Si Petrucci est prêt à gagner, Ducati lui fournira ce dont il a besoin

Le pilote italien entame sa quatrième saison au guidon d'une Ducati du team Pramac, avec des ambitions de victoire toujours plus fortes.

Par la voix de son directeur général, Ducati Corse a promis de fournir à Danilo Petrucci tout ce dont il aura besoin s'il est en position de pouvoir gagner des courses en 2018. La donne de départ est qu'il dispose chez Pramac de la GP18 également confiée à Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo au sein de l'équipe officielle, mais l'évolution de son matériel dépendra directement de ses performances.

"Danilo a, de base, la moto que nous utilisons dans l'équipe d'usine. Ensuite, selon comment se passera la saison, nous déciderons quel type de développement mener avec lui, mais s'il montre qu'il est prêt à gagner, nous lui fournirons tout ce dont il a besoin", promet Gigi Dall'Igna.

La victoire n'est pas une obsession

C'est la deuxième année de suite que Danilo Petrucci dispose ainsi d'une moto officielle. Il évolue cependant dans une équipe satellite et ne fait pas partie des profils stars du championnat, de quoi lui donner une once de plaisir supplémentaire lorsqu'il parvient à battre les meneurs habituels.

"Même si nous sommes 23 ou 24 très bons gars, on a tous une grande envie de s'imposer, qui dépasse ce que l'on gagne, ce qu'est notre nom, ce qu'est notre niveau de notoriété", a-t-il expliqué dans l'émission Tutti Convocati sur la station italienne Radio 24. "En l'espèce, je dois dire que j'ai aimé finir devant quelqu'un qui gagne beaucoup plus que moi. Je me suis dit : 'Tu gagnes peut-être plus, mais moi ce soir je rentre chez moi heureux parce que je t'ai devancé'."

Le pilote italien compte à ce jour cinq podiums en MotoGP, dont quatre remportés la saison dernière. S'il est passé tout près de décrocher la timbale à plusieurs reprises et a parfois eu un peu de mal, à chaud, à accepter d'avoir été battu de peu, il assure que la victoire n'est pas une obsession pour lui. Et il se montre d'autant plus détendu face à cet objectif qu'il a beaucoup appris et sait désormais ce qu'il faut pour gagner.

"L'année dernière, je suis passé tout près de la victoire, mais gagner n'a jamais été une obsession au sens de 'Je dois gagner, je dois gagner'. Et puis j'ai vu que quand on se bat pour le podium, la victoire est très proche, dont l'important c'est de réussir à être parmi les quatre ou cinq premiers", explique-t-il. "Ensuite, ce sont parfois les conditions qui font la différence, le hasard. Parfois, on doit vraiment se trouver au bon endroit au bon moment. Je pense à Assen, où j'ai perdu la course à cause d'un pilote qui se faisait doubler."

"J'ai un peu compris désormais ce qu'il faut faire pour gagner, maintenant ce qui va être difficile c'est de le faire et d'être un peu plus méthodique, un peu moins passionné dans le pilotage", poursuit Petrucci, qui sait qu'il se montre parfois un peu trop fougueux et qu'il a tout à gagner à s'assagir.

"J'ai toujours un style quelque peu 'rustique', mais pour gravir la dernière marche, pour vraiment faire la différence sur toutes les courses, je dois un peu laisser de côté l'instinct, je dois un peu me calmer de ce point de vue-là. Après, quand il faut prendre un risque, je suis toujours prêt, mais je dois devenir un peu plus technique."

À l'heure de clore le championnat 2017, Petrucci concédait aussi auprès de Motorsport.com que la régularité devait devenir son maître-mot. "Il y a eu beaucoup de courses, cette année, où je n'ai pas été rapide, nous devons comprendre pourquoi, nous avons tout l'hiver pour cela", nous expliquait celui qui a fini à 50 points du premier pilote indépendant, Johann Zarco. "J'ai aussi enregistré beaucoup de scores vierges qui ne venaient pas de moi. Lors des courses sur lesquelles la moto s'est arrêtée, j'étais toujours dans le top 10 et cela a beaucoup pesé, sans cela j'aurais surement pu être plus haut dans le championnat."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Type d'article Actualités
Tags gigi dall'igna