Quand les pilotes stressent ou déçoivent en passant leur permis !

Il n'est pas rare de voir les pilotes moto passer leur permis alors qu'ils ont déjà rejoint l'élite des Grands Prix, à l'image de Danilo Petrucci qui a obtenu son sésame ce mardi. Mais n'allez pas croire qu'ils stressent moins que vous !

Quand les pilotes stressent ou déçoivent en passant leur permis !

En vacances depuis peu, Danilo Petrucci profite déjà de la pause pour régler les affaires courantes. Première étape : il a passé son permis moto. L'Italien, qui a rejoint au printemps le cercle des vainqueurs de Grands Prix, a admis avoir un peu traîné avant de s'inscrire pour l'examen, qu'il a passé (et réussi) ce mardi. Il faut dire que, contrairement à d'autres disciplines de sports mécaniques, le permis n'est en rien obligatoire pour les pilotes moto, qui dans la plupart des cas entament leur carrière bien avant l'âge légal pour conduire sur route.

"J'ai toujours roulé avec le feuillet rose", expliquait-il y a quelques jours, en référence à l'autorisation obtenue après l'examen théorique et permettant, en Italie, de rouler selon certaines conditions. "J'ai un peu honte, mais je n'en avais pas besoin. Je n'ai même pas converti le permis militaire que j'avais, parce que… je suis fainéant ! Par contre, j'ai renouvelé plusieurs fois le feuillet rose, mais je n'ai jamais passé l'examen [pratique] parce que je n'ai jamais eu le temps d'en caler un et de dire que ce jour-là, j'y serais."

Lire aussi:

Ayant récemment déménagé à Forlì afin de se rapprocher d'Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci a donc souhaité profiter d'un retour dans sa famille, à Terni, pour s’acquitter de ce rendez-vous. Mais n'allez pas croire qu'il s'agissait d'une simple formalité pour un pilote professionnel, car cette échéance a fait monter un pic de stress au fer de lance Ducati. "Je suis assez inquiet", lâchait-il avant de s'y rendre, "pas tellement pour le fait de conduire la moto, mais parce que j'espère ne pas tomber sur une priorité foireuse, et puis j'espère tomber sur un examinateur qui ne fasse pas le con !" Des craintes visiblement dissipées le moment venu.

 

Maverick Viñales ne le fera sûrement pas mentir, lui qui a également admis avoir ressenti une certaine inquiétude lorsqu'il a passé son permis, il n'y a pas si longtemps que ça. "Je l’ai passé l’an dernier. Ce n’est pas facile, je vous le dis. Il faut passer entre des cônes et j'étais plus nerveux que pour une course, je vous jure !" sourit le pilote Yamaha. "Ici, j'ai mes habitudes, mais dans cette situation on se sent un peu nerveux, ce n'est pas facile. Franchement, j'ai ressenti plus de pression qu'avant une course ici."

Márquez face à un examinateur… déçu !

Marc Márquez, lui, ne dira pas s'il a stressé avant de se présenter à l'examen, mais il a en tout cas dévoilé s'être présenté au test pratique début juin, entre les Grands Prix d'Italie et de Catalogne. Une échéance que lui aussi avait retardée puisque lorsqu'il a passé la théorie l'hiver dernier, sa blessure de l'épaule lui empêchait de se présenter également à la pratique.

"Je l’ai eu il y a trois semaines, je l’ai gardé secret. Moi et mon frère l’avons eu", a révélé le septuple Champion du monde en marge du Grand Prix d'Allemagne, le week-end dernier. "J'ai passé près de 40 minutes sur la moto, sur des routes nationales et en ville", raconte l'Espagnol, avouant dans un éclat de rire ne pas avoir tellement impressionné l'examinateur. "Pour la pratique sur circuit, je devais faire le test en 23 secondes. Je ne vais pas dire en combien de temps je l'ai fait, mais ils m’ont dit : 'On s’attendait à plus de ta part' !"

Avec Germán Garcia Casanova et Charlotte Guerdoux

partages
commentaires
Rossi : La retraite ? "Quand je n'aurai plus envie, ce sera assez clair"
Article précédent

Rossi : La retraite ? "Quand je n'aurai plus envie, ce sera assez clair"

Article suivant

Valentino Rossi et Tony Cairoli : la "neuvième malédiction"

Valentino Rossi et Tony Cairoli : la "neuvième malédiction"
Charger les commentaires