MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
16 oct.
Prochain événement dans
15 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
22 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
36 jours
13 nov.
Prochain événement dans
43 jours
20 nov.
Prochain événement dans
50 jours

La bonne stratégie apporte une première satisfaction à Petrucci

partages
commentaires
La bonne stratégie apporte une première satisfaction à Petrucci
Par :

Le pilote Ducati a atteint un premier objectif d'importance cette saison en décrochant une place en première ligne pour le Grand Prix de France. Il tentera de capitaliser sur ce résultat en course, à condition d'appliquer, là aussi, la bonne stratégie.

L.B., Le Mans - Pour la première fois depuis le Grand Prix d'Allemagne l'an dernier, Danilo Petrucci refait cette semaine son retour sur la première ligne de la grille de départ. Son deuxième temps lors des qualifications du Grand Prix de France constitue indéniablement une première réussite dans sa saison avec l'équipe officielle Ducati et il aimerait y voir le signe d'un point de départ alors que sa courbe de résultat attend, pour le moment, une impulsion.

"Lors des dernières qualifications, il m'a toujours manqué quelque chose, je n'avais pas fait ce que je voulais", rappelle-t-il. "Ensuite, en course, j'ai progressé par rapport à l'année dernière, mais j'ai toujours gardé le doute de me dire que si j'étais parti devant j'aurais peut-être pu me battre [pour un bon résultat], surtout à Jerez. Alors cette fois j'ai fait ce que je voulais et ça m'a plu, et ce même si les conditions étaient difficiles à exploiter et que ça n'était pas du tout facile."

"Avec le team, on a appliqué une bonne stratégie. Je suis sorti en premier et j'ai tout de suite commencé à attaquer parce que les conditions ne pouvaient que se dégrader", explique le pilote Ducati. La stratégie était en effet au cœur de ces qualifications, avec des résultats contrastés d'un stand à l'autre. Durant les premières minutes de la Q2, précisément au moment où Valentino Rossi rejoignait son box chaussé de pneus slicks, mais avec un geste de la main signifiant très clairement que son choix n'avait pas été le bon, Danilo Petrucci, lui, bouclait son premier tour lancé en pneus pluie et prenait les commandes de la séance. Quelques instants plus tard, Marc Márquez et quelques autres pilotes le faisaient rétrograder, mais le numéro 9 enchaînait avec une nouvelle amélioration, la dernière pour lui, et s'octroyait la deuxième place.

"On a pensé qu'il était bon de sortir en pneus pluie et d'aller voir comment étaient les conditions. On a voulu essayer d'attaquer pour que je m'assure d'avoir au moins un temps et puis on aurait peut-être essayé de faire un run en pneus slicks si les conditions s'étaient améliorées. Mais on n'a pas eu cette opportunité. On a vu en Q1 que Rossi a parfaitement exploité cette fenêtre et ensuite il n'y a plus eu cette marge pour remettre les slicks. La situation est donc très chaotique avec ces conditions météo." 

Lire aussi:

S'il est bien positionné, Petrucci abordera dimanche une course hautement incertaine, qui dépendra grandement de ce que décidera de réserver le ciel manceau lorsque les feux s'éteindront à 14h. "Ce sera dur, parce qu'il semble justement qu'on aura les mêmes conditions qu'aujourd'hui à 13h, 14h, 15h… donc précisément à notre heure", craint le pilote italien. "Ce sera vraiment une loterie. Malheureusement quand ces conditions, jamais très prévisibles, entrent en jeu faire un pari sur les pneus peut s'avérer un pari gagnant ou une tragédie. Peut-être qu'on peut partir en slicks, faire les dix premiers tours, et puis ça sèche et on a un avantage. Mais si ça reste comme ça, on a gâché une course. Ce sera donc compliqué. Je ne sais pas si les pneus tiendront l'intégralité des tours."

"En tout cas, on est rapides dans toutes les conditions et c'est bien. Je suis très curieux de voir comment gérer cette course en partant devant", poursuit-il. "En réalité, on n'a pas beaucoup roulé sur le mouillé, mais demain non plus il n'est pas prévu de grosse averse. Ce seront donc des conditions mixtes. Clairement, Marc a l'avantage de partir devant et je vois comment il a fait cette année, il n'attend plus les derniers tours pour gagner mais il va essayer de s'échapper. Nous, il va falloir qu'on saisisse l'occasion pour faire comme l'année dernière, essayer de rester aussi proche que possible de lui et ensuite, si on est là dans les derniers tours, peut-être qu'on tentera."

Cla Pilotes Moto Temps Gap
1 Spain Marc Márquez Honda 1'40.952  
2 Italy Danilo Petrucci Ducati 1'41.312 0.360
3 Australia Jack Miller Ducati 1'41.366 0.414

 

Meilleure qualification 2019 pour un Lorenzo encore diminué

Article précédent

Meilleure qualification 2019 pour un Lorenzo encore diminué

Article suivant

Álex Rins, 19e : "La stratégie n'était pas très bonne"

Álex Rins, 19e : "La stratégie n'était pas très bonne"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Q2
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Danilo Carlo Petrucci
Équipes Ducati Corse
Auteur Léna Buffa