MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Petrucci : "Impossible d'attaquer" avec un pneu trop chaud

partages
commentaires
Petrucci : "Impossible d'attaquer" avec un pneu trop chaud
Par :
18 juin 2018 à 12:59

Le pilote Pramac s'est trouvé en difficulté dans les freinages et n'a pas réussi à défendre sa position face à ses adversaires.

Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Une combinaison de Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing

Danilo Petrucci a dû se contenter de la huitième place à l'arrivée du Grand Prix de Catalogne, alors que le rythme affiché en essais lui faisait espérer un top 5. C'est un problème déjà identifié durant les deux journées préparatoires à la course qui a gêné le pilote Pramac dimanche après-midi, à savoir une difficulté à ralentir sa moto dans la phase finale du freinage, ce qu'il met sur le compte d'une surchauffe possiblement due à son poids.

D'abord en bagarre contre Dani Pedrosa, le pilote italien tentait de construire sa course, notamment en gérant son pneu arrière. Alors qu'il figurait en quatrième position dans le neuvième tour de l'épreuve, il a été repassé par le pilote Honda dans le tour suivant et a commencé à connaître des difficultés de plus en plus importantes. Par la suite, il a également subi le retour en force de Crutchlow, avant d'être rattrapé par le duo Zarco-Viñales, sans parvenir à se battre pour conserver sa place.

"C'était assez étrange. Pendant trois tours j'ai bloqué l'avant au virage 10. La première fois je me suis dit 'OK, ça peut arriver', la deuxième fois je me suis dit 'Bon, il y a un problème avec mon pneu avant' et j'ai failli toucher Dani, et la troisième fois je me suis dit qu'il y devait y avoir de l'huile en piste, parce que c'était assez étrange", témoigne Danilo Petrucci.

"À un moment donné j'ai été suffisamment intelligent pour prendre l'extérieur, parce que si j'étais passé à l'intérieur je l'aurais heurté et il serait tombé", poursuit-il en évoquant ses chaleurs dans le sillage de Pedrosa. "Ça faisait peur parce que ça n'est pas arrivé qu'une fois, mais trois fois de suite", ajoute l'Italien.

Il s'est avéré que le pneu avant – qu'il avait choisi dans la gomme soft, comme la majorité des pilotes – était plus chaud que ce que recommande Michelin pour une utilisation optimale de ses produits. "On a regardé les datas et mon pneu avant était à 95°C, c'était trop", indique-t-il. "On a désormais des capteurs sur le pneu, pour la pression et la température, et on n'avait jamais vu 95°C sur le pneu avant. C'était beaucoup trop. Michelin a dit hier [samedi] que 85°C étaient trop, aujourd'hui j'en avais 95…"

"Quand je suivais un pilote, la température de mon pneu avant grimpait fortement", constate le pilote Pramac. "Je n'ai pas réussi à rester avec Zarco et Viñales. J'ai essayé de rester avec eux pour atteindre le top 5, mais alors que je suis toujours très bon au freinage, cette fois il y avait trois gros freinages et j'étais incroyablement lent. Dans ces trois points, Jorge [Lorenzo] a fait toute la différence en comparaison des autres Ducati. Je ne sais pas si c'est par exemple parce que mon poids est trop élevé et que le pneu cède, mais je crois que j'avais trop de poids à l'avant et la température est montée très haut. Il m'était impossible d'attaquer ou de défendre ma position."

Un compte à régler avec Assen

Bien que sa huitième place soit décevante, Danilo Petrucci peut au moins se féliciter de marquer des points : ceux-ci lui permettent de grimper au cinquième rang du championnat, où il fait désormais office de premier pilote Ducati suite à la nouvelle chute d'Andrea Dovizioso. Avec 71 points au compteur, Petrucci n'est qu'à six unités du trio de tête, dans un groupe très compact qui voit sept pilotes séparés par seulement 11 points entre la troisième et la neuvième place.

Le #9 compte maintenant sur le GP des Pays-Bas pour redresser la barre. "J'ai hâte d'être à Assen et j'espère marquer des points. Au Mugello sans la touchette avec Marc [Márquez] le podium aurait peut-être été possible, mais j'ai fini septième. Aujourd'hui j'ai fini huitième, j'espérais mieux", admet-il. "On va à Assen, qui est peut-être ma piste préférée. En 2016, je me battais pour la victoire quand la moto a cassé. L'année dernière je me suis battu avec Valentino jusqu'au dernier virage, alors je pense qu'il y a quelque chose que cette piste doit me rendre."

Article suivant
Les plus belles photos de la course du GP de Catalogne

Article précédent

Les plus belles photos de la course du GP de Catalogne

Article suivant

Grosse chute pour Petrucci au test de Barcelone

Grosse chute pour Petrucci au test de Barcelone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Danilo Carlo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa