Petrucci : "On n'avait jamais vu une telle usure" de pneu

Après avoir frôlé la victoire à Misano, le pilote Pramac a plongé dans le classement sur le MotorLand Aragón. Des difficultés avec son pneu arrière semblent être à l'origine de ses malheurs.

Danilo Petrucci a enregistré en Aragón son plus faible classement en course de la saison, ralliant l'arrivée à la 20e place, à 37 secondes du vainqueur, un certain Marc Márquez, soit le pilote qui lui avait arraché la victoire dans le dernier tour du Grand Prix de Saint-Marin, deux semaines plus tôt.

Cette course a été le point d'orgue d'un week-end complexe dans sa globalité, qui a vu Petrucci se classer 19e de la première journée puis se qualifier en 16e position. "Ça n'allait pas, alors on a changé certaines choses. On a chargé l'avant et rien n'a changé. On a chargé l'arrière et rien n'a changé. On a testé le soft, le medium, le hard, et avec tous les pneus les chronos étaient toujours les mêmes", expliquait-il.

"Ce fut un week-end très, très difficile. On ne s'attendait pas à avoir autant de mal. J'espérais clairement marquer un peu de points et, pour être franc, mon objectif était de finir parmi les dix premiers, mais au bout de quatre ou cinq tours, je n'avais plus de gomme et je ne pouvais plus accélérer", pointait Danilo Petrucci.

Le pilote italien a expliqué sa contre-performance de dimanche après-midi par une usure anormale de son pneu arrière. Pour cette course, il avait opté pour un pneu medium à l'avant comme à l'arrière, une combinaison choisie par environ la moitié du peloton mais qu'il était le seul à avoir privilégiée parmi les pilotes de la Ducati GP17, Dovizioso et Lorenzo ayant choisi un pneu arrière plus tendre.

"J'ai consommé 30% de gomme de plus que ce qui était possible. Et vu comme j'étais lent, je ne sais pas si c'est tout à fait normal. Je ne pense pas que ce soit entièrement de notre faute", détaillait le pilote Pramac Racing. "On n'avait jamais vu une telle usure. Il me manque 1,3 kg de gomme, c'est donc la moitié de la gomme. Et vu comme j'étais lent, je ne comprends pas comment cela a été possible. Bien sûr, je pèse un peu plus [que les autres], mais on ne parle quand même pas de 200 kg."

"Nous allons assurément demander à Michelin de voir si le pneu était OK", ajoutait Danilo Petrucci à l'heure de quitter le MotorLand Aragón, dépité.

Ce score vierge complique quelque peu ses affaires au championnat. Lui qui cherche à obtenir la place de meilleur pilote satellite, il voit Johann Zarco lui reprendre sept points, ce qui porte à 22 unités l'avance du Français.

"J'ai fait beaucoup de bonnes courses cette année, mais cette fois il m'était impossible de rester avec les autres", regrettait le pilote Pramac Racing dimanche. "Il est clair que je n'ai pas été compétitif de tout le week-end et cela me rend très triste. Je voulais marquer des points sur mes adversaires directs pour le championnat des pilotes non officiels."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Sous-évènement Course
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Type d'article Réactions