Petrucci, qui n'a "rien à perdre", veut le titre des indépendants

partages
commentaires
Petrucci, qui n'a
Par : Michaël Duforest
15 nov. 2018 à 15:07

Lors du Grand Prix de Valence de ce week-end, Danilo Petrucci va mettre un terme à une association de quatre ans avec l'écurie Pramac. Après tant de chemin parcouru, il reste tout de même un titre honorifique à décrocher…

Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing

Arrivé chez Pramac en 2015, l'Italien a directement tapé dans l'œil du peloton MotoGP avec une deuxième place incroyable sous la pluie diluvienne de Silverstone. Trois ans plus tard, voir l'Italien sur un podium MotoGP n'est plus une surprise.

Monté "sur la boîte" à l'occasion du Grand Prix de France au Mans, Danilo Petrucci aborde ce dernier week-end de la saison à cinq points de Johann Zarco et Álex Rins, dans une lutte qui les oppose premièrement pour la cinquième place du championnat, mais aussi, dans le cas du Français et de l'Italien, pour un titre de meilleur pilote indépendant.

Lire aussi :

"Il y a le titre de meilleur indépendant, qui ferait que la boucle serait bouclée. Je pense que ça sera difficile, mais à ce moment, dans la dernière course, je n'ai rien à perdre, car dans les autres courses j'étais un peu devant et je devais me défendre. Cette fois, je n'ai rien à perdre", explique-t-il.

"Je dois être content car c'est ma meilleure année en MotoGP en termes de points. Je ne sais pas ce qui arrivera dimanche, mais on peut se battre pour la cinquième place du championnat. On s'est battu avec Zarco et Crutchlow, on s'est battu pour le podium, je suis content de voir que cette quatrième année a été la meilleure dans cette équipe."

S'il assure donner le meilleur de lui-même pour aller chercher ce titre de meilleur pilote indépendant (que Cal Crutchlow ne pourra remporter, le Britannique ayant déclaré forfait, toujours blessé suite à sa chute de Phillip Island), l'Italien ne va pas prendre de risques démesurés, sachant que dès mardi, il enfourchera pour la première fois une Ducati officielle, lors des tests post-GP.

Lire aussi :

"Je n'ai rien à perdre au niveau du championnat. J'essaie de faire au mieux pour remporter ce prix, mais je dois marquer cinq points de plus que Zarco. Ce n'est pas simple, mais je ne suis pas non plus stupide et je ne vais pas faire quelque chose de fou. Ce n'est pas une question de vie ou de mort hein ! Je veux être en forme pour mardi."

"Si c'est possible, je vais tout donner, mais si ça n'est pas possible, je vais essayer de rester debout et en sécurité, comme toujours. Mais si j'ai une chance, peut-être dans le dernier tour, je tenterai. C'est ma dernière chance de finir cinquième du championnat, ou de finir sur le podium", termine celui qui aura donc réalisé en 2018 sa meilleure saison d'un point de vue comptable, après trois saison passées en Open/CRT, et quatre donc chez Pramac Racing.

Article suivant
Michelin : fraîcheur, pluie et grip faible, un cocktail délicat

Article précédent

Michelin : fraîcheur, pluie et grip faible, un cocktail délicat

Article suivant

Pedrosa fait désormais partie des Légendes du MotoGP

Pedrosa fait désormais partie des Légendes du MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Lieu Valencia
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Auteur Michaël Duforest