Le team Petronas Yamaha SRT, une naissance en 6 mois !

partages
commentaires
Le team Petronas Yamaha SRT, une naissance en 6 mois !
Par :
25 janv. 2019 à 15:39

Fruit de l’alliance entre Petronas, le Circuit International de Sepang et Yamaha, l’équipe Petronas Yamaha SRT effectuera sa présentation dans quelques jours. Il y a encore six mois, elle n’existait pas !

Ce 28 janvier, le team Petronas Yamaha SRT effectuera sa présentation officielle à Kuala Lumpur. L’événement, "historique" selon les dires du PDG du Circuit International de Sepang, Razlan Razali, regroupera les trois équipes de la structure : celle de Moto3 et celle de Moto2, déjà existantes, et bien évidemment celle de MotoGP, qui a vu le jour en seulement six mois. Un laps de temps très court pour créer une équipe de toutes pièces. Et le PDG le sait désormais : "Monter une équipe de MotoGP est complètement différent et d’une autre dimension comparé au Moto2 ou au Moto3."

Lire aussi :

C’est lors du Grand Prix d’Espagne, durant la première semaine de mai, que les choses ont commencé. Au courant d’une rumeur enflant dans le paddock au sujet de l’ouverture sur la grille MotoGP 2019 de deux places supplémentaires, Razali s’est entretenu rapidement avec le PDG de la Dorna et son fils, Carmelo et Carlos Ezpeleta, et une première porte s’est alors entrouverte. Le Malaisien n’a pas attendu plus longtemps pour mettre en route le projet : "À partir de ce moment-là, je suis entré en contact avec Petronas et leur ai présenté cet ambitieux défi. Ils ont, en même temps que le Circuit International de Sepang, immédiatement montré un grand intérêt à poursuivre le rêve MotoGP."

Des soutiens de taille

Déjà alliés en Moto2 et en Moto3, le Circuit International de Sepang et Petronas décident de continuer leur collaboration en catégorie reine. C’est là le premier point important qui a permis la création aussi rapide de l’équipe : une alliance déjà existante qui peut compter sur un important sponsor. Noor Afiza M Yus, la responsable du management de Petronas, est revenue sur l’intérêt de la société pétrolière pour ce projet : "Nous souhaitons réitérer en MotoGP les succès que nous avons connus en Formule 1. Nous sommes le fournisseur de l'écurie Mercedes F1 en lubrifiant et en huile depuis plusieurs années maintenant et les résultats ne pourraient pas être meilleurs. Tout comme la Formule 1, le MotoGP est une scène importante sur laquelle être, en tant que partenaire technique, et sur laquelle développer le carburant et le lubrifiant."

Petronas appartient également au gouvernement malaisien qui a les moyens d’investir et qui a souhaité le faire au vu du succès que rencontre chaque année le Grand Prix national. Créer cette équipe signifie que "la Malaisie et l’Asie du Sud-Est auront leur propre équipe de MotoGP" et seront présentes dans toutes les catégories du Championnat du monde, comme l’a rappelé Razlan Razali.

Au début de l’été, la machine s'est lancée. Les deux parties se sont alliées de façon officielle en MotoGP pour donner naissance à un team. Néanmoins, sans le soutien d’un constructeur, l’équipe n’aurait pas pu voir le jour. Là se trouve le second point qui a permis une telle rapidité de création : suite à la signature de Tech3 avec KTM en mars, Yamaha s’est retrouvé sans team satellite. L’accord a ainsi été trouvé entre les dirigeants malaisiens de Petronas et du circuit de Sepang, et Yamaha.

La nouvelle équipe a alors beaucoup compté sur le constructeur japonais : "L’aide de Yamaha durant les premiers pas de l’équipe a été fondamentale", a confié Johan Stigefelt, le directeur du tout nouveau team. "S’ils ne nous avaient pas aidés de la façon dont ils l’ont fait pour le test de Valence, avec des ingénieurs, des techniciens, du matériel… nous n’aurions pas été en mesure de faire ce test, ni même celui de Jerez."

L'esprit de l'équipe

Avec des soutiens aussi importants et l’ouverture officielle des deux nouvelles places par la Dorna, le team Petronas Yamaha SRT était créé. Il restait cependant encore à trouver deux pilotes de talent. Là encore, avec le retrait de Marc VDS du MotoGP, Franco Morbidelli pouvait facilement signer avec l’équipe. "Je me sens engagé dans ce projet avec le devoir de réussir", a confié l’Italien. À ses côtés, le jeune Fabio Quartararo qui s’est révélé en Moto2 l’an dernier au moment où tout cela s’est mis en place : "Lorsque mon manager m’en a parlé pour la première fois, je ne l’ai pas cru. Honnêtement je ne pensais pas que j’aurais une si bonne opportunité pour monter en MotoGP cette saison."

Lire aussi :

Enfin, en plus des pilotes, il a fallu constituer l’intégralité de l’équipe, en y accordant la même importance qu'aux autres étapes. "Vous pouvez avoir le plus gros budget et le meilleur matériel, mais il vous faut un bon groupe de personnes", a expliqué Stigefelt. "Si vous ne l’avez pas, l’esprit de l’équipe et l’équipe elle-même ne seront jamais pareil."

Le 28 janvier, la saison 2019 sera officiellement lancée pour la jeune équipe. Mais pas question d’être un second rôle au milieu des teams satellites. Son objectif est affirmé, comme l’a exposé Wilco Zeelenberg, son team manager : "Nous souhaitons devenir la meilleure équipe satellite de la grille et devenir le nouveau team phare pour chaque jeune pilote prometteur cherchant à arriver en MotoGP."

 
Article suivant
Petrucci revoit totalement sa préparation avec Dovizioso

Article précédent

Petrucci revoit totalement sa préparation avec Dovizioso

Article suivant

Lorenzo : Cohabiter avec Márquez rappelle les débuts auprès de Rossi

Lorenzo : Cohabiter avec Márquez rappelle les débuts auprès de Rossi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Franco Morbidelli , Fabio Quartararo
Auteur Charlotte Guerdoux