MotoGP Test post-course de Misano

Les très grandes attentes des pilotes Honda pour le test de Misano

Cette journée de lundi s'annonce déterminante chez Honda, où la situation de crise n'est plus un secret. Les pilotes attendent une réaction claire de la part du constructeur et Marc Márquez prévient : ce qu'il veut voir à présent, ce sont des actes.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La pression est particulièrement grande ce lundi dans deux box du plateau MotoGP. Chez Yamaha, Fabio Quartararo a tout bonnement souligné que ce qui lui sera proposé à l'occasion du test qui se déroule aujourd'hui à Misano pourrait "changer [sa] carrière", rien que ça. Et chez Honda, on sait également que les pilotes attendent des solutions pour pouvoir envisager l'avenir un peu plus sereinement, voire décider quoi en faire.

Le constructeur à l'aile dorée enchaîne les saisons aux records négatifs par rapport aux 40 ans d'histoire de son programme, et cette année ne fait pas exception avec une seule victoire au milieu d'un désert de résultats pour ses pilotes, y compris Marc Márquez dont le score au championnat n'affiche que 31 points aujourd'hui… moins que Dani Pedrosa qui n'a fait que deux Grands Prix sur la KTM !

La situation est si difficile qu'elle a donné lieu à d'incessantes rumeurs selon lesquelles Márquez pourrait rompre son contrat pour 2024 et rejoindre l'équipe satellite Ducati dans laquelle court son frère, Gresini Racing. Bien que les deux parties aient cherché à rejeter ces spéculations et que le pilote ne cesse de rappeler en boucle qu'il a un contrat pour 2024, l'importance du test de lundi à Misano n'échappe à personne.

Le pilote essayeur de la marque, Stefan Bradl, participait au Grand Prix de Saint-Marin en tant que wild-card, au guidon d'une moto que les titulaires vont pouvoir découvrir ce lundi. Ni Marc Márquez ni son coéquipier Joan Mir n'ont pris connaissance des données pendant le week-end. Il semble en tout cas que ce prototype de la moto 2024 ne sera pas très différent en termes de performances.

Il semblerait désormais que ce qui pèsera le plus pour l'avenir du #93 chez Honda, ce sera de voir les efforts menés par Alberto Puig, team manager de l'équipe, afin de recruter des ingénieurs. Le pilote espagnol a même fourni une liste de noms qu'il a identifiés comme étant capables de faire avancer le projet. La machine est en marche, et bien que ces efforts puissent paraître tardifs, ils seront essentiels pour tenter de redresser une situation calamiteuse qui pourrait s'aggraver si jamais Márquez décidait de partir.

L'octuple Champion du monde, qui sort de la période la plus compliquée de sa vie après une accumulation de blessures, apparaît fatigué de croire à l'impossible et prêt à envisager un changement de décor. C'est précisément ce que Puig cherche à éviter.

"Nous avons un contrat avec Marc, et il ne nous a rien dit", a souligné le responsable vendredi à DAZN, tout en précisant à nouveau que si Márquez décidait de partir, personne chez Honda ne l'en empêcherait : "Honda n'est pas une entreprise qui oblige quelqu'un à courir pour elle."

Et Alberto Puig d'admettre : "Il est évident que notre situation est mauvaise. Il est très important de lui donner une moto en laquelle il peut avoir confiance l'année prochaine. C'est Honda qui doit convaincre Marc de rester. Et pas avec des mots, mais avec des faits."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez a réalisé sa meilleure course de la saison à Misano.

Dimanche, Márquez a réalisé sa meilleure course de la saison, terminant septième à 13 secondes du vainqueur, une position qu'il a jugée "pas bonne, mais pas mauvaise". Surtout, il a donné l'impression d'avoir pris du plaisir. Ayant choisi le pneu arrière tendre comme les autres pilotes Honda, alors que le reste du peloton était en medium, il estimait avoir fait "la course parfaite", mais aussi être allé "au-delà de [ses] limites" pour atteindre cette position, un engagement qu'il n'avait plus eu depuis sa série de chutes au mois de juin.

Lorsque la chaîne espagnole DAZN l'a interrogé après la course, en lui demandant s'il pouvait confirmer qu'il serait bien au guidon d'une Honda la saison prochaine, il a fait écho au discours tenu par son team manager : "Demain, on a un test très important, on teste la nouvelle moto, celle que Stefan Bradl a utilisée ce week-end. À partir de là, les mots ne comptent plus, seuls les faits comptent, et il doit y avoir des faits pour continuer chez Honda."

