Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022
Prime
MotoGP Analyse

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Par :
Co-auteur:
Léna Buffa

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

Qui aurait pu prédire la destinée du team SRT lorsque son arrivée en MotoGP a été annoncée à l'été 2018 ? La saison suivante, l'équipe marquait les esprits grâce à Fabio Quartararo, puis en 2020 elle signait de premières victoires et se battait pour le titre, véritable référence parmi les structures satellites. Mais en 2021, la voici qui se bat pour tenter de former un duo de pilotes en vue de l'année prochaine. Aussi étrange cela puisse-t-il paraître au vu de la vitesse affichée par le marché depuis quelques années, aujourd'hui la pause estivale est derrière nous et l'équipe malaisienne ne sait toujours pas qui défendra ses couleurs en 2022.

C'est d'autant plus frappant que SRT dispose de la moto qui occupe actuellement la tête du championnat (avec Fabio Quartararo, désormais sous les couleurs de l'équipe officielle) et qui a remporté le plus grand nombre de victoires à ce stade de la saison (cinq). Comment donc en est-ont arrivé là ? Si la question est logique, la réponse est tout aussi claire : SRT ne peut pas prendre de décision unilatérale. La structure est liée à Yamaha, et jusqu'à présent cela semble l'avoir plus freinée qu'aidée.

partages
commentaires

Stats - D'une domination Ducati à un doublé Honda

Le Grand Prix d'Émilie-Romagne a débuté sous les couleurs de Ducati, avant de laisser éclore le premier doublé de Honda en deux ans.

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoAmerica ou Dakar, Petrucci va devoir choisir

Courtisé par Ducati en MotoAmerica, Danilo Petrucci a accueilli la nouvelle avec intérêt, tout en assurant vouloir se montrer loyal envers KTM, qui lui offre de disputer le Dakar.

Pour Miller, le pneu dur semblait être "un coup de maître"

Les pilotes officiels Ducati ont eu la particularité de prendre le départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne avec un pneu avant dur, et tous deux sont tombés. Ce choix, qu'assumait pleinement l'Australien, était une erreur dans le cas de Jack Miller, selon Ducati.

Miguel Oliveira n'a fait que toucher du doigt le podium à Misano

Le classement officiel ne l'a affiché à la troisième place que quelques instants, lorsque Pecco Bagnaia est parti à la faute : Miguel Oliveira est lui aussi tombé dans la foulée.

Johann Zarco a retrouvé le top 5 et le sourire à Misano

Johann Zarco s'est replacé au championnat en prenant la cinquième place du Grand Prix d'Émilie-Romagne, son meilleur résultat depuis le mois de juin.

Yamaha peut savourer son titre, plus que celui de 2015

En ramenant Yamaha au sommet du championnat, Fabio Quartararo efface quelque peu le souvenir toujours douloureux du titre de Jorge Lorenzo en 2015.

Valentino Rossi ému par ses adieux au public italien

Pour son dernier Grand Prix MotoGP sur le sol italien, Valentino Rossi a vécu "une journée inoubliable", en recevant des honneurs de toute part.

Michelin modifie l'allocation de pneus après le problème d'Oliveira

Article précédent

Michelin modifie l'allocation de pneus après le problème d'Oliveira

Article suivant

Stats - Jorge Martín, nouveau prince du MotoGP

Stats - Jorge Martín, nouveau prince du MotoGP
Charger les commentaires