la disposition de la direction de course, permettant d'éviter des sanctions disproportionnées, en particulier pour le non-respect des limites de la piste ou les dépassements sous drapeau jaune.

Qu'est-ce qu'une pénalité long-lap en MotoGP ?

Quand cette punition a été instaurée en 2019, chaque circuit a mis en place une zone étroite, généralement placée à l'extérieur d'une courbe, et délimitée par deux lignes blanches. Un pilote sanctionné par un long-lap doit passer entre ces lignes, ce qui l'oblige à ralentir et surtout à parcourir plus de chemin. Si le pilote croise l'une des deux lignes blanches entre l'entrée et la sortie du long-lap, la pénalité ne sera pas considérée comme respectée et il devra refaire l'intégralité du processus.

Lire aussi :

Le directeur sportif du championnat, Carlos Ezpeleta, et les deux membres de la direction de course, Franco Uncini et Loris Capirossi, ont la responsabilité de déterminer le lieu du long-lap sur chaque circuit. S'ils estiment qu'un tracé ne permet pas d'intégrer une zone dédiée à ce chemin alternatif, d'autres sanctions devront être imposées aux pilotes.

L'idée derrière cette pénalité est de faire perdre plusieurs secondes au pilote fautif, de deux à trois sur la plupart des circuits, et par la même occasion une ou plusieurs places, selon l'écart avec ses rivaux. Dans une situation favorable, un pilote peut donc emprunter le parcours imposé et conserver sa position.

Comment fonctionne la pénalité long-lap en MotoGP ?

Quand la direction de course décide d'infliger un long-lap à un pilote, ce dernier reçoit l'information via son tableau de bord et il a ensuite trois tours pour respecter la sanction. En cas d'infraction plus grave, le long-lap peut être doublé. Dans ce cas, le pilote a cinq tours pour effectuer les deux passages dans la zone dédiée, et il n'a pas l'obligation de le faire dans deux boucles consécutives. Ces délais relativement courts permettent de purger la sanction avant l'arrivée et d'éviter un bouleversement du classement à l'agitation du drapeau à damier par le biais de sanctions en temps.

Lire aussi :

Dans le cas où la pénalité a été décidée avant le départ, la direction de course doit notifier le pilote de sa sanction en début d'épreuve et comme lors d'une procédure classique, il a trois tours pour effectuer le passage dans le chemin imposé.

Si le pilote ne respecte pas sa pénalité long-lap, les commissaires ont plusieurs outils pour remplacer la sanction. La pénalité en temps est souvent la solution privilégiée mais une disqualification du pilote est possible s'ils estiment que son attitude le justifie.

La sanction s'applique aux trois catégories du Championnat du monde, le Moto3, le Moto2 et le MotoGP, et elle a également été adoptée par le WorldSBK pour la saison 2021.

partages
commentaires

Related video

Hervé Poncharal, taille patron
Article précédent

Hervé Poncharal, taille patron

Article suivant

Moteur, départs, pilotes : Dall'Igna cible les points forts de Ducati

Moteur, départs, pilotes : Dall'Igna cible les points forts de Ducati