Les mots ne comptent plus, seuls les faits comptent, et il doit y avoir des faits pour continuer chez Honda.

Marc Márquez

"Je veux voir des faits, et pas seulement demain lors du test. Les pdf et les 'on fera, on fera' n'ont plus de valeur, il faut voir des faits. Dans un projet, le pilote doit exiger des faits, pas des mots." Et d'ajouter, au sujet de Honda : "Cela fait trop longtemps qu'ils promettent des choses. Demain, je testerai une moto sur laquelle ils ont travaillé pendant un an. J'ai mon timing et mes théories, mais un pilote vieillit et il reste de moins en moins de temps."

Le besoin d'un changement "radical"

Vendredi, Marc Márquez notait qu'il voyait une réaction chez Honda face à la pression qu'il exerce. Mais Alberto Puig le sait, il faut un "changement radical" pour que le champion accepte de rester, peut-être pas dans l'ADN de la moto mais au moins dans la dynamique de travail 

"Je comprends parfaitement la frustration que Marc peut ressentir, et aussi le fait qu'il parle à d'autres marques", déclarait alors le team manager, bien conscient que la situation ne pourra se résoudre qu'avec un changement net. "Lorsque vous changez quelque chose, vous pouvez le changer légèrement, ce qui revient à ne rien faire, ou vous pouvez procéder à un changement radical. C'est pourquoi nous pensons à un changement radical."

Interrogé dimanche par Motorsport.com au sujet de ce test, Márquez est resté prudent dans sa réponse, préférant indiquer qu'il ne s'intéresserait qu'aux performances de la moto. "Ce que vous recherchez dans un test, c'est plus de performance", a-t-il déclaré. "Ça n'a pas d'importance pour moi de faire le chrono − je veux juste être plus rapide. Si je dois freiner plus tôt et sortir plus vite, ou si je dois freiner plus tard et sortir plus lentement, [peu importe]. Quand j'essaie quelque chose, je veux bien sûr comprendre de quelle manière faire le chrono. Mais la façon de piloter n'est pas la même pour un tour lancé ou pour la distance de course."

"J'évalue en tout cas toutes les choses que j'essaie en fonction de la performance, et c'est ce que je ferai demain", a poursuivi le #93. "Bradl a utilisé la moto ce week-end. La façon de la piloter semble un peu différente, mais sa performance ne l'a pas tellement été. Mais on verra. Je veux attendre, je ne veux pas être influencé par les commentaires d'autres pilotes. Je veux juste essayer la moto avec une mentalité propre et fournir aux ingénieurs les meilleurs commentaires."

Joan Mir a subi dimanche sa 15e chute de la saison. Marc Márquez en est à 17, le nombre le plus élevé du championnat.

Joan Mir a subi dimanche sa 15e chute de la saison. Marc Márquez en est à 17, le nombre le plus élevé du championnat.

Joan Mir, qui a abandonné dimanche après une chute, a lui aussi maintes fois tiré la sonnette d'alarme. Également sous contrat pour la saison prochaine, il a admis avoir envisagé de tout arrêter lorsqu'il était blessé au début de l'été, et vendredi encore, il avouait avec une grande franchise : "Le test de lundi sera décisif pour moi parce que j'aurais beaucoup de mal à passer une année supplémentaire comme ça, je ne sais pas si je serais en mesure de le faire."

À la veille de ce test si déterminant, le pilote majorquin a indiqué qu'il préférerait voir un changement majeur sacrifiant potentiellement certains domaines, plutôt que de petites améliorations un peu partout.

Interrogé par Motorsport.com pour savoir s'il souhaitait plutôt voir de la part de Honda un gain de performance ou un changement de mentalité ce lundi, le Champion du monde 2020 a répondu : "J'aimerais voir quelque chose de complètement différent, une moto qui nécessite probablement un style différent et dont on pourrait voir un certain potentiel dans certains domaines, mais un énorme potentiel dans d'autres. Ensuite, on essaiera de s'adapter à tout."

"Mais honnêtement, ce que je veux, c'est ça. Je ne veux pas de petits changements. Je préfère un grand changement qui aiderait beaucoup un domaine en particulier et dégraderait les autres, plutôt que de petites améliorations dans tous les domaines."

Avec Germán Garcia Casanova

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Quartararo attend énormément du test : "Ça peut changer ma carrière"
Article suivant Pirro et Miller hors course après s'être accrochés

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse