Pas de victoire, mais pas d'amertume non plus pour Petrucci

Une nouvelle fois, le pilote Pramac a mené une course et finalement dû se contenter du podium, cependant c'est le plaisir qui prédomine compte tenu de la performance produite à Motegi.

Danilo Petrucci a fait un choix surprenant en décidant de disputer la course de ce dimanche avec le pneu arrière le plus tendre proposé par Michelin, une stratégie peu commune pour l'Italien, qui fait partie des poids lourds du championnat. Cette gomme a en tout cas apporté tout son bénéfice à l'entame de la course, dont Petrucci a pu mener la première moitié avant d'être rejoint et dépassé par Márquez et Dovizioso.

"C'est peut-être la première fois que j'ai fait un choix allant à contre-courant du reste de la grille ou en tout cas de ceux contre qui je me bats", commente-t-il, expliquant avoir appuyé cette décision sur le test réalisé au warm-up. "Ce matin, je me sentais bien et je sentais que je pouvais être compétitif. Je suis donc content d'avoir eu cette maturité de pouvoir faire un choix risqué, comme peuvent le faire les top pilotes. Est-ce ça a payé, je ne sais pas. Au début, j'avais quelque chose de plus, mais à la fin quelque chose de moins. J'ai fini loin d'eux mais j'ai aussi baissé de rythme, alors je ne sais pas comment ça aurait pu finir."

En tête durant 11 tours, le pilote Pramac s'est finalement classé troisième, à dix secondes du vainqueur et devançant de huit secondes son plus proche poursuivant. "Je suis très content, d'autant plus que je suis arrivé pratiquement dix secondes devant le quatrième et que j'ai baissé un peu de rythme à cinq ou six tours de la fin car j'avais vu que les deux autres s'étaient envolés et qu'ils avaient un peu plus de traction que moi."

"Je voyais qu'en ligne droite j'avais moins de traction, je glissais énormément. Le problème c'est qu'au début j'en avais peut-être trop par rapport à eux", pointe le pilote italien, qui explique avoir réduit son rythme une première fois lorsqu'il se trouvait en tête, dès lors qu'il a vu qu'il s'était creusé une belle avance. "Je n'ai pas poussé au maximum, et ce pratiquement tout le temps jusqu'à ce qu'ils arrivent derrière moi. Mais je crois que leur avantage se situait au freinage, parce que j'y perdais souvent l'arrière, je devais tout mettre sur l'avant."

"Un honneur de courir avec ces pilotes"

Après une troisième place au Mugello, qui l'avait ému aux larmes, puis des deuxièmes places à Assen et Misano, Danilo Petrucci monte sur le podium pour la quatrième fois de l'année. Néanmoins ce nouveau trophée du troisième semble bien plus le contenter que ses précédentes récompenses, car avec un scénario de course très différent, ses espoirs étaient réalistiquement plus faibles face à deux pilotes au sommet de leur art et ayant fait un choix de pneus plus académique.

"Ils ont été très forts. C'est un honneur de courir avec ces pilotes. Il est difficile d'expliquer les conditions qu'on avait aujourd'hui, mais quand tu enclenches la sixième, en descente, tu commences à sentir la moto qui part et tu réfléchis plus d'une fois à garder les gaz ou non", témoigne Petrucci. "À la fin j'ai eu beaucoup de spinning à l'arrière et les conditions étaient vraiment critiques, surtout en ligne droite. Je ne pouvais pas ouvrir complètement les gaz parce que ça patinait et glissait beaucoup. En tout cas, Marc et Dovi ont fait une course incroyable, particulièrement à la fin en continuant à attaquer jusqu'au dernier tour. C'était amusant à regarder de derrière."

Dépossédé de la victoire par Rossi à la toute fin de la course d'Assen, puis battu dans le dernier tour par Márquez à Misano, Petrucci a récemment vécu les cérémonies de podium l'estomac noué. Ce n'était pas du tout le cas ce dimanche, son choix de pneus l'ayant plus orienté vers une vitesse explosive que vers l'endurance à avoir sur 24 tours.

"Je suis très heureux d'avoir signé ce podium. Je suis content, à la différence des deux autres où j'avais plus d'amertume parce que j'avais perdu dans le dernier tour alors que je pensais que j'allais y arriver. Cette fois, ça n'était pas possible, même si je dois dire que à la victoire j'y ai pensé, c'est clair", admet-il. "Ça fait deux fois que je suis devant et je commence à penser à ma première victoire, mais il y a toujours deux problèmes, Dovi et Marc. Ce sont toujours les mêmes !"

"Franchement je suis là pour ça, pour essayer de gagner", prévient l'Italien, actuellement huitième du championnat et revenu à cinq points de Lorenzo et 14 de Zarco. "Ça a été une bonne saison, avec de très bons résultats. Malheureusement, j'ai connu beaucoup de scores vierges mais cela fait partie du jeu, parfois je suis tombé et parfois la moto a cassé. En tout cas on se prépare bien pour la saison prochaine et peut-être pourra-t-on se battre pour une meilleure place au championnat."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Japon
Sous-évènement Course
Circuit Twin Ring Motegi
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Type d'article Réactions