Petrucci "triste" de voir la victoire s'envoler, mais sans regrets

Le pilote Pramac a encore vu la victoire lui échapper de peu, à Misano, mais il assure n'avoir aucun regret compte tenu du niveau de Márquez. Juste une pointe de tristesse...

Danilo Petrucci a décroché son troisième podium de la saison, à Misano, un résultat qui aurait de quoi le mettre en joie, à plus forte raison sur une piste qui n'a pas favorisé les Ducati ces dernières années, mais qui lui laisse pourtant une certaine amertume. "Des émotions très partagées", admet-il. "Bien sûr, je suis heureux d'être sur le podium en Italie, mon troisième podium de l'année, mais j'ai mené la course pendant je ne sais combien de tours."

Leader après la chute de Lorenzo, dans le septième tour, le pilote Pramac a sans cesse eu Márquez dans sa roue et il a dû gérer tant bien que mal la pression exercée par l'Espagnol en même temps que des conditions piégeuses. "Quand j'étais en tête je n'attaquais pas trop, comme tous les pilotes je crois parce que les conditions de piste étaient très difficiles aujourd'hui. J'essayais donc juste de rester sur mes roues et d'être aussi rapide que possible, mais je savais que Marc était très, très fort", relate-t-il.

"Trois ou quatre fois, quand j'étais en tête, j'ai essayé d'attaquer pour me creuser une avance sur Marc parce que je sais qu'il est très, très fort dans les derniers tours. Mais ça n'a pas été possible", regrette-t-il. "J'ai pensé à le laisser passer pour qu'il fasse le rythme, mais il avait été très fort au warm-up et j'avais peur de le perdre. J'ai donc essayé de rester devant pendant toute la course."

"J'espérais vraiment très fort qu'il penserait au championnat et qu'il ne m'attaquerait pas. Beaucoup de fois j'ai essayé d'attaquer, mais quand je regardais le grand écran c'était toujours au maximum six ou sept dixièmes. Même si j'attaquais, il arrivait à combler son retard, alors franchement ça n'était pas la meilleure situation de le mener à une bagarre dans le dernier tour, mais c'était ma seule chance. Si je l'avais laissé passer, je ne sais pas si on aurait fini avec seulement une seconde d'écart."

Une victoire méritée

Le pilote Pramac a tout tenté face à un Marc Márquez en parfaite maîtrise, qui n'a jamais relâché la pression, puis qui a porté son attaque à l'entrée dans le dernier tour avant de filer en réalisant quatre derniers kilomètres de toute beauté.

"Dans l'avant-dernier tour il a fait un très bon dernier virage, puis il m'a passé dans le virage 1. Ensuite, j'ai essayé de le passer au virage 4 en le voyant élargir un peu, mais j'ai perdu l'avant et ma moto n'est restée sur ses roues que parce que je suis très grand et que j'ai essayé de rester debout avec le genou. Dans le dernier tour, il élargissait à tous les virages et je me disais 'Allez, j'essaye de passer' mais il était loin… 'Maintenant j'essaye de passer', mais il était de plus en plus loin…"

"Je suis un peu triste de cette deuxième place, mais je n'ai pas de regrets parce que j'ai tenté ma chance pendant toute la course et il a fait un dernier tour incroyable, alors il mérite cette victoire aujourd'hui", tranche Danilo Petrucci.

L'Italien ne pourra pas réécrire l'histoire de cette course, néanmoins il se dit que si la pluie était restée continue, sans s'atténuer au fil des tours, peut-être aurait-il eu une chance de battre le Champion du monde en titre. "Malheureusement, il s'est arrêté de pleuvoir, la piste s'est asséchée et je crois qu'il a pris un peu plus de confiance parce que ce matin il est tombé quand il y avait beaucoup d'eau tandis que j'étais assez rapide et serein. S'il y avait eu plus d'eau j'aurais eu plus de possibilités. Peut-être qu'avec une situation un peu plus risquée, il n'aurait pas attaqué à la fin."

Après les occasions manquées de peu ces dernières années à Silverstone, Assen ou encore au Mugello, voilà donc une nouvelle victoire que Danilo Petrucci a pu espérer, toucher du doigt, avant de la voir s'envoler. "Ça a été une course très difficile. Rester devant pendant toute la course dans ces conditions, ça a été dur et j'y ai cru jusqu’au bout. Ça a été difficile à métaboliser. Ce soir je vais peut-être comprendre que j'ai fait le podium."

"Je suis un peu triste parce que j'aurais pu gagner ma première course mais Marc était plus fort aujourd'hui, alors je n'ai pas de regrets. Il est clair que je suis très proche de la victoire, mais c'était difficile de mener la course dans ces conditions, surtout avec Marc tout le temps derrière. C'est un super podium, mais je dis toujours que ma plus belle course est la prochaine alors je vais essayer à nouveau en Aragón", promet-il.

Au championnat, cette deuxième place permet à Petrucci de prendre l'avantage sur Crutchlow et de remonter au septième rang, à 15 points désormais de Zarco.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Sous-évènement Course
Circuit Misano
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Type d'article Réactions