Le septuple Champion du monde Phil Read est décédé

Phil Read, titré sept fois dans les diverses catégories des Grands Prix dans les années 1960 et 1970, est décédé à l'âge de 83 ans.

Le septuple Champion du monde Phil Read est décédé

Phil Read est décédé ce jeudi à l'âge de 83 ans, et c'est un grand nom de la course moto qui s'éteint, l'une des stars des années 1960 et 1970. Ses adversaires s'appelèrent Mike Hailwood, Barry Sheene ou encore Giacomo Agostini, contre qui il livra des luttes coriaces, restées légendaires dans les pages d'histoire des Grands Prix moto.

Son palmarès l'est tout autant, lui qui fut titré sept fois et fut le premier à devenir Champion du monde dans les trois catégories principales qu'ont été les 500cc, les 250cc et les 125cc. Il restera notamment lié à l'Histoire de Yamaha, ayant été le premier à remporter un championnat du monde de courses sur circuits avec la marque. On était alors en 1964 et il s'imposait dans la catégorie 250cc au guidon de la RD56, arrachant le sacre à Jim Redman, double champion sortant.

Cela faisait déjà trois ans que Phil Read gagnait au niveau mondial, ayant remporté sa première victoire lors du TT de l'île de Man en 1961, à l'époque dans la catégorie 350cc et avec une Norton. Une fois la consécration arrivée, les succès se poursuivirent, avec notamment une saison 1965 admirable, rythmée par sept victoires en 250cc.

Féroce adversaire de Mike Hailwood en 1966 et 1967, il fallut attendre 1968 pour le revoir coiffer une couronne… ou plutôt deux, car il fut titré à la fois en 125cc et en 250cc. Un troisième sacre teinté de polémique en quart de litre puisque c'est sur tapis vert qu'il fut attribué après un duel intense avec son coéquipier Bill Ivy et des consignes d'équipe non respectées.

Malgré les séquelles que cette fin de saison laissa, puis des apparitions sporadiques pendant deux ans, Phil Read remporta un dernier titre avec Yamaha lorsqu'il fit son retour à temps plein en 1971. C'est ensuite en 500cc qu'il compléta son palmarès, catégorie à laquelle il accéda avec MV Agusta. Il y remporta les lauriers en 1973 et 1974, avant d'être battu par Giacomo Agostini en 1975, pour ce qui fut le dernier sacre de l'Italien recordman de titres.

Lorsqu'il mit un terme à sa carrière à temps plein en 1976 − il s'offrit tout de même une huitième participation au TT de l'île de Man en 1982, pour le plaisir ! − Phil Read affichait un palmarès de 52 victoires et 121 podiums, dans quatre catégories différentes. Après avoir écumé les circuits des Grands Prix pendant 16 ans, il s'était constitué l'un des tableaux de chasse les plus riches qu'ait connus le championnat avec pas moins de sept titres. Seuls six pilotes ont fait mieux dans l'Histoire.

Né le 1er janvier 1939, Phil Read se battait contre la maladie depuis plusieurs années. C'est paisiblement, chez lui, qu'il s'est éteint, emportant avec lui les mille et une histoires d'une carrière glorieuse, qui lui a valu d'être nommé Légende du MotoGP, et cette allure de grand gentleman qui avait continué à écumer les circuits jusque très récemment pour transmettre son expérience aux jeunes générations.

Lire aussi :
Phil Read, MV Augusta

Phil Read sur sa MV Augusta en 1975

partages
commentaires
Miller : "Personne ne gagne quatre courses MotoGP par hasard"
Article précédent

Miller : "Personne ne gagne quatre courses MotoGP par hasard"

Article suivant

Razgatlioglu préfère gagner en WorldSBK que végéter en MotoGP

Razgatlioglu préfère gagner en WorldSBK que végéter en MotoGP