Petrucci s'est senti "au mauvais endroit pendant deux ans"

Ses deux dernières années en MotoGP auront été avares en satisfactions, mais Danilo Petrucci pense avec le recul qu'il s'est trouvé au mauvais moment à la fois chez Ducati et chez KTM.

Petrucci s'est senti "au mauvais endroit pendant deux ans"

Danilo Petrucci a tourné la page des Grands Prix, et il peut dresser un bilan heureux de ses dix ans dans le paddock grâce aux deux victoires conquises sur la Ducati officielle. Pourtant, le pilote italien n'en garde pas moins l'idée qu'il aurait pu faire mieux ces deux dernières années. La machine s'est grippée en 2020 où, de la même façon que son coéquipier Andrea Dovizioso, il est apparu à la peine sur une GP20 durement challengée par la concurrence. Son passage dans le clan KTM l'année suivante n'a ensuite pas porté les résultats espérés, conduisant à un départ acté dès l'été.

Placé chez Tech3 par Mattighofen, avec qui il avait signé dès le mois de juin 2020 avec, dit-il, des garanties de performance, Petrucci n'avait pu découvrir sa nouvelle moto que quelques jours avant le premier Grand Prix, crise sanitaire oblige. Un point de départ compliqué, qui s'est doublé du fait que la RC16 est apparue à la peine au début du championnat, notamment perturbée par l'évolution de l'allocation pneumatique ainsi que les nouvelles limitations imposées par sa perte des concessions réglementaires, conséquence de ses succès de 2020.

KTM a tenté de réagir. Mais si un nouveau châssis a été fourni avec succès aux pilotes de l'équipe officielle au printemps, il a fallu un peu de patience à ceux du team Tech3 avant d'en bénéficier. En revanche, ils n'ont pas pu compter sur le nouveau carburant qui semble avoir joué un rôle majeur dans le gain de vitesse de la machine autrichienne, mais qui a été réservé à l'équipe d'usine compte tenu du lien de Tech3 avec un autre fournisseur.

"La plus grande différence est venue du carburant, mais on ne l'a jamais obtenu", regrette ainsi Danilo Petrucci dans une interview accordée à Speedweek. "Iker [Lecuona] et moi avons toujours perdu du temps à l'accélération et en vitesse de pointe par rapport aux deux pilotes de l'équipe d'usine."

Lire aussi :

Si KTM avait recruté Petrucci dans l'idée qu'il serait apte à gagner des courses, le pilote italien a vécu l'année dans la dernière partie du classement. Il n'a pu obtenir que trois entrées dans le top 10 au cours de cette saison, avec une cinquième place au Mans, une neuvième au Mugello et une dixième à Silverstone, et a engrangé moitié moins de points que l'année précédente, très loin de ses scores de 2017 à 2019.

"J'aurais dû faire les choses différemment"

Dès le printemps, la pression s'est fait sentir, venant à la fois de ces faibles performances et de l'émergence des pilotes alignés par Ajo en Moto2, notamment Raúl Fernández, rookie très en vue. Après des semaines de spéculations qu'ils n'ont pu ignorer, Petrucci et son coéquipier ont appris qu'ils ne seraient pas reconduits en 2022. Déçu à l'époque par la manière dont le divorce s'est joué, il regrette aujourd'hui d'autant plus ce départ que KTM renouvelle cette année son organisation.

"Ça m'a rendu un peu triste. Parce que, maintenant, il y a deux nouvelles personnes chez KTM, le directeur technique Fabiano Sterlacchini [en provenance de Ducati, ndlr] et le team manager Francesco Guidotti [en provenance de Pramac]. Ils comptent parmi les meilleures personnes que j'ai rencontrées dans le paddock des Grands Prix et avec lesquelles j'ai travaillé", souligne Petrucci.

"D'une certaine manière, je ne peux pas m'empêcher de penser que, chez Ducati et KTM, j'ai été dans la mauvaise équipe au mauvais moment ces deux dernières années. J'ai fait une erreur. Quand je regarde en arrière, j'aurais dû faire les choses différemment", estime-t-il, conscient d'avoir manqué les récentes meilleures années des deux marques.

"En 2020, la Ducati n'était pas très compétitive, en tout cas pas pour moi, mais en 2021, ils ont gagné la plupart des courses. En 2020, c'était peut-être le contraire. KTM était à peu près la meilleure moto du plateau en 2020, mais ce n'était malheureusement plus le cas en 2021. J'ai donc été au mauvais endroit pendant deux ans. Et maintenant, je suis vraiment désolé de ne plus pouvoir continuer avec KTM en MotoGP. J'aurais aimé travailler à nouveau avec Sterlacchini et Guidotti."

Danilo Petrucci a aujourd'hui ouvert un autre chapitre de sa carrière, puisqu'il dispute avec brio son premier Dakar et a notamment créé la sensation en devenant le premier ancien pilote MotoGP à remporter une étape. Son avenir pourrait malgré tout s'écrire sur les circuits, puisqu'il reste cité comme recrue potentielle de Ducati en MotoAmerica, un détour intéressant pour tenter à terme de trouver une place sur la grille WorldSBK.

partages
commentaires

Related video

Repsol Honda annonce la date de présentation de sa moto 2022
Article précédent

Repsol Honda annonce la date de présentation de sa moto 2022

Article suivant

Valentino Rossi confirmé en GT sur une Audi R8 LMS

Valentino Rossi confirmé en GT sur une Audi R8 LMS
Charger les commentaires