MotoGP
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
36 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
44 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
64 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
72 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
79 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
93 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
100 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
107 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
121 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
128 jours

Les pilotes Ducati s'attendent à une saison 2018 encore plus disputée

partages
commentaires
Les pilotes Ducati s'attendent à une saison 2018 encore plus disputée
Par :
15 févr. 2018 à 18:11

Malgré la bonne forme affichée par les Desmosedici lors des premiers essais de l'année à Sepang, Dovizioso et Lorenzo pensent que la compétition sera encore accrue cette saison.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

La saison 2017 de MotoGP aura sans nul doute été l'une des plus disputées de l'Histoire du MotoGP. En effet, avec cinq pilotes encore en lice pour le titre à la mi-saison, avant que la lutte pour celui-ci ne se restreigne à un duel surprise entre Marc Márquez et Andrea Dovizioso, le suspens a été à son comble toute l'année.

Même au-delà du top 5, d'autres pilotes ont eu la possibilité à un moment ou à un autre du championnat de réaliser un coup d'éclat à la régulière, qui des pilotes Tech3 (on se souviendra qu'en sus des performances incroyables de Johann Zarco pour ce qui constituait sa première saison en MotoGP, Jonas Folger est lui aussi passé tout près d'une victoire à domicile sur le Sachsenring), qui d'un Danilo Petrucci, ou bien encore d'un Jorge Lorenzo.

C'est d'ailleurs ce dernier qui s'est avéré le plus rapide lors des premiers essais officiels, fin janvier à Sepang. La lumière au bout d'un long tunnel, que le triple Champion du monde avait d'ailleurs déjà commencé à apercevoir lors du Grand Prix de Malaisie l'an passé.

Pour autant, pas question de se voir trop beau pour le Majorquin, qui se méfie de l'adversité, qui n'a effectivement sans doute pas dévoilé tout son jeu. "La concurrence est aussi très forte, ils ont amélioré leur moto", prévient le numéro 99, qui attend de voir ce que donnera sa GP18 en conditions de course avant de se prononcer de façon plus affirmative. "On ne peut donc pas se détendre parce qu'on n'a disputé aucune course, aujourd'hui [mardi à Sepang] on n'a pas pu faire de simulation complète, et ce qui est important au final c'est le résultat de la course. Il est donc encore très tôt pour juger quel est notre niveau pour une course et pour tout le championnat."

La prudence est mère de sûreté dit-on, et Lorenzo l'a bien compris, lui qui est passé du statut de messie lors de son arrivée chez Ducati à celui de porteur d'eau en fin de saison au profit de son coéquipier Dovizioso.

Mais pour le numéro 99, qui a souffert mille maux pour s'adapter à la précédente version de la Desmosedici, le mot clé de la réussite cette année sera d'aboutir à une nouvelle Ducati rapide sur la majorité des circuits.

En effet, si la GP17 a incontestablement marqué un pas en avant l'an dernier en termes de compétitivité, elle a aussi montré quelques signes inquiétants de faiblesse, qui plus est en des moments décisifs du championnat, comme à Phillip Island. Et si celle-ci pouvait se targuer de bénéficier du bloc propulseur le plus puissant du plateau, elle accusait aussi un comportement des plus capricieux au freinage.

"Le MotoGP est un championnat très sensible", rappelle Lorenzo. "Un jour tu vas très bien et tu peux faire la différence, et le lendemain ou sur le circuit suivant tu es dixième et tu es en difficulté. Au final il faut avoir une moto équilibrée, fiable et compétitive sur toutes les pistes."

Sur un circuit de Sepang qui leur avait déjà été favorable lors des deux éditions du Grand Prix de Malaisie, difficile donc d'être surpris de voir les Ducati au premier plan. Mais si de tels résultats peuvent être réitérés sur d'autres tracés moins commodes, alors l'Espagnol estime avoir une chance de jouer le titre. "Si on est aussi rapides qu'aujourd'hui [dernier jour de Sepang], c'est sûr", confesse-t-il.

Dovizioso, lui, va devoir faire avec son nouveau statut d'opposant numéro 1 à Márquez. Une première pour l'Italien, dont les performances seront assurément scrutées avec attention par l'ensemble du paddock.

Une concurrence accrue en 2018

Néanmoins, le vice-Champion du monde 2017 estime que d'autres pilotes sont en mesure de venir se mêler à la lutte pour le titre cette année. "Il y a beaucoup de pilotes que je vois au top. Certains pilotes qui n'ont pas joué le titre l'année dernière sont partis cette année en étant plus prêts, ce qui est naturel à mon avis", souligne le natif de Forli. "Et puis les pilotes qui ont joué le titre sont là. Donc à mon avis on est nombreux à avoir un niveau similaire à l'heure actuelle."

Quant à savoir si la saison qui s'annonce sera encore plus haletante que la précédente, il n'y a qu'un pas que le transalpin n'hésite pas à franchir. "Tous les éléments sont réunis pour que ça soit le cas", assure-t-il. "Les motos sont de plus en plus compétitives et il y en a beaucoup qui ont, certes, des caractéristiques différentes, mais un package très compétitif et avec des pilotes de très haut niveau. Après, compte tenu du règlement actuel, tout s'égalise beaucoup et cela chamboule la course, parce que ce sont les pilotes habituels qui font la différence en course mais la position sur la grille pèse."

Avec Léna Buffa

Article suivant
Yamaha dément la signature de Rossi, mais s'attend à ce qu'il continue

Article précédent

Yamaha dément la signature de Rossi, mais s'attend à ce qu'il continue

Article suivant

Le MotoGP arrive en terre inconnue à Buriram

Le MotoGP arrive en terre inconnue à Buriram
Charger les commentaires