MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
EL1 dans
03 Heures
:
03 Minutes
:
16 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
13 jours
16 oct.
Prochain événement dans
20 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
27 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
41 jours
13 nov.
Prochain événement dans
48 jours
20 nov.
Prochain événement dans
55 jours

Perdre Espargaró, une mauvaise nouvelle que KTM a dû accepter

partages
commentaires
Perdre Espargaró, une mauvaise nouvelle que KTM a dû accepter
Par :

Les plans de KTM ont été chamboulés par la décision du pilote espagnol de quitter le groupe à la fin de la saison. Un imprévu face auquel le constructeur a tenté de rapidement rebondir.

En l'espace d'un an, les projets d'avenir et d'un mariage réussi et durable avec ses pilotes ont été sérieusement ébranlés pour KTM. Après l'échec de la collaboration avec Johann Zarco et un divorce consommé l'été dernier, c'est le pilier du programme, Pol Espargaró, qui a annoncé avoir des envies d'ailleurs.

"Perdre Pol n'a pas été la meilleure nouvelle pour nous, mais nous devons accepter qu'il a aussi reçu des offres de la part de d'autres équipes", concède Pit Beirer, patron de KTM Motorsport, auprès du site officiel du MotoGP. "Nous avons eu des discussions avec Pol", explique Mike Leitner, le team manager. "Tout a été bloqué à cause du coronavirus, le temps passait et Pol nous a informés qu'il discutait avec d'autres constructeurs. À ce moment-là, nous avons commencé à parler avec d'autres pilotes, à réfléchir à notre stratégie d'avenir et à la manière dont nous pourrions former un bon groupe à partir de 2021."

Si le constructeur autrichien avait affirmé faire du maintien de ses quatre pilotes (ceux de l'équipe officielle et ceux de Tech3) sa priorité lorsque le marché a commencé à bouger, ses arguments n'ont semble-t-il pas suffi à convaincre Pol Espargaró de rester au bercail, la perspective de pouvoir rejoindre la légendaire équipe Repsol Honda étant trop séduisante. "Nous devons respecter la décision du pilote", souligne Mike Leitner. "C'est une chose normale dans la vie, les gens viennent et s'en vont. Il voit un avenir dans un autre projet qu'il veut rejoindre, et nous devons l'accepter. Nous n'en sommes pas heureux, bien sûr, nous aurions aimé continuer avec lui, mais il faut respecter ce que veut faire le pilote."

Lire aussi :

Dès lors, KTM a dû revoir ses plans. Un contact a eu lieu avec le management d'Andrea Dovizioso, sans suite, mais c'est bel et bien chez Ducati que la solution se trouvait car lorsque Danilo Petrucci a compris qu'il n'y aurait plus de place pour lui à Borgo Panigale, du moins pas en MotoGP, une nouvelle union s'est vite nouée. Pour le pilote, il s'agissait de saisir la meilleure opportunité restante ; pour la marque, c'était la garantie de disposer d'un concurrent expérimenté dans un groupe de petits jeunes.

"Nous avons dû réorganiser notre line-up et notre manière de penser", explique Pit Beirer. "Avant la crise du coronavirus, notre plan était de nous en tenir à ces quatre pilotes et d'avancer comme ça. C'était cependant une situation nouvelle et nous avons donc décidé de vraiment changer les choses et de changer le programme que nous avions prévu depuis deux ou trois ans et qui voulait que nous développions nos propres pilotes au sein de notre programme d'académie MotoGP. Nous avons donc dû placer de très jeunes pilotes aux avant-postes."

"Petrucci était l'un des meilleurs pilotes en MotoGP la saison dernière, il a gagné une course et terminé sixième du championnat", rappelle Mike Leitner. "Il peut nous aider et il sera le plus expérimenté au sein de notre très jeune groupe, car nous avons aussi avec Iker [Lecuona] le pilote le plus jeune du MotoGP. Nous avons donc besoin d'une base et il peut nous la donner. C'est un homme très expérimenté et il peut aussi peut-être apporter des idées sur la manière dont il a abordé certaines choses par le passé pour connaître tant de succès en MotoGP. Il sera une grande aide pour les autres et il sera très bien traité chez Tech3."

Encore une saison complète à partager

Pit Beirer souhaite remercier Pol Espargaró pour le travail accompli et le chemin parcouru depuis le début du programme : "Il s'est impliqué dans le projet alors qu'il en était vraiment à ses débuts et que la moto était à plus de trois secondes des premiers. Ensemble, nous sommes passés de la toute dernière ligne de la grille, au Qatar en 2017, jusqu'à l'autre extrême, que nous avons atteint à Misano l'année dernière. Nous sommes passés par des hauts et des bas, des blessures, un podium… Cela a été une formidable aventure avec Pol et il a beaucoup donné à notre projet. Quoi qu'il fasse à l'avenir, il aura toujours ses amis chez KTM et nous lui souhaitons le meilleur pour son avenir."

"Je souhaite toutefois rappeler qu'une saison complète nous attend et il est très important pour nous d'obtenir de très bons résultats avec lui cette année", prévient l'Allemand. Car le contrat qui lie Espargaró à son équipe devra être honoré jusqu'au bout de cette saison 2020, certes retardée et réduite par les effets de la pandémie mais dont la valeur sportive ne sera pas amoindrie. Et il sera essentiel pour KTM de ne pas interrompre sa courbe de progression, avec une RC16 qui a continué de connaître des développements profonds depuis l'an dernier.

Lire aussi :

"Nous avons débuté notre projet MotoGP en 2017, il a été avec nous depuis le début et il a fait du très bon travail pendant ces trois saisons où nous avons travaillé ensemble", rappelle Mike Leitner. "Il fait partie de l'Histoire de KTM en MotoGP et nous avons encore une saison devant nous."

"Pol est encore avec nous et il voudra prouver qu'il est rapide. Nous avons fait de bons essais hivernaux et nous sommes prêts à débuter cette saison, nous sommes impatients de courir à Jerez", affirme le team manager. "Mais nous compterons vraiment sur Pol : il est très bon avec la moto, il la comprend, il a de l'expérience maintenant et il est très motivé pour la saison."

Avec Emmanuel Touzot 

La FIM n'examinera les moteurs qu'en cas de réclamation

Article précédent

La FIM n'examinera les moteurs qu'en cas de réclamation

Article suivant

Quartararo accusé d'avoir enfreint la réglementation sur les tests

Quartararo accusé d'avoir enfreint la réglementation sur les tests
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Pol Espargaró Villà
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